Astrologie

Sur la terre comme au ciel...

L'astrologie, telle qu'elle est actuellement pratiquée (que ce soit dans sa forme traditionnelle ou psychologique), n'a aucune importance pour nous comprendre nous-mêmes ou notre place dans l'univers. Les partisans actuels de l'astrologie ne peuvent justifier la base sous-jacente des relations astrologiques avec les affaires terrestres, n'ont pas d'explication plausible de ses prétentions et n'ont contribué en rien qui ait une valeur cognitive dans aucun domaine des sciences sociales. De plus, l'astrologie n'a pas les ressources théoriques/conceptuelles pour résoudre ses propres problèmes internes ou ses anomalies externes ou pour juger entre des systèmes et des prétentions astrologiques contradictoires.
I.W. Kelly, Modern Astrology: A critique, p. 931.
 
On ne devrait pas rejeter comme incroyable la possibilité qu'une recherche suffisamment longue puisse révéler un grain de vérité dans la superstition astrologique.
Astrologie

L'astrologie, dans sa forme traditionnelle, est une sorte de divination basée sur l'hypothèse que les positions et les mouvements des corps célestes (étoiles, planètes, soleil et lune) au moment de la naissance influencent profondément la vie d'une personne. Dans sa forme psychologique, l'astrologie est une sorte de thérapie nouvel-âge utilisée pour la connaissance de soi et l'analyse de la personnalité. (Cette entrée concerne l'astrologie traditionnelle. Voir l'entrée sur l'astrothérapie pour une présentation de l'astrologie psychologique.)

La forme la plus populaire d'astrologie est l'astrologie solaire; on la trouve dans beaucoup de journaux qui publient des horoscopes. Un horoscope est une prévision astrologique. Le terme horoscope est aussi utilisé pour décrire la carte du zodiaque au moment de la naissance de quelqu'un. Le zodiaque est une division du ciel en douze zones, chacune baptisée du nom d'une constellation qui s'y trouvait à l'origine (Taureau, Lion, etc.). Les chemins apparents du Soleil, de la Lune, et des autres planètes majeures passent tous par le zodiaque. À cause de la précession des équinoxes, les points d'équinoxe et de solstice se sont tous deux déplacés vers l'ouest d'environ 30 degrés au cours des 2000 dernières années. Ainsi, les constellations du zodiaque baptisées dans l'Antiquité ne correspondent-elles plus aux segments du zodiaque représentés par leurs signes. Bref, si vous étiez né au même instant le même jour de l'année 2000 ans plus tôt, vous n'auriez pas le même signe de naissance.

L'astrologie traditionnelle occidentale peut être divisée en tropicale et sidérale (les astrologues de tradition non-occidentale utilisent d'autres systèmes). L'année tropicale, ou solaire, est mesurée par rapport au soleil et correspond au temps séparant deux équinoxes vernaux (365 jours, 5 heures, 48 minutes, 46 secondes de temps solaire moyen). L'année sidérale est le temps requis pour que la Terre fasse une orbite complète autour du soleil par rapport aux étoiles (365 jours, 6 heures, 9 minutes, 9,5 secondes de temps solaire moyen). L'année sidérale est plus longue que l'année tropicale à cause de la précession des équinoxes, c'est-à-dire le lent décalage vers l'ouest des points d'équinoxe sur le plan de l'écliptique au rythme de 50,27 secondes d'arc par an, résultant de la précession de l'axe de rotation de la Terre. L'astrologie sidérale utilise la constellation réelle dans laquelle le soleil se trouve au moment de la naissance comme base; l'astrologie tropicale utilise un secteur de 30 degrés du zodiaque comme base. L'astrologie tropicale est la forme la plus populaire et donne des interprétations fondées sur le moment dans l'année, en ignorant généralement les positions relatives du soleil et des constellations. L'astrologie sidérale est utilisée par une minorité d'astrologues et fonde ses interprétations sur les constellations proches du soleil au moment de la naissance.

