Archéoraptor

Supercherie paléontologique. En novembre 1999, le National Geographic annonçait qu'on avait découvert en Chine, au cours des années 1990, «le véritable maillon manquant de la chaîne complexe reliant les dinosaures aux oiseaux». En réalité, le fossile d'Archaeoraptor liaoningensis que l'on décrivait avec tant d'enthousiasme était un faux, composé de deux fossiles de dinosaures différents.

Selon Alex Boese,

Xu Xing, le scientifique chinois qui avait à l'origine aidé à identifier le fossile, a été le premier à tirer le signal d'alarme. Il a annoncé qu'il avait trouvé un second fossile contenant une image parfaitement symétrique de la queue de l'archéoraptor, mais rattaché à un corps différent. Lorsqu'on les retire du sol, les pierres renfermant des fossiles se fendent souvent en deux, produisant deux empreintes symétriques de l'organisme disparu. Apparemment, quelqu'un avait subtilisé l'une des empreintes de la queue fossilisée et l'avait fixée à un fossile d'oiseau, produisant ainsi une créature hybride, moitié dinosaure moitié oiseau (Museum of Hoaxes).

U.S. News & World Report a promptement baptisé l’archéoraptor le «poulet de Piltdown», surnom qui lui est resté.

Archéoraptor

Les créationnistes ont beau dire que toute erreur ou fraude de la part de scientifiques montre bien que l'évolution n'a jamais eu lieu et que Dieu a créé chaque espèce séparément, la plupart des paléontologues demeurent convaincus que les oiseaux descendent des dinosaures à partir de preuves solides, sans lien avec des fossiles provenant de Chine.*

La supercherie commise au sujet de l'archéoraptor constitue un exemple de la façon dont la science fonctionne. Toute erreur ou fraude finit par être découverte et révélée publiquement. Contrairement au créationnisme, la science est autocorrectrice. Ce qu'il y a d’inhabituel en l'occurrence, c'est que la fraude a été découverte presque immédiatement après que le National Geographic a publié son article. Le fossile de l'archéoraptor n'aura connu que quelques mois de gloire à titre de chaînon manquant. Nous savons maintenant que c'est un fermier chinois qui a collé ensemble la tête et le corps d'un oiseau primitif à la queue et aux membres antérieurs d'un droméosaure.*

Des tomodensitogrammes ont montré que la queue et les membres antérieurs appartenaient à un Microraptor zhaoianus, un petit dinosaure bipède et carnassier possédant certaines caractéristiques aviaires, et que le reste provenait d'un oiseau piscivore, le Yanomis martini. «Avant qu'ils n'apparaissent réunis au sein du faux archéoraptor, ils étaient tous deux inconnus».* On les considère maintenant comme des découvertes importantes. Tous deux viennent de la province de Liaoning, en Chine, «où on a trouvé des milliers de fossiles de dinosaures, volants ou non. Les gisements de cette province ont également fourni des preuves très intéressantes du lien entre les oiseaux et les dinosaures».*

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)