Antithéisme

«... Je suis moins un athée qu'un antithéiste. En d'autres termes, je n'appartiens pas à ces incroyants qui aimeraient avoir la foi, ou qui regrettent de ne pouvoir croire. Au contraire, je me trouve fort heureux qu'il n'y ait aucune preuve décisive de l'existence d'un seul des milliers de dieux passés ou présents qu'a connus l'humanité.»

Opposition active et clairement exprimée à la croyance en Dieu sous quelque forme que ce soit, de même qu'aux institutions fondées sur cette croyance. Les antithéistes proclament haut et fort leur adhésion à l'athéisme et n'hésitent pas à démontrer les erreurs, absurdités et faussetés que contient le discours des théistes. À leurs yeux, tous les dieux sont également faux, et les avantages que procure la croyance en un être suprême sont largement contrebalancés par le tort que cause cette croyance aux individus comme à la société. Les antithéistes ne nient pas qu'il puisse être avantageux pour certaines personnes d'entretenir des illusions relativement à un dieu quelconque, mais ils rejettent absolument l'idée que la foi relative aux concepts ou écrits religieux soit une bonne chose en soi.

Ces derniers temps, on a commencé à employer le terme de nouveaux athées pour désigner les antithéistes. Ils semblent considérer comme un devoir moral de contester la religion et le théisme tout en préconisant le recours à la science et à la raison, pour le bien de l'individu et de la société.

Richard Dawkins

Richard Dawkins et Christopher Hitchens comptent parmi les antithéistes les plus connus. Dans son ouvrage Pour en finir avec Dieu, Dawkins s'en prend à ceux qui croient à la Bible et au Dieu d'Abraham, qu'il décrit comme un mégalomane génocidaire. La Bible, que bien des politiques étasuniens voient comme la source de toutes les lois, y est décrite comme un exemple de cruauté et d'immoralité. Toutes les religions, quelles qu'elles soient, sont irrationnelles et s'opposent à la raison. La science, de son côté, représente les forces du rationalisme. Hitchens préconise l'opposition active à la religion, en laquelle il voit une menace contre la société rationnelle, humaniste et morale. Il a vu des hommes pourtant intelligents renoncer à la raison pour se placer sous la houlette d'une créature omnipotente imaginaire.*

Christopher Hitchens

Selon Dawkins, la cosmologie et la biologie évolutionniste fournissent assez de preuves pour convaincre toute personne rationnelle des fortes probabilités que l'univers et la vie sur Terre soient apparus par des processus naturels, c'est-à-dire sans l'intervention d'êtres surnaturels. Victor Stenger, autre antithéiste bien connu, affirme aussi que la science, en particulier la physique, nous permet d'écarter l'hypothèse d'une intervention divine à ce sujet. Tout en reconnaissant qu'on ne peut infirmer l'existence d'un dieu quelconque, Dawkins fait remarquer que la chose importe peu:

Monstre en Spaghettis volant
«Il y a un nombre infini de choses qu'on ne peut infirmer. Comme la science ne peut expliquer absolument tout, on peut croire qu'il est faux de prétendre qu'on n'a pas besoin de Dieu. Mais il est sans doute tout aussi faux d'affirmer qu'on peut se passer du Monstre spaghetti volant, des licornes, de Thor, d'Odin, de Jupiter ou des gnomes de jardin. Au cours des âges, on a cru à un nombre infini de choses différentes, et on en a rejeté un nombre tout aussi grand. S'il n'existe aucune raison de croire en de telles idées, pourquoi s'en soucier? C'est à ceux qui veulent croire en Dieu, au Monstre spaghetti volant ou aux gnomes de jardin d'assumer le fardeau de la preuve. Ce n'est pas à nous d'infirmer leurs croyances.»*

Les antithéistes ou nouveaux athées aspirent à la fin de la religion et de la foi. Selon eux, la science peut parfaitement servir de guide en matière de moralité et rendre la société plus rationnelle et humaine que ne le fait la religion.

Les statistiques semblent indiquer une indifférence croissante face aux religions dans les pays industrialisés. Il reste à voir si ce sentiment débouchera sur un activisme antireligieux. L'histoire, quoi qu'il en soit, semble pencher du côté de la superstition.

 

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)