Cryptomnésie

Littéralement, souvenir caché. On utilise ce terme pour expliquer que certaines personnes croient parfois faire des expériences bien à elles, alors qu’elles correspondent à des souvenirs d’événements oubliés. Il semble possible que la plupart des prétendues régressions à des vies antérieures provoquées par hypnose sont en fait des confabulations basées sur de la cryptomnésie. Par exemple, les souvenirs sous hypnose de Virginia Tighe à propos de Bridey Murphey de Cork, en Irlande (Bridey Murphey Corkell), s’ils ne constituent pas une fraude pure et simple, sont très probablement liés à des souvenirs d’événements qui se sont déroulés au cours de l’existence de Virginia, mais qu’elle avait oubliés.

La cryptomnésie pourrait aussi expliquer certains plagiats apparents de personnes comme Helen Keller ou George Harrison, des Beatles. Harrison n’avait pas l’intention de plagier la chanson «He’s So Fine» des Chiffon en créant «My Sweet Lord», pas plus que Keller n’a voulu plagier «The Frost Fairies» de Margaret Canpar quand elle a écrit «The Frost King». Dans les deux cas, il pourrait simplement s’agir d’une absence de souvenirs conscients à propos des originaux.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)