logo
Accueil » Nos activités » Prix Sceptique » Édition 1999 » Essai de Cindy Boivin

Essai de Cindy Boivin pour le cours : La science et le paranormal

Ce texte a été rédigé dans le cadre du cours La science et le paranormal offert à l'automne 2001 par Éric Lavoie, professeur de philosophie et récipiendaire du Prix Sceptique 1999. L'objectif du travail était de réaliser l'examen critique d'une croyance paranormale dans un texte d'environ 1500 mots. Ce texte contribuait à la note de l'élève dans une proportion de 20 %. Le texte de Cindy Boivin, étudiante de première année en Techniques de design intérieur, représente la meilleure de ces productions.

Peut-on prédire le futur?

Par Cindy Boivin, étudiante au Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption

Depuis toujours, l'humanité a laissé une grande place aux croyances paranormales. Les gens ont toujours été fascinés par les capacités de certaines personnes de prédire avec une soi-disant efficacité l'avenir personnel des gens ou celui de l'humanité. Que l'on parle de médiums, voyants ou prophètes, on se retrouve devant une liste de prédictions déroutantes qui tentent de convaincre la population de l'existence éminente de dons extraordinaires que possèdent certaines personnes. Où se cache la vérité? Est-ce que l'on peut prédire l'avenir de façon précise? Est-ce que les prédictions sont plus efficaces que le hasard? Surtout, est-ce que leurs prédictions sont vraiment claires et fiables? Voilà les questions que je tenterai d'éclaircir dans le texte qui suit.

Quels sont les éléments de preuve?

Tout d'abord, ce n'est pour rien que plusieurs personnes s'accrochent à une ou plusieurs croyances paranormales; c'est qu'il y a selon eux de bonnes raisons d'y croire. Au niveau des prophètes, plusieurs révélations de grands prophètes du passé sont amenées pour justifier la crédibilité de leur croyance et la probabilité que leurs futures prédictions se produiront comme le soutient Alexandre Aubry dans son recueil Prophéties jusqu'à l'en 2050 . Il insiste sur le fait que Nostradamus avait prédit ce qui se passerait en URSS en 1917, à la deuxième guerre mondiale et en 1991. Il aurait aussi prédit le conflit en Yougoslavie : tout cela devait, selon Nostradamus, se passer avant « une éclipse solaire la plus obscure, et la plus ténébreuse qui soit esté depuis la création du monde », soit, selon l'interprétation d'Aubry, l'éclipse du onze août 1999 en Europe. Puisque Nostradamus avait raison, cela devrait prouver l'imminence de son pouvoir prophétique.

Nombre de personnes, qui ne sont pas jugées comme étant stupides ou irrationnelles, ont déjà consulté des astrologues ou autres « diseuses de bonne aventure » et ont été surprises par le nombre de prédictions qui se sont réalisées suite à la consultation. Autre fait troublant, ces « spécialistes » des prédictions ont même réussi à dévoiler avec précision des événements de leur passé ou leur état d'âme à l'époque où la consultation a été réalisée. Pratiquement tout le monde a déjà connu quelqu'un qui est d'ordinaire peu crédule face à ces phénomènes et qui, à la suite d'une consultation, a été surpris de constater à quel point les prédictions du médium se sont réalisées. Ces témoignages dans notre esprit sont très concluants et viennent prouver que la voyance est une technique qui permet de prédire avec un grand taux de réussite l'avenir des gens. À en écouter les personnalités du domaine et les témoignages de la population, l'astrologie et les autres techniques de prédiction de l'avenir personnel permettent d'améliorer notre existence. Vu la masse de témoignages de personnes satisfaites après la lecture de leur avenir, un bon nombre de gens croient qu'il n'y a aucun doute que ces techniques soient véridiques et que des êtres exceptionnels possèdent bel et bien la capacité mystique de pouvoir prédire les événements prochains de notre existence.

« Le grand livre des prédictions » regorge d'une foule d'exemples très convaincants qui pourraient convaincre bien des gens de la véracité de tels phénomènes. Les exemples sont nombreux, tels que les prédictions de Notre-Dame de Fatima, de Saint-Malachy, sur les 112 papes de l'église catholique, et d'une foule de spécialistes en la matière qui, par le passé, ont réussi à faire leurs preuves dans le domaine de la prédiction de l'humanité. Beaucoup de ses recueils sont vendus fréquemment et sont assez convaincants pour persuader un bon pourcentage de gens de leur crédibilité. Si on se fie à tous les arguments contenus dans ce livre, il n'y a aucun doute possible que ce qui a été prédit se réalisera.

