Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Hypothèse ad hoc

Hypothèse ad hoc

On crée une hypothèse ad hoc pour tenter d'expliquer des faits qui paraissent réfuter une théorie. Les hypothèses ad hoc sont fréquentes dans la recherche paranormale et dans les travaux des pseudoscientifiques. Par exemple, les chercheurs en PES sont réputés pour avoir accusé les pensées hostiles des spectateurs d'influencer inconsciemment les indications de mesure des appareils sensibles. Les mauvaises vibrations, disent-ils, les ont empêchés de reproduire une expérience PES réussie. Être capable de reproduire une expérience est essentiel pour confirmer sa validité. Bien sûr, si cette objection est prise au sérieux, alors aucune expérience sur la PES ne peut échouer. Quels que soient les résultats, on peut toujours dire qu'ils ont été causés par des forces psychiques paranormales, que ce soit celles que l'on testait ou d'autres qu'on ne testait pas.

Martin Gardner rapporte les sommets du ridicule atteints par le paraphysicien Helmut Schmidt, dans le genre hypothèses ad hoc; celui-ci mettait des cafards dans une boîte dans laquelle ils pouvaient s'électrocuter. On pourrait supposer que les cafards n'aiment pas recevoir des chocs électriques et feraient aussi bien ou un peu mieux que le hasard pour les éviter, s'ils étaient capables d'apprendre par expérience. Les cafards se sont plus électrocutés que prévu par le hasard. Schmidt en a conclu que "parce qu'il haïssait les cafards, sa psycho-kinèse avait peut-être influencé le hasard !" (Gardner, p. 59)

Les hypothèses ad hoc sont courantes dans la défense d'une théorie pseudoscientifique appelée biorhythmes. Par exemple, il y a beaucoup de gens qui ne rentrent pas dans les schémas prédictifs des biorhythmes. Plutôt qu'accepter ce fait comme preuve de réfutation de la théorie, on crée une nouvelle catégorie de gens: les arhythmiques. En bref, lorsque la théorie paraît ne pas marcher, les preuves gênantes sont systématiquement balayées sous le tapis. Les partisans des biorhythmes prétendent que la théorie peut être utilisée pour prédire de façon précise le sexe des enfants à naître. Néanmoins, W.S. Bainbridge, un professeur de sociologie de l'Université de Washington, a démontré que les chances de prédire le sexe d'un enfant par les biorhythmes était de 50/50, les mêmes que celles obtenues en tirant à pile ou face. Un expert en biorhythmes a vainement essayé de prédire précisément le sexe des enfants de l'étude de Bainbridge en fonction des données de celui-ci. Le conjoint de l'expert a suggéré une intéressante hypothèse ad hoc à Bainbridge: les cas où la théorie avait donné un mauvais score résultaient de la présence d'un grand nombre d'homosexuels à l'identité sexuelle indéterminée !

Les astrologues aiment souvent utiliser des données et des analyse statistiques pour nous impressionner par la nature scientifique de l'astrologie. Bien sûr, une analyse scientifique des données statistiques ne tourne pas toujours à l'avantage de l'astrologue. Dans ces cas-là, l'astrologue peut faire en sorte que les données rentrent dans le paradigme astrologique en utilisant l'hypothèse ad hoc que celles qui n'y entrent pas subissent d'autres influences inconnues qui contrarient l'influence des planètes dominantes.

L'utilisation d'hypothèses ad hoc n'est pas limitée aux pseudoscientifiques. En sciences, un autre genre d'hypothèse ad hoc se présente lorsqu'apparaît une nouvelle théorie scientifique, contredisant une théorie établie et dépourvue de mécanisme explicatif de base. Une hypothèse ad hoc est suggérée pour expliquer ce que la nouvelle théorie ne peut expliquer. Par exemple, lorsque Wegener a proposé sa théorie de la dérive des continents il ne pouvait pas expliquer ce qui faisait que les continents bougeaient. Il fut suggéré que la gravité était la force à la base de ce mouvement des continents, bien qu'il n'y ait eu aucune preuve scientifique pour appuyer cette idée. En fait, les scientifiques pouvaient et ont montré que la gravité était une force trop faible pour expliquer le mouvement des continents. Alexis du Toit, un partisan de la théorie de Wegener, a maintenu que la fusion du plancher océanique au niveau des limites continentales, dû à la radioactivité, était le mécanisme par lequel les continents pouvaient bouger. Stephen Jay Gould a noté que "cette hypothèse ad hoc n'ajoutait pas une once de plausibilité à la spéculation de Wegener." (Gould, p. 160)

Enfin, on appelle appliquer le rasoir d'Occam. le fait de rejeter les explications qui demandent une croyance à des forces occultes, surnaturelles ou paranormales, pour leur préférer des explications plus simples et plus plausibles. Il ne s'agit pas là d'une utilisation d'hypothèses ad hoc. Par exemple, imaginons que je vous prends en flagrant délit de vol d'une montre dans un magasin. Vous dites que vous ne l'avez pas volée. Je vous demande de vider vos poches. Vous acceptez et en sortez une montre. Je m'exclame "Ha-ha ! J'avais raison. Vous avez volé cette montre." Vous répliquez que vous n'avez pas volé la montre mais reconnaissez qu'elle n'était pas dans votre poche quand vous êtes entré dans le magasin. Je vous demande d'expliquer comment elle y est arrivée et vous répondez que vous avez utilisé la télékinèse: vous avez utilisé vos pensées pour déplacer la montre d'une vitrine vers votre poche. Je vous demande d'essayer de le refaire avec une autre montre et vous acceptez. Néanmoins, malgré toute votre bonne volonté, vous n'arrivez pas à faire apparaître magiquement une montre dans votre poche. Vous affirmez que vous avez trop de pression sur vous pour y arriver ou qu'il y a trop de vibrations négatives dans l'air pour pouvoir exercer vos talents. Vous avez proposé une hypothèse ad hoc pour balayer ce qui ressemble à une réfutation en bon ordre de votre affirmation. Mon hypothèse que la montre est dans votre poche parce que vous l'avez volée n'est pas une hypothèse ad hoc. J'ai choisi de croire une explication plausible plutôt qu'une explication improbable. De même , lorsque je peux choisir entre croire que mon mal de tête est parti tout seul ou croire qu'il est parti parce qu'une infirmière a agité les mains au-dessus de ma tête en chantant un mantra, j'opterai pour la première solution à tous les coups.

Il est toujours plus raisonnable d'appliquer le rasoir d'Occam plutôt que de proposer des hypothèses ad hoc spéculatives pour garder la possibilité du surnaturel ou du paranormal.

 

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)