Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Effet de l'influence continue

Effet de l'influence continue

Avec l'effet de l'influence continue, on apprend des «faits» sur un événement qui plus tard s'avère faux ou sans fondement, mais l'information discréditée continue d'influencer le raisonnement et la compréhension même après avoir été démentie.

Si une fausse déclaration s'inscrit plus ou moins dans les croyances qui définissent la vision du monde d'une personne et qu'elle a une forte composante émotionnelle, elle accepte instinctivement la fausse déclaration plutôt que d'enquêter comme un penseur critique le ferait.

Par exemple, quelques personnes ont pu manipuler les médias afin de faire croire que Barak Obama serait né au Kenya et serait musulman. Si ces affirmations étaient exactes, le président Obama ne serait pas admissible à être président des États-Unis. En fait, seule la première affirmation - qu'il était né au Kenya - le rend inéligible. Malgré la présentation de la preuve écrasante que le président est un chrétien et est né à Hawaii, de nombreux Américains continuent de croire le contraire. Le 12 mars 2012, les résultats de scrutin dans l'Alabama et Mississippi ont constaté que parmi les électeurs républicains, près de la moitié croient encore qu'il est musulman. En 2011, un sondage national a révélé qu'un quart des Américains pensaient que le président Obama ne serait pas né aux États-Unis. Parmi les républicains et les partisans du Tea Party, 45% pensent qu'il serait né dans un autre pays. Il est très difficile d'être juste et équitable dans l'évaluation de nouvelles informations quand on a un fort attachement affectif à des croyances qui sont en conflit avec celles-ci.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)