Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Dolores Cannon

Dolores Cannon

(Quantum Healing Hypnosis Technique)

Hypnothérapeute autodidacte américaine spécialisée dans la régression à des vies antérieures et ce qu'elle a appelé la Quantum Healing Hypnosis Technique (QHHT). Dolores Cannon (1931-2014) a également fondé sa propre maison d'édition - la Ozark Mountain Publishing, LLC à Huntsville, en Arkansas - et a fait paraître de nombreux livres à propos de ses présumés contacts avec Nostradamus, les extraterrestres et Jésus, de même que sur bien d'autres sujets incluant:

Dolores Cannonle pouvoir de l'esprit humain; la nature réelle de la conscience; le pouvoir des pensées et des intentions; les univers parallèles; les réalités parallèles; les civilisations perdues; l'histoire ancienne; les mystères de la Terre (comme le triangle des Bermudes, Stonehenge et le monstre du Loch Ness); des détails sur les expériences des sujets qui sont remontés à des vies antérieures sur d'autres planètes; des êtres faits entièrement d'énergie; des révélations sur la réalité (qui n'est qu'un hologramme); comment nous sommes les fragments d'âmes plurielles; la vie dans des enveloppes non humaines (les plantes, les animaux, les insectes); quelle aide est accordée à la Terre et ses habitants, tandis que nous passons par des périodes de transformation et de maturation; combien des gens vivant actuellement sur Terre sont en fait des âmes bénévoles qui ont accepté de s'incarner pour contribuer à relever le niveau de vibration de la planète et de ses habitants.*

Ne négligeant aucun sujet, Cannon a aussi prétendu avoir découvert comment guérir le cancer,

comment reconstruire le cartilage entre les articulations; comment guérir le sida et le faire disparaître; comment guérir les cardiopathies, rendant ainsi les opérations chirurgicales inutiles; comment régénérer les foies endommagés pour qu'ils retrouvent leur pleine fonction; comment régénérer les reins endommagés pour qu'ils retrouvent leur pleine fonction; comment régénérer les plaies sans laisser de cicatrice; comment expliquer la migraine et en faire disparaître les causes; comment restaurer une vision parfaite, si bien qu'on n'ait plus besoin de verres correcteurs; comment guérir le diabète et en expliquer les causes; comment guérir les problèmes intestinaux; comment guérir les problèmes lombaires et dorsaux; comment faire disparaître les douleurs au cou et aux épaules; comment guérir les problèmes associés aux poumons; comment guérir les problèmes de peau.*

Cannon a découvert toutes ces merveilles scientifiques grâce à l'hypnose, au fond de l'inconscient de ses clients. Aucune expérience médicale n'est nécessaire pour traiter le cancer ou le sida, apparemment. On trouve maintenant des centaines de praticiens de la QHHT formés à ses méthodes d'hypnose un peu partout dans le monde. Aucun n'a de formation ni de connaissance en médecine.

D'après sa biographie, gracieuseté de dolorescannon.com, elle s'est trouvée en face d'un cas de réincarnation pour la première fois en 1968, lorsqu'une femme qu'elle avait hypnotisée « a subitement commencé à décrire des scènes d'une vie passée, lorsqu'elle était garçonne à Chicago, au cours des Années folles ».

Au cours des quelques mois suivants, Dolores et Johnny [son mari, également hypnotiseur autodidacte] ont fait retourner la femme à cinq vies distinctes, jusqu'au moment de sa création par Dieu. Toute l'histoire figure dans le premier opus qu'a écrit Dolores, Five Lives Remembered (2009). Ces séances se sont déroulées à une époque où la régression à des vies antérieures était un concept à peu près inconnu. Il n'y avait pas encore de mouvement Nouvel Âge... et il n'y avait tout simplement pas de livres, pas de méthodes ni de ressources qu'elle aurait pu employer pour un cas semblable.