Un des arguments courants en faveur de l'astrologie est un appel fallacieux à la popularité et à la tradition : des millions de gens croient à l'astrologie et elle a traversé les millénaires. Ces affirmations sont exactes, mais n'ont rien à voir avec la véracité de l'astrologie. Les anciens Chaldéens et Assyriens ont commencé la divination astrologique quelque trois mille ans auparavant. Vers 450 av. J.C., les Babyloniens avaient développé le zodiaque à 12 signes, mais ce sont les Grecs - du temps d'Alexandre le Grand jusqu'à leur conquête par les Romains - qui ont fourni la plupart des éléments fondamentaux de l'astrologie moderne.

La diffusion de la pratique astrologique a été arrêtée par le développement du Christianisme, qui insistait sur l'intervention divine et le libre arbitre. Pendant la Renaissance, l'astrologie a connu un regain de popularité, en partie à cause d'un intérêt ravivé par la science et l'astronomie. Les théologiens Chrétiens ont néanmoins combattu l'astrologie, et en 1585 le Pape Sixte V l'a condamnée. Dans le même temps, les travaux de Kepler et d'autres ont sapé les principes astrologiques.

Les prétentions de l'astrologie sont-elles vérifiables?

Un deuxième argument en faveur de l'astrologie est qu'elle peut être testée et qu'il y a des preuves qui soutiennent l'hypothèse qu'il existe un rapport causal entre les corps célestes et les événements humains. Par exemple, selon le soi-disant Effet Mars, les grands athlètes le sont par la naissance et non par entraînement. Cette affirmation se fonde sur l'analyse statistique des dates de naissance et de la position de Mars à ce moment. Il paraîtrait que cette corrélation est supérieure à celle du hasard. D'autres ne sont pas d'accord et prétendent que les calculs ne montrent pas une corrélation supérieure à celle due au simple hasard.

Néanmoins, même s'il y avait une corrélation significative entre la position de Mars à la naissance et le fait de devenir un athlète exceptionnel, cela n'impliquerait pas ni même n'indiquerait qu'il y a une relation causale entre la position d'une planète et le type de dons que l'on est susceptible d'avoir sur Terre. La corrélation entre x et y n'est pas une condition suffisante pour une conviction raisonnable que x cause y. Même une corrélation significative statistiquement entre x et y n'est pas une condition suffisante pour une croyance raisonnable en une relation causale, encore moins la croyance que x cause y. La corrélation ne prouve pas la causalité.

La corrélation ne prouve peut-être pas la causalité, mais elle est très séduisante pour les défenseurs de l'astrologie. Par exemple :

Parmi 3458 soldats, Jupiter doit se trouver 703 fois, soit au lever soit en culmination, au moment de la naissance. Le hasard devrait donner 572. Les probabilités sont d'un million pour un.

Je veux bien supposer que toutes les données statistiques qui montrent une corrélation significative entre différentes planètes au lever, au coucher, à la culmination, où que ce soit qu'elles semblent être, sont exactes. Néanmoins, il serait plus surprenant si, parmi tous les milliards et milliards de mouvements célestes concevables, il n'y en avait pas un grand nombre qui soient corrélés significativement avec des dizaines d'événements de masse ou des traits de caractères.

Par exemple, les défenseurs de l'astrologie aiment bien faire remarquer que la durée du cycle menstruel de la femme correspond aux phases de la Lune et que les champs gravitationnels du Soleil et de la Lune sont assez forts pour provoquer les marées sur Terre. Si la Lune peut affecter les marées, alors la Lune peut certainement affecter une personne. Mais qu'est-ce qui est analogue aux marées dans une personne? On nous rappelle que les être humains ont commencé leur vie dans le liquide amniotique et que le corps humain est constitué d'eau à 70 pour cent! Si les huîtres ouvrent et ferment leur coquille en fonction des marées, qui suivent les forces électromagnétiques [?] et gravitationnelles du Soleil et de la Lune, et que les humains sont pleins d'eau, n'est-il pas évident que les humains doivent également être influencés par la Lune? C'est peut-être évident, mais les données des études de la Lune ne sont pas en faveur de cette hypothèse.

