Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Chandelles auriculaires

Chandelles auriculaires

Bougie auriculaire

Chandelles de forme conique qu'on introduit dans l'oreille et qu'on allume. Cette déconcertante technique d'hygiène de l'oreille et de purification de l'esprit, censée combattre une foule d'affections physiques, émotionnelles et spirituelles, ne permet pas, comme on le prétend, de retirer le cérumen de l'oreille. Elle est également censée drainer l'énergie négative qui nuit à la vie du patient, mais on voit mal comment on pourrait prouver quoi que ce soit à ce sujet.

Le résidu qui apparaît à la fin du traitement est bien de la cire, mais de chandelle, pas d'oreille. L'effet de cheminée créé par la chandelle est insuffisant pour faire monter le cérumen, qui, par ailleurs, joue un rôle bénéfique chez l'être humain, car il emprisonne la poussière et la saleté et aide à combattre les infections.

Certains craignent que cette pratique les vide de leur force vitale. Qu'on se rassure, les seuls dangers réels viennent des brûlures, infections, obstructions du conduit auditif et perforations du tympan qu'elle peut causer.

On a fait remontrer cette déconcertante pratique au Tibet ancien, à la Chine, à l'Inde, à l'Égypte et à l'Amérique précolombienne. Même l'Atlantide a été mise à contribution. Autrement dit, personne n'a la moindre idée d'où vient la chose...

Personne ne sait non plus où elle s'en va, mais un site Web en donne une bonne idée. Gare aux coups de grisou, toutefois...



Lectures recommandées:

 


 

J'ai été un bougeoir humain, par Pascal Forget.
(Extrait du Québec Sceptique no 37, page 32, hiver 1996.)

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)