Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Cryogénisation

Cryogénisation

 

Conservation de cadavres à de très basses températures dans l'espoir de les ramener à la vie lorsque un traitement contre le mal qui a causé leur mort aura été découvert. Ceux qui cherchent à vendre de tels séjours longue durée au congélateur tablent sur l'espoir qu'on trouvera demain la solution à ce qui fait mourir aujourd'hui, et qu'on pourra guérir les corps décongelés avant de les faire revenir à la vie. La cryogénie, c'est la résurrection par la technologie, et l'on pourrait dire que ceux qui y croient souffrent du syndrome de Moïse. Malheureusement, lorsqu'on est mort, c'est pour de bon. La chose peut sembler horrible, mais qu'en serait-il si nous pouvions vivre éternellement?

S'il est vrai que les moyens existent pour congeler des corps et qu'ils ne cessent de s'améliorer, la technologie pour faire revivre des corps décongelés n'existe que dans l'imagination des auteurs de science-fiction. Par exemple, les partisans de la cryogénie tablent sur la nanotechnologie. Un jour, croient-ils, nous serons en mesure de reconstruire n'importe quoi, y compris les cellules malades ou endommagées du corps humain, grâce aux nanorobots. Peu importe la maladie qui a détruit ces cellules, peu importe les dommages subis par le corps durant sa congélation, la nanotechnologie permettra de ramener les morts de l'au-delà. Il semble bien qu'on confonde désir et réalité. La nanotechnologie permettra peut-être de retransformer une masse de tissus malades en tissus sains, mais sans un modèle complètement isomorphique du cerveau, il sera impossible de redonner à un cerveau en bouillie son état antérieur au décès. (Bien sûr, en laissant libre cours à l'imagination, on peut toujours penser qu'on parviendra à prémunir le cerveau de toute forme de décomposition ou de transformation.) De toutes manières, un stimulus quelconque, probablement de nature électrique, sera nécessaire pour remettre en marche le cœur et le cerveau, en supposant, bien sûr, qu'on a réussi à le remettre en état.

Dans certains cas, on sépare la tête du corps après la mort, pour la conserver seule ou avec son ancien support. Peut-être qu'une technologie à venir permettra de relier ces têtes à des corps artificiels. On peut imaginer sans contradiction, comme disent les philosophes, qu'il n'est pas impossible qu'un jour notre planète soit habitée par des têtes sans corps, reliées à des machines qui leur permettront de faire toutes sortes d'expériences réelles ou virtuelles sans avoir à bouger d'un pouce. Bien sûr, à ce moment-là nous en serons peut-être rendus au point où la science aura enrayé ou renversé le processus de vieillissement.

L'entreprise qui ne se fonde sur rien de plus que des espoirs de développements scientifiques éventuels ressemble beaucoup à du charlatanisme. (Ne pas confondre la cryogénie avec la cryotechnique, branche de la physique qui étudie les effets des basses températures sur la structure des objets.) Il y a peu de raisons de croire que les promesses de la cryogénie verront jamais le jour. Même si l'on parvient à préserver un cadavre pendant un siècle ou deux pour ensuite le remettre en état, la chose qu'on réussira à réanimer par Dieu sait quel processus ne sera pas la personne qui est morte. Le cerveau constitue la clé de la conscience et de la personnalité. On n'a aucune raison de croire qu'un cerveau préservé d'une façon quelconque et restauré d'une façon encore non imaginée produira une conscience semblable à celle de la personne qui est morte deux siècles plus tôt.

Pour ceux qui désirent vivre à tout jamais, le clonage pourrait constituer une possibilité plus réaliste, mais en apparence seulement. Tout d'abord, il y a le problème du vieillissement. Même si le clonage réussit, nul ne pourra pas se cloner plus jeune. Bien sûr, la technologie de l'avenir pourrait bien nous débarrasser du vieillissement. Nous pourrions nous faire cloner le corps à répétition jusqu'à ce que la science nous fournisse un élixir de jeunesse. De toute manière, comment croire qu'un clone sera une continuation de l'organisme original? Les deux corps ont beau posséder des cellules identiques, les deux esprits ne pourront être semblables que moyennant une totale absence d'expérience. (Il est logiquement impossible pour deux corps identiques d'avoir des expériences identiques, puisqu'ils occupent des coordonnées spatiotemporelles différentes.) Une totale absence d'expérience correspond ni plus ni moins à la mort, tout bonnement.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)