Les Cannon ont peut-être renvoyé cette femme au moment de sa création, mais il est tout bonnement faux de dire que la régression à des vies antérieures formait « un concept à peu près inconnu » aux É.-U. en 1968. On ne saurait affirmer non plus que le mouvement nouvelâgeux n'était pas encore né. Prétendre que Dolores Cannon n'avait aucun livre pour lui servir de guide dans sa nouvelle carrière est tout aussi inexact. Morey Bernstein, un homme d'affaires de Pueblo, au Colorado, avait publié The Search for Bridey Murphy en 1956, et le livre faisait déjà un tabac quand Cannon a décidé de profiter à son tour de la mode. Bernstein, lui aussi un hypnotiseur autodidacte, avait commencé à faire remonter le temps à Virginia Tighe (qu'il nomme Ruth Simmons dans son livre) en 1952. Sous hypnose, Tighe s'était mise à parler en dialecte irlandais, prétendant s'appeler Bridey Murphy, une femme de Cork, en Irlande au XIXe siècle. Sous hypnose, elle chantait des chansons irlandaises et parlait de la vie en Irlande, toujours en affirmant qu'elle était Bridey Murphy. Elle se disait née en 1798, décrivait son enfance dans une famille protestante de la ville de Cork, son mariage à Sean Brian Joseph McCarthy, et son enterrement à Belfast en 1864. Aucune enquête menée par des parties indépendantes n'a pu retracer une Bridey Murphy en Irlande au cours du XIXe siècle, mais un journal des É.-U., le Chicago American, découvrit une Bridie Murphey Corkell au Wisconsin, au XXe siècle. Elle vivait dans la maison juste en face de celle où Virginia Tighe avait grandi. Ce que Virginia avait raconté sous hypnose n'était pas des souvenirs d'une vie antérieure, mais des souvenirs de sa petite enfance. Peu importe ce qu'est vraiment la transe hypnotique, c'est un état où l'imagination du sujet est très active. Le caractère détaillé des souvenirs de Tighe a pu impressionner bien du monde, mais la chose n'avait rien à voir avec une régression à une vie antérieure, la réincarnation ni la canalisation. Elle résultait plutôt d'une imagination débridée, d'une mémoire particulièrement confuse, de la tromperie, ou de tous ces éléments.

La mode de la réincarnation, qui avait commencé plus d'une décennie avant que Dolores Cannon ne cherche à profiter du phénomène, n'a pas été la seule baliverne Nouvel-Âge qu'elle s'est appropriée. Dans ses livres suivants, elle a fait son miel de la vogue de la canalisation, et a prétendu que Nostradamus lui envoyait l'interprétation de ses prophéties. Elle a également fondu sur la mode des ovnis et des visites d'extraterrestres. En fin de compte, elle a raconté être en communication avec les entités qui ont créé notre planète, et s'est constitué une cosmologie qui ne le cédait en étrangeté qu'à celle de L. Ron Hubbard et son Xenu, un leader de l'espace qui aurait mené tout un contingent de vaisseaux vers la Terre 75 millions d'années auparavant. Le grand leader a fait stationner ses vaisseaux autour de volcans et les a tous fait sauter. Une partie de ces extraterrestres zigouillés seraient demeurés parmi nous pour former une espèce de « péché originel » à transmettre aux humains, une espèce de douleur spirituelle incessante. D'après Cannon, nous viendrions tous de cette source.

Peu importe ce qu'on peut dire à propos de Dolores Cannon, elle est l'exemple type de l'opportuniste nouvelâgeux, capable de chevaucher une vague après l'autre: l'hypnose, la régression à des vies antérieures, la canalisation, Nostradamus, les ovnis et les extraterrestres, la cosmogonie exotique et la guérison de toutes les maladies connues chez l'humain. Elle a même su ajouter le mot « quantique » à sa technique de guérison, même si le terme n'a strictement rien à voir avec ce qu'elle proposait. En outre, elle a suscité une petite armée de praticiens pour reprendre le flambeau. Bien du monde a puisé de l'inspiration dans son œuvre, qu'on peut mettre sur le même pied que celle d'Albert Abrams, Rosemary Althea, George Anderson, Zé Arigó et autres, Arnall Bloxham, John Brinkley, Rosemary Brown, Sylvia Browne, Theresa Caputo, Edgar Cayce, Deepak Chopra, Allison DuBois, John Edward, Esther et Jerry Hicks, JZ Knight, T. Lobsang Rampa, James Van Praagh, et Patience Worth.

S'agissait-il d'escroquerie, ou croyait-elle véritablement à ses bobards? Nul n'en sait rien, mais on peut sereinement rejeter l'idée qu'elle pouvait guérir du cancer et du sida, et qu'elle communiquait avec l'esprit des défunts.

 

Voir également: Validation subjective.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)