Canalisation

Processus par lequel une personne (le «canaliseur») est supposée se laisser envahir par une entité immatérielle qui prend la parole par son intermédiaire. La grande vogue de la canalisation a véritablement débuté en 1972 par la publication, aux États-Unis, du livre Seth Speaks de Jane Roberts et Robert Butts, son mari. Selon eux, «Seth», une «entité invisible» d'une grande sagesse, a communiqué son enseignement à Jane, qui l'a dicté à Robert pendant qu'elle était en transe. Même si Roberts possède certaines qualités de poétesse et de vastes connaissances en matière de religions et de traditions occultes (en incluant les théories de Jung), ses partisans affirment qu'elle communique des idées bien au-delà de ses capacités, ce en quoi ils voient la preuve qu'elle a parlé sous le coup d'une inspiration extra-lucide. Là-dessus, il ne saurait y avoir de doute, Roberts et Butts ont été inspiré par la surprenante étendue de la crédulité humaine.

L'actrice Shirley MacLaine et le réseau de télé américain ABC ont conféré à cette version remaniée des fantômes s'exprimant par la bouche d'un médium un vernis de crédibilité. En 1987, ABC a présenté une mini-série basée sur le livre de Maclaine, Out on a Limb, dans laquelle elle parle de ses conversations avec des esprits par l'intermédiaire du canalisateur Kevin Ryerson. L'un des esprits avec lesquels elle entretient un commerce est un contemporain de Jésus nommé «Jean». «Jean» ne parle pas l'araméen - la langue de Jésus - mais une espèce d'anglais élisabéthain. Il a apparemment raconté à MacLaine qu'elle avait créé le monde conjointement avec Dieu. Depuis ce temps, MacLaine, en égotiste accomplie, ne se possède plus de joie de savoir qu'elle avait raison lorsqu'elle affirmait qu'elle est bel et bien Dieu. (Gardner, 1987)

L'un des canalisateurs favoris de MacLaine, J.Z. Knight, affirme accueillir en elle un guerrier cro-magnon d'il y a 35 000 ans nommé Ramtha. Grâce à cette ahurissante fable, elle est devenue riche et célèbre. Certains de ses clients vont jusqu'à payer 1 000 $ pour assister à ses séminaires, où elle enseigne de profondes vérités du genre: «[nous devons] ouvrir notre esprit à de nouvelles frontières de potentiel».

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)