Les astrologues insistent sur l'importance des positions du Soleil, de la Lune, des planètes, etc., au moment de la naissance. Mais pourquoi les conditions initiales seraient-elles plus importantes que toutes les autres conditions pour la personnalité et le caractère? Pourquoi le moment de la naissance est-il choisi comme étant le moment significatif plutôt que le moment de la conception? Pourquoi les autres conditions comme la santé de la mère, les conditions au lieu d'accouchement, les forceps, les lumières vives, les chambres sombres, la banquette arrière d'une voiture, etc., ne sont-ils pas plus important que le lever, le coucher, la culmination ou la fulmination de Mars? Pourquoi la planète Terre, qui est beaucoup plus proche de nous à la naissance, n'est-elle pas considérée comme une influence majeure sur qui nous sommes et sur ce que nous devenons?

L'astrologie et les éléments de persuasion cachés

Mis à par le Soleil et la Lune et le passage occasionnel d'une comète ou d'un astéroïde, la plupart des objets planétaires sont si distants de nous que l'influence qu'ils pourraient avoir sur quoi que ce soit sur notre planète serait balayée par les influences du Soleil et de la Lune. La Terre, ainsi que les gens et les choses avec qui une personne est en contact direct, sera vraisemblablement plus important en tant que facteur d'influence que des corps célestes distants. De plus, s'il s'avère que nous pouvons montrer des effets spécifiques à partir de conditions spécifiques du lieu de naissance, nous pouvons donc contrôler ces conditions pour provoquer des effets bénéfiques. D'un autre côté, même s'il était vrai que les positions des étoiles et des planètes étaient plus importantes pour votre vie que le fait que votre naissance ait été difficile et ait eu lieu dans des conditions atroces, il n'y a rien que nous puissions faire à propos des étoiles et il y a des limites sur le contrôle que nous avons sur le moment de la naissance d'une personne. (Je suis content de ne pas être un astrologue à l'heure des bébés éprouvette. Comment savoir quand mon client serait ? Le processus de la naissance n'est pas instantané. Il n'y a pas de moment précis où une personne naît. Le fait qu'un fonctionnaire quelque part écrive une heure de naissance n'a pas d'importance. Choisissent-ils l'instant de la perte des eaux? Le moment de la première dilatation? Celui ou apparaît le premier cheveu ou le premier ongle des pieds? Lorsque le dernier ongle des pieds ou cheveu passe le dernier millimètre du vagin ou de la surface du ventre? Lorsque le cordon ombilical est coupé? A la première inspiration? Ou le moment où le docteur ou l'infirmière regarde une horloge ou une montre [sans doute magiquement toujours à la bonne heure] pour noter l'heure de naissance?).

Personne ne prétendrait que pour comprendre l'effet de la Lune sur les marées ou les pommes de terre, on doive comprendre les conditions initiales de la Singularité d'avant le Big Bang, ou les positions des étoiles et des planètes au moment ou la pomme de terre a été récoltée. Si vous voulez savoir l'heure de la marée basse de demain, vous n'avez pas besoin de savoir où était la Lune lorsque le premier océan ou la première rivière s'est formé ; ou si l'océan est arrivé avant la Lune ou vice-versa. Les conditions initiales sont moins importantes que les conditions actuelles pour comprendre les effets présents sur les rivières et les légumes. Si c'est vrai pour les marées et les plantes, pourquoi pas pour les gens?

Corrélation n'est pas causalité

Cette fascination de la corrélation se retrouve dans le raisonnement de ceux qui essayent de transformer tous les anciens sites mégalithiques en une sorte d'observatoire astronomique. Les défenseurs de l'astrologie devraient se rappeler de ce que Aubrey Burl a écrit sur ce raisonnement.