Ces preuves sont-elles valables?

Jetons maintenant un regard critique sur ces supposées preuves. Au sujet de Nostradamus, selon Pascale Maby dans son livre Le dossier des prophètes, voyants et astrologues, celui-ci compose en vers en rédigeant un texte compliqué, obscur et rempli de mots du latin francisé, d'anagrammes, de métaphores, d'une orthographe personnelle et d'embrouilles souvent enfantines. Bref, les textes de Nostradamus ne sont pas clairs et sont facilement interprétables de diverses façons et peuvent être identifiés à plusieurs événements qui se sont produits dans le passé. Aussi, on ne peut pas dire que ces prédictions sont crédibles puisqu'elles utilisent trop de « peut-être », de « sans doute », de « il est possible » et d'autres formulations imprécises. De plus, lorsque l'on parle de prophéties, il n'est donné en exemple que les révélations qui semblent les plus véridiques, mais en fait, on oublie facilement de mentionner toutes les autres prophéties qui ne se sont jamais produites au moment indiqué et qui se révèlent donc fausses. Par cette négligence volontaire, il n'est pas permis à la personne susceptible d'adhérer à cette croyance d'établir un bilan clair qui établirait la voyance comme étant d'une efficacité supérieure au hasard, comme le démontre Henri Broch.

Dans le volume Y croyez-vous? (réalisé sous la direction de Pascal Forget, membre des Sceptiques du Québec), les voyants sont démontrés comme étant plus forts en psychologie qu'en phénomènes paranormaux. Comme le maintient Claire Lamarche dans ce livre, les médiums ont un très grand sens de l'observation et de la déduction. Ils prédisent souvent des événements qui risquent fort probablement de se produire comme la rencontre d'un bel homme dans la vie d'une jolie femme célibataire. De plus, selon Stéphane Duchesne, notre mémoire a la particularité d'être sélective, elle retient et amplifie les événements qui se sont réalisés, donc chargés d'émotions, et a tendance à oublier les événements qui ne s'accordent pas avec notre croyance. De plus, notre cerveau a l'incompétence de garder en mémoire les prédictions qui ne sont pas suivies d'une émotion forte accompagnant leur réalisation. Par ce fait, on a tendance à s'illusionner sur la faculté des « diseuses de bonne aventure » qui, en fait, ne sont pas capables de prédire plus efficacement que le hasard. Cependant, la perception de l'homme ne lui permet pas de s'en rendre compte et de l'évaluer correctement. Par ce fait, il est impossible de conclure que cette preuve est crédible pour adopter un tel type de croyance.

Les recueils de prédictions de l'avenir de l'humanité ne sont pas des preuves crédibles, car ces « spécialistes » ne s'entendent pas sur l'avenir de notre monde. De plus, la plupart du temps, les voyants sont en complet désaccord avec l'opinion des futurologues qui travaillent sur le sujet et qui, eux, ne prétendent pas connaître la vérité absolue sur l'avenir de l'être humain. De plus, cette preuve n'est absolument pas crédible pour adopter cette croyance, car en consultant les anciens livres de prédiction on se rend vite compte que pratiquement toutes les prédictions des médiums se sont révélées fausses. Cet exemple est très bien illustré dans Le grand livre des prédictions datant de 1981. Selon ces voyants, en l'an 2000, l'humain aurait dû pouvoir traverser l'océan Atlantique à pied et y aurait construit des villes, on aurait vécu jusqu'à 150 ans et on aurait trouvé un remède permettant de guérir toutes les maladies connues au 20ème siècle. Merveilleux n'est-ce pas? Malheureusement, ces prédictions ne se sont toujours pas réalisées et cela vient enlever une crédibilité importante à ce genre de soi-disant preuves.

Cette hypothèse est-elle scientifique?

