Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Phénomènes lumineux anormaux

Phénomènes lumineux anormaux

Phénomènes lumineux de taille variable qui seraient engendrés par les pressions et tensions de la croûte terrestre précédant les séismes. L'idée vient de Michael Persinger, Ph.D., créateur de la théorie des pressions tectoniques, à titre d'explication pour ce qui se déroule lorsque des témoins observent des ovnis.

Selon Persinger,

 [Les phénomènes] se déplacent de façon étrange, prennent des couleurs ou émettent des sons inhabituels, et, à l'occasion, laissent des résidus physiques. Lorsque ces phénomènes approchent un observateur humain, celui-ci parle souvent, après coup, de forces et de perceptions étranges. La plupart des phénomènes lumineux inhabituels durent quelques minutes et semblent présenter des dimensions de plusieurs mètres. Malgré les descriptions remarquablement semblables qu'on en a faites au cours des époques, au sein de différentes cultures, leur caractère transitoire et localisé ont empêché toute enquête systématique à leur sujet.*

Persinger affirme que sa théorie des pressions tectoniques n'a pas pour but de discréditer les témoignages à propos d'ovnis, mais bien d'offrir une façon de prédire les séismes. «Persinger a apparemment effectué une analyse informatique d'environ 3000 signalements d'ovnis, pour découvrir que beaucoup d'entre eux avaient été faits des semaines ou des mois avant des tremblements de terre.» *

Il y a également un aspect psychologique à l'expérience que font des témoins de ces phénomènes en raison de la stimulation directe du cerveau de l'observateur et du renforcement collectif qui suit l'expérience. Persinger croit que l'énergie provenant des fractures tectoniques cause des hallucinations ou une perte de conscience chez certains observateurs. Toutes les personnes qui partagent l'expérience confirment la réalité des observations des autres et les renforcent.

 

Voir aussi: Zeitoun.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)