Cosmobiologie

Forme d'astrologie créée par Reinhold Ebertin dans les années 1920. La cosmobiologie rejette le concept, traditionnel en astrologie, des maisons astrales au profit de cosmogrammes d'objets célestes aux tracés complexes mettant l'accent sur les points médians. Ces points médians sont situés à mi-chemin entre deux planètes (ou autres corps célestes importants). Par exemple, «la distance entre 0° du Bélier et 0° du Cancer est de 90°. Comme quatre-vingt-dix divisé par deux donne 45, le point médian entre les deux constellations est le 15° du Taureau.»* Les «points médians indirects» comptent également beaucoup aux yeux des cosmobiologistes. «Le point opposé au 15° du Taureau est 15° du Scorpion; il s'agit d'un point médian indirect. En fait, on utilise fréquemment tous les points médians indirects situés à un intervalle de 45 degrés, et même de 22,5 degrés. Les points médians indirects possèdent pratiquement la même énergie que les points médian directs.»* (Le lecteur remarquera comment les cosmobiologistes continuent de se référer à ce qu'ils prétendent rejeter.)

L'influence d'Ebertin s'est accrue de façon astronomique après la publication de The Combination of Stellar Influences en 1940, ouvrage dans lequel il donnait une interprétation de toutes les combinaisons planétaires et de tous les points médians possibles.

On consulte les cosmobiologistes, comme les astrologues, pour obtenir des conseils en matière de vie personnelle ou professionnelle, pour confirmer des diagnostics médicaux, et pour solliciter un avis sur des questions de fertilité.

Il existe plusieurs raisons à la popularité de pseudo-sciences comme la cosmobiologie. On est souvent victime du sophisme du pragmatisme à ce sujet, en raison de la facilité avec laquelle on peut faire correspondre à peu près n'importe quelle donnée à la théorie. Il est facile de déceler les analogies et les métaphores dont on se sert pour valider les prédictions, dont beaucoup ont une chance sur deux de se vérifier: Vous aurez un garçon (ou une fille). Votre entreprise va prospérer (ou faire faillite). Bien des prédictions présentent un caractère vague: Vous obtiendrez des rentrées de fonds inattendues. Vous effectuerez un voyage dans un proche avenir. En fin de compte, il n'y a aucun moyen d'invalider de telles affirmations. Peu importent les événements, on les fera correspondre à la théorie, ou une hypothèse ad hoc commode sera créée pour expliquer l'échec apparent.

D'autres facteurs peuvent intervenir dans de tels croyances. Ce sont l'effet Forer, la pensée sélective, le préjugé de confirmation, l'aveuglement et le fait de prendre ses désirs pour des réalités .
 
 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)