logo
Accueil » Nos activités » Conférences » Mars 2002
Conférence du mercredi 13 mars 2002

« La chiropratique : manipulation du dos ou de l'information ? »

Le conférencier invité était le docteur Murray Katz, pédiatre. Le docteur Katz est connu pour sa critique ouverte envers la chiropratique. Il remet en question la validité de cette technique médicale ne la jugeant pas réellement scientifique. Qu'un médecin parle ouvertement et en public contre la chiropratique est une chose très rare. Depuis que la chiropratique a été reconnue par le gouvernement québécois en 1973, il existe une sorte d'entente entre les deux corporations qui stipule qu'un membre d'une des corporations ne peut publiquement émettre des commentaires ou des critiques sur le travail de l'autre.

Mais le docteur Katz, lui, le fait et ne semble pas craindre les représailles qui pourraient venir sous la forme d'une poursuite judiciaire. Les Sceptiques du Québec voulaient connaître les arguments du docteur Katz et ils l'ont invité à les exposer devant eux.

Dr. Murray KatzLe docteur Murray Katz a débuté sa conférence en présentant ses préceptes de base, soit :

  1. Les chiropraticiens mettent en danger la santé et la vie des gens, en particulier celle des enfants, à cause de leurs manipulations des vertèbres du cou.
  2. Ils n'ont aucune preuve scientifique qu'ils peuvent guérir toutes les maladies, comme ils le prétendent ; d'autant plus que, lorsqu'ils ne « réussissent » pas à guérir un patient, ils expliquent leur échec par des facteurs autres que le simple fait que leur technique ait échouée.
  3. Ils sont incapables de donner des contre-arguments scientifiques valables aux pédiatres et neurochirurgiens qui les dénoncent. De ce fait, ils ne trouvent d'autres moyens que d'entamer des poursuites judiciaires.

Katz a parlé de son expérience personnelle en tant que pédiatre, alors qu'il lui arrivait de recevoir de jeunes patients avec des problèmes au cou à la suite de traitements chiropratiques.

Il a présenté ensuite un documentaire vidéo traitant de la chiropratique. Ce documentaire a été produit pour l'émission de télévision "20/20" diffusée sur le réseau ABC aux États-Unis. On a pu y voir des exemples d'enfants qui s'étaient retrouvés en plus mauvaise condition après qu'avant un traitement chiropratique. De plus, on y voyait à quel point le lobby des chiropraticiens est puissant aux États-Unis et comment ses acteurs semblent avoir un esprit d'entreprise plutôt qu'une culture scientifique.

Période de questions...

Dr. Murray Katz et Pierre CloutierParmi les gens qui assistaient à la conférence, quelques-uns avaient des remarques très critiques à apporter sur la « profession » chiropratique. Entre autres, un individu « traité » par un chiropraticien, manifestait beaucoup de rancoeur et de colère vis-à-vis les chiros, qu'il accuse d'avoir gâché sa santé. Un autre racontait qu'un chiro l'a déjà traité pour un mal de dos et qu'ensuite il lui suggérait de continuer de le rencontrer pour plusieurs années. L'homme suggérait que le chiro en question lui disait que c'était tout simplement pour son bien, en particulier celui de son porte-feuille.

Réplique des chiropraticiens et débat

Parmi les gens qui assistaient à la conférence, se trouvait M. Normand Danis, président de l'ordre des chiropraticiens du Québec, accompagné de la présidente de l'Association de chiropratique du Canada, d'un étudiant en chiropratique et d'autres « supporters ». Tout ce beau monde est resté silencieux au début de la présentation... jusqu'à ce que M. Danis sedécide de briser la glace et de se lever : « Je me présente, je suis Normand Danis, président de la Corporation des chiropraticiens du Québec, et je vous avise que si vous voulez des informations valables concernant la profession chiropratique, hé bien, appelez-nous à la Corporation et nous allons vous envoyer de l'information ! ». Il n'en fallait pas plus pour mettre le feu aux poudres et amener tous les gens de l'assistance dans un débat ouvert et... quelque peu « anarchique ». Les échanges entre les sceptiques « officiels », « officieux » ou « retraités » et les chiros étaient très intéressants, mais il serait long de tout raconter. Citons d'abord le fait que les chiros n'ont pas ménagé leurs efforts pour discréditer M. Katz. Le fait que ce dernier pratique des circoncisions pour des raisons religieuses a été mis sur la « table d'opération » de cette soirée sceptique mouvementée. Voici la question qui résume bien les propos de la soirée : « Pourquoi amener en cours de justice un débat qui n'est que scientifique? » Et la réponse des chiropraticiens est que, selon eux, le collège des médecins peut lui aussi être considéré comme un lobby qui défend sa cause, mais avec la différence qu'il a l'appui de l'État ; il est donc justifiable pour eux d'avoir recours à la justice lorsque leurs intérêts sont menacés.

Les vrais juges dans ce débat sont bien sûr les patients et, pour pouvoir le faire, ils doivent être mieux informés. Un bon départ est la documentation disponible, ici même, sur le site des Sceptiques du Québec :

Chiropratique  (Dictionnaire sceptique)

Baril, Caroline (2000) Les chiropraticiens : doit-on leur faire confiance ou s'en méfier? L'Omnipraticien, 17 août 2000, 4 pages.

Larose, Dominic (1996) Les « chiros » sont-ils de vrais docteurs? Le Québec Sceptique, no 38, automne 1996, p. 22.

Gravenor, Kristian (2002) Skeptics host fiery debate over chiropractors and their detractors. Montreal Mirror, The Front, 28 mars 2002.

Radio-Canada (2002) La Tribune du Québec. 7 février 2002.

Ordre des chiropraticiens du Québec (2002) La médecine est plus dangeureuse que la chiropratique. Anjou, 6 février 2002.

Gravel, Pierre (2002) Au delà des querelles. La Presse, 26 mai 2002.

Sirois, Alexandre (2002) Les neurologues sonnent l'alarme. La Presse, 6 février 2002, page A5.


Résumé rédigé par Dominic Claveau et Pierre Cloutier

Copyright © 1999-2017 Les Sceptiques du Québec, inc.