... les probabilités sont en faveur de l'existence d'une bonne ligne céleste fortuite dans presque tous les cercles. Observez un site comme Grey Croft, dans le Cumberland,... 27,1 x 24,4 m de diamètre avec douze pierre et un rocher isolé, il apparaît qu'il y a tant de lignes et tant de cibles possibles qu'il serait improbable de ne rien découvrir
(Burl, 50).

De plus, bien qu'il soit extrêmement improbable que quelqu'un fasse plus de 20 gains directs de suite à la table de craps, c'est pourtant déjà arrivé. Avec suffisamment de lancers de craps, l'inconcevable deviendra fréquent. En bref, ce qui paraît défier les lois statistiques ne le fait pas lorsqu'on y regarde de plus près.

Finalement, il y a ceux qui défendent l'astrologie en montrant la précision des horoscopes professionnels. Un de mes collègues, professeur d'histoire avec un doctorat d'histoire de l'Université de Californie à Davis, pratique l'astrologie. Bien sûr, il fait dans le high-tech et a un logiciel pour l'aider à faire ses interprétations. Il est au courant de tous les arguments contre l'astrologie et admet même que, normalement, ça ne devrait pas marcher. Mais ça marche, en tous cas il le croit. Ce concept de marcher est fascinant. Qu'est-ce que ça signifie?

En fait, dire que l'astrologie marche signifie qu'il y a de nombreux clients satisfaits. Cela ne signifie pas que l'astrologie peut prédire le comportement humain ou des événements d'une façon significativement supérieure au pur hasard. Le principal soutien de cet argument prend la forme d'anecdotes et de recommandations. Il y a de nombreux clients satisfaits qui croient que leur horoscope les décrit précisément et que leur astrologue leur a donné un bon conseil. De tels témoignages prouvent moins l'astrologie que les effets du cold reading, de l'effet Forer, et le biais de confirmation. Les bons astrologues donnent de bons conseils, mais cela ne valide pas l'astrologie. Il y a plusieurs études qui ont montré que les gens utiliseront la pensée sélective pour faire correspondre un diagramme quelconque avec des idées préconçues sur eux-mêmes et sur leurs diagrammes. La plupart des affirmations sur les signes et les personnalités sont vagues et peuvent correspondre à plusieurs personnes avec différents signes. Même les astrologues professionnels, dont la plupart n'ont que mépris pour l'astrologie solaire, n'arrivent pas à choisir un thème astral en faisant mieux que le simple hasard. Pourtant, l'astrologie est toujours populaire, bien qu'il n'y ait pas la moindre preuve scientifique en sa faveur. Même la première dame des Etats Unis, Nancy Reagan, et son mari, Ronald, ont consulté un astrologue alors qu'il était le leader du monde libre. Je ne peux qu'en conclure que les astrologues ont plus d'influence que les étoiles.

Est-il possible que je sois ce que je suis à cause de la position des planètes, des étoiles, des lunes, des comètes, des astéroïdes, des quasars, des trous noirs, etc., au moment de ma naissance? Oui, c'est possible. Ai-je une quelconque raison de croire que cette possibilité est plus probable que la possibilité contraire, c'est-à-dire que ces affaires sont insignifiantes et sans influence sur ma destinée ? Non. Je ne peux trouver une seule bonne raison de croire à quoi que ce soit dans tout ça. Mais je suis Taureau et nous savons tous comme je dois être obstiné.

 
  

 

Articles en-ligne:

 

Audio: La chronique sceptique de Pierre Cloutier (6 juin 2008, Passion FM).
 
  
 




 

 
Sites externes :


Astrologie : mode d'emploi.
(ou les 10 questions qui embarrassent les charlatans du ciel)

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2016 Les Sceptiques du Québec (version française)