Voyons maintenant pourquoi on ne peut considérer scientifique l'hypothèse selon laquelle certaines personnes peuvent prédire l'avenir. Le premier critère qui rend un domaine scientifique est l'objectivité dans ses théories et ses hypothèses. Dans le cas des pseudo-sciences qui affirment pouvoir prédire avec justesse le futur, la notion d'objectivité est totalement absente. Bien qu'ils croient en leur objectivité, les pratiquants de ces « arts » occultes se basent uniquement sur leur intuition, qui est selon eux hors de commun, pour vérifier et tester leur « science ». Cette approche en science est loin d'être objective et ne permet pas d'obtenir des résultats fiables et concluants. Si en science on ne se basait que sur la perception de son intuition, on serait vite bernés et on s'illusionnerait à tort de la présence ou de l'absence de résultats, selon son humeur au moment de l'expérimentation. Pour arriver à des résultats comparables et sûrs, il est indispensable de se baser sur une méthodologie scientifique rigoureuse et constante. Par ce genre de méthodologie, aucune preuve scientifique n'envisage actuellement la possibilité que l'homme puisse prédire l'avenir mieux que le hasard.

La croyance en la capacité surnaturelle de certains êtres pour prédire le futur ne coïncide pas avec la méthode scientifique, car sa théorie est infalsifiable. Les voyants, les prophètes et les astrologues utilisent des énoncés qui peuvent être interprétés de plusieurs façons ou ne peuvent pas être contredits. La majorité utilisent des formulations comme « vous pouvez » ou « il se peut ». Dans ces domaines qui aiment bien se faire passer pour des sciences, il est souvent soutenu que les médiums peuvent prévoir seulement une partie des événements à venir, donc ils sauvent leur croyance si un événement important n'a pas été prédit. De plus, l'attitude des adeptes va à l'encontre de l'esprit scientifique, puisqu'ils ne tentent pas de progresser par l'étude de leurs erreurs et ne remettent jamais leur théorie en doute.

Également, on ne peut pas affirmer que les théories se rapportant à ce sujet s'accordent avec les connaissances actuelles. Effectivement, aucune discipline scientifique ne peut et ne prétend pouvoir prédire avec précision le futur. En affirmant posséder la connaissance de l'avenir, les prophètes et autres voyants se donnent le titre de privilégiés dotés d'un don mystique, ce qui ne s'accorde aucunement avec les sciences reconnues qui basent leurs théories sur des faits naturellement explicables. En outre, les supposés « experts » en la matière ne s'entendent pas sur l'avenir et sur la façon de procéder pour obtenir leurs prédictions. Cette pseudo-science se base uniquement sur une stratégie aléatoire qui ne permet pas d'être efficace dans ses théories, donc elle est loin d'être une science. Finalement, elle se base davantage sur le hasard que sur des preuves véridiques et testables.

Pour conclure, lorsqu'on s'y attarde vraiment, on peut se rendre compte que plusieurs croyances paranormales se retrouvent dans sa sphère de croyance sans qu'elles soient analysées par son esprit critique. Souvent, on s'attache à des croyances qui ne représentent que des rêves pour l'esprit de l'homme. Cependant, il est inacceptable qu'une pseudo-science fasse croire à ses adeptes qu'elle est une véritable science. Par l'esprit critique et l'évaluation de ses croyances, il est possible de diminuer le risque de se faire embobiner par des profiteurs dans ce genre d'attrapes. Parfois, cette remise en doute peut paraître difficile, mais elle est indispensable à toute personne soucieuse de comprendre vraiment en quoi elle croit…

Cindy Boivin

Décembre 2001

Médiagraphie

AUBRY, Alexandre, Prophéties jusqu'à l'an 2050, Éditions Québecor, Montréal, 1999.

BROCH, Le paranormal, Éditions du Seuil, Paris, 1985.

FORGET, Pascal, Y croyez-vous? : pour en finir avec le paranormal, Éditions Stanké, Montréal, 1999.

LEUK, Krista, WALLACE, Amy, WALLECHINSKY, David, Le grand livre des prédictions, Éditions Balland, France, 1981.

MABY, Pascale, Le dossier des prophètes, voyants et astrologues, Éditions La Presse, Montréal, 1975.

THIRIART, Philippe, « Les fausses sciences » in Québec Sciences, décembre 1987.


Copyright © 1999-2017 Les Sceptiques du Québec, inc.