Bioharmonie

Tout régime non harmonique produira invariablement un manque d'harmonie dans la bioénergie.
Linda Townsend
 
Si les champs bioénergétiques [non physiques] existent, il nous faut réexaminer deux cents ans de physique, de chimie et de biologie.
Victor J. Stenger

 

Pseudoscience nouvelâgeuse sortie tout droit de l’esprit de Linda Townsend, qui voit en elle «la science qui étudie les mouvements de la bioénergie et son interaction avec d'autres sources d'énergie».

La bioharmonie est l'une des nombreuses médecines «énergétiques» qui ont vu le jour ces dernières années. Ces médecines ont toutes en commun la croyance en une énergie différente des énergies thermique, électromagnétique et nucléaire, ainsi que de toute autre forme d'énergie mesurable. L'énergie qu’évoque le Nouvel Âge ne peut être détectée par des procédés scientifiques modernes, ce qui n'empêche pas certains de ces tenants de proposer toutes sortes de gadgets inutiles qu’ils font passer pour des appareils sophistiqués capables de la capter, la distribuer, l'équilibrer, etc. Quelques-uns de ces charlatans, plus au fait de l’actualité scientifique, tentent de relier cette énergie à la physique quantique. En fait, cette mystérieuse énergie ressemble furieusement au chi, à la prana ou aux chakras, dont elle se distingue à peine. Certains se disent capables de la sentir (toucher thérapeutique), d'autres, de la voir (auras) ou de la photographier (photographie Kirlian). D'autres encore ont affirmé pouvoir l'utiliser à des fins de guérison ou pour effectuer des prouesses sexuelles (Reich). Enfin, nombreux sont ceux qui croient cette énergie en rapport avec le monde des esprits.

Bioharmonie et bioénergie

Les écrits de Townsend montrent que son concept de bioénergie diffère grandement de celui des biochimistes. En biochimie conventionnelle, le concept de bioénergie renvoie aux «échanges d'énergie facilement mesurables au sein d'organismes, de même qu'entre ces organismes et leur environnement, échanges qui empruntent des processus physiques et chimiques normaux». Elle raconte:

Au cours de mes recherches personnelles sur la bioénergie, j'ai toujours constaté des irrégularités qui semblaient reliées à la condition physique du sujet, peu importe ce qu'était cette condition. On peut donc penser que la bioénergie constitue une expression de la biochimie. Par conséquent, si la bioénergie et la biochimie s'influencent mutuellement, rectifier les irrégularités bioénergétiques peut également rééquilibrer la biochimie.

Voilà l'étendue du savoir de Townsend dans toute son ampleur.

Sans jamais véritablement définir le concept de «bioénergie», elle affirme qu'il faut l'«harmoniser». Pure coïncidence, Townsend vend des «harmoniseurs» qui vous permettront, pour le prix modique de 1295 $ US, «de réaccorder les zones affaiblies et déséquilibrées du corps habituellement associées à la maladie». Et n'oublions pas ses polarisateurs (80 à 120 $) ni ses aimants. Les polarisateurs sont «des appareils non magnétiques remplis de varech, de même que d'autres plantes et minéraux choisis spécialement pour leur capacité d’attraction de l'énergie lumineuse cosmique, également nommée chi ou force vitale». On ne daigne pas expliquer comment le varech s'y prend pour attirer le chi.

Toujours en s’abstenant de définir son concept, elle affirme qu'il existe trois couches de champs bioénergétiques: les couches extérieure, moyenne et intérieure.

La couche extérieure du champ bioénergétique d'une personne en bonne santé commence à environ 15 cm ou plus du corps. Le côté gauche suit un mouvement général antihoraire, et le côté droit, un mouvement horaire. Un mouvement unidirectionnel tire une autre énergie non magnétique vers le haut, le long des lignes médianes verticales à l'avant et à l'arrière du corps, tout comme dans un aimant bipolaire. Cette couche révèle la condition générale de la santé bioénergétique.
 
