Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Hallucinations collectives

Hallucinations collectives

Là où l'on croit aux miracles, il y aura toujours des preuves confirmant leur existence. Dans le cas des statues et des peintures qui bougent, la croyance produit l'hallucination et l'hallucination confirme la croyance.
D.H. Rawcliffe
  

Les hallucinations collectives sont des hallucinations sensorielles induites par la force de suggestion. Elles arrivent généralement dans des situations hautement émotionnelles, particulièrement parmi les dévots religieux. L'attente et l'espoir d'être témoin d'un miracle, combiné avec de longues heures d'observation d'un objet ou d'un lieu, rend certaines personnes religieuses sensibles aux visions telles que des statues qui pleurent, des icônes qui bougent et des portraits sacrés ou de la Vierge Marie dans les nuages.

Ceux qui sont témoins d'un "miracle" s'accordent dans leur compte-rendu hallucinatoire parce qu'ils ont les mêmes préconceptions et attentes. De plus, des comptes-rendus dissimilaires convergent vers un accord au cours du temps et des répétitions des comptes-rendus. Ceux qui ne voient rien d'extraordinaire et l'admettent sont écartés comme manquant de foi. Certains, sans doute, ne voient rien mais "plutôt que d'admettre leur échec…préfèrent simuler le cas de ceux qui ont vu, et finissent par croire qu'ils ont en fait observé ce qu'au début ils ne faisaient que prétendre avoir vu…." (Rawcliffe, 114).

Toutes les hallucinations collectives ne sont pas religieuses, bien entendu. En 1897, Edmund Parish a rapporté que des collègues marins avaient aperçu tous ensemble le fantôme de leur cuistot, mort quelques jours auparavant. Les marins avaient non seulement aperçu le fantôme, mais l'avaient vu clairement marcher sur l'eau avec sa claudication habituelle et facilement reconnaissable. Leur fantôme s'avéra un "morceau d'épave, balotté de haut en bas par les vagues" (Parish, 311; cité dans Rawcliffe, 115).


Voir aussi: Miracles et Paréidolie.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)