La couche médiane commence à environ 6 cm du corps et s'étend jusqu'à la couche extérieure. S’y déroulent les mouvements unidirectionnels des principaux systèmes de méridiens, que certains appellent la circulation du «chi», aux mains et aux pieds. Chez la personne en bonne santé, ce mouvement unidirectionnel se produit vers l'intérieur du côté gauche, et vers l'extérieur du côté droit. C’est dans cette couche que l’on peut déceler la plupart des anomalies aux organes et aux tissus.
 
Dans la couche interne se déroulent les mouvements unidirectionnels des systèmes de méridiens secondaires. On y retrouve également les systèmes uniques d'énergie entreposée dans la moelle osseuse, là où la régénération physique et la guérison commencent.

Mme Townsend n'a publié aucune étude, mais elle laisse entendre que son harmoniseur peut avoir un effet «positif» dans le cas de nombreuses maladies, y compris le cancer, le diabète, les maladies coronariennes, la maladie de Parkinson et les cas de paralysie. Elle affirme s'appuyer sur des témoignages à ce sujet, mais prend bien soin de ne pas exprimer d'opinion relativement à l'efficacité thérapeutique de ses produits.

Nous n'affirmons pas que la bioharmonie améliore la condition de personnes atteintes de problèmes de santé, mais nous avons simplement constaté qu'elle pouvait corriger les déséquilibres bioénergétiques... Notre recherche ne participe aucunement du domaine de la médecine, et on ne doit pas considérer que ses résultats sont bénéfiques dans des cas de problèmes médicaux... Aucune garantie n'est offerte de façon expresse ou implicite.

Par de telles précautions oratoires, elle croit sans doute se mettre à l'abri de toute poursuite ou de toute accusation criminelle de pratique non autorisée de la médecine. Toutefois, elle n'en affirme pas moins que

Les fréquences de la bioharmonie servent de catalyseurs influençant les mouvements d'énergie. Dans ma recherche, ce sont les réactions des mouvements de la bioénergie à d'autres sources d'énergie qui constituent le point le plus important... Aucune fréquence précise n'aura le même effet sur des personnes différentes présentant la même maladie... Ce qui est véritablement nécessaire, c'est l'harmonique manquante des mouvements bioénergétiques de patients précis, car c'est cette faiblesse qui entrave la guérison naturelle.

Townsend dit également que son harmonisateur est supérieur aux autres appareils semblables parce qu’il emploie des harmoniques groupées par deux, contrairement aux gadgets de la concurrence, qui les groupent par trois. Comme chacun sait, en effet, «les principales harmoniques de la bioénergie du corps se regroupent par deux». Bon sang, mais c’est bien sûr!

Notre chercheure ne se gêne pas pour multiplier les affirmations semblables, toutes non fondées, dépourvues de signification ou carrément insensées. Par exemple, le bleu «domine le côté gauche du corps en bonne santé dans la couche de bioénergie externe, et est également présent au sein de la bioénergie sanguine. On le trouve aussi aux embranchements nerveux de plusieurs vertèbres». Ou encore, «Le rouge domine le côté droit du corps dans la couche de bioénergie externe. Il attire le bleu, auquel il s’oppose». Elle semble avoir tiré ces inepties de l’œuvre d’un des plus grands charlatans de l’histoire des États-Unis, Dinshah P. Ghadiali, inventeur de la thérapie spectro-chrome. Elle affirme d’ailleurs qu’il a influencé la formation de ses théories.

Mme Townsend vend également de la nourriture biologique pour chiens, sans doute pour améliorer les bioharmoniques canines. Elle se mettra bientôt aux vitamines, minéraux, essences florales et produits homéopathiques.

Bien entendu, le danger de toute cette médecine énergétique, c’est qu’elle incite des gens atteints de maladies bien réelles et guérissables à tourner le dos aux traitements appropriés. Il est vrai que les praticiens de médecines parallèles peuvent aider leurs patients grâce à l’effet placebo, et à toute l’attention et l’empathie qu’ils leur prodiguent. Cependant, il n’y a aucune preuve que les médecines fondées sur une énergie ineffable ou des appareils médicaux bidon aient guéri qui que ce soit de l’arthrite, du cancer ou de tout autre problème médical grave.

Dernières nouvelles: récemment, le site web bioharmonics.com a disparu de la Toile.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)