Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Pouvoir des cristaux

Pouvoir des cristaux

Un cristal est un solide polyédrique, plus ou moins brillant, à structure régulière et périodique, formée d'un empilement ordonné d'un grand nombre d'atomes, de molécules ou d'ions*. En raison de leurs compressions internes, les particules de cristaux présentent toute une gamme de formes géométriques. Les cristaux sont recherchés en bijouterie en raison de leurs propriétés esthétiques, mais on s’en sert également en électronique et en optique. De nos jours, presque tous les types de technologies modernes emploient des cristaux.

Pendant des siècles, les cristaux et autres gemmes ont été recherchés pour les pouvoirs curatifs, magiques et paranormaux qu'on leur attribuait. Cette croyance survit encore de nos jours parmi les occultistes et les guérisseurs du Nouvel Âge, même si elle n'est fondée sur rien d'autre que des témoignages, l'effet placebo, la pensée sélective, de vaines imaginations, l'effet Forer, la magie sympathique et le renforcement collectif. Il n'y a aucune preuve scientifique que les cristaux transmettent de mystérieuses énergies servant à guérir, à protéger leurs porteurs ou à prédire l'avenir.

Si les superstitions anciennes peuvent se justifier par l'ignorance, les occultistes modernes déforment les connaissances scientifiques sur les cristaux pour mieux vendre leur camelote. Selon les propagateurs de cette pseudo-science, les cristaux canalisent les «bonnes énergies» et tiennent à distance les «mauvaises». Ils produisent des vibrations qui entre en résonance avec certaines fréquences bénéfiques, interagissant avec les chakras et maintenant l'équilibre entre le yin et le yang. Ils affirment que les cristaux ont un effet sur les émotions, qu'ils peuvent servir à guérir le corps, mais aussi l'esprit. En outre, ils favorisent l'expression de soi et la créativité, favorisent la méditation et renforcent le système immunitaire. Rien de tout cela ne se fonde sur la moindre preuve scientifique.

Aujourd'hui, des baguettes de cristal sont utilisées pour guérir les auras en aurathérapie. Mais l'une des affirmations pseudo-scientifiques les plus tirées par les cheveux veut que les cristaux, si on les dispose de façon adéquate, peuvent protéger contre les forces électromagnétiques nocives émises par les écrans d'ordinateurs, les téléphones cellulaires, les fours micro-ondes, les séchoirs à cheveux, les lignes de transport électrique et les gens qui nous entourent. Charles Brown, chiropracticien du Montana, dit qu’il a inventé son Bioelectric Shield (bouclier bioélectrique) pendant qu’il était au lit, où il a entendu des voix et eu des visions, sur la façon de disposer des cristaux en suivant la forme d’une soucoupe volante pour obtenir la protection désirée. Son gadget se vend de 139 à plus de 1000 dollars américains. Cherie Blair, l’épouse du Premier Ministre de la Grande-Bretagne, porte un gri-gri du genre. On dit que son efficacité est «attestée par des preuves médicales» et «fondée sur des recherches en physique couronnées par le Prix Nobel». Mais si de tels bidules offraient une protection réelle, il faudrait s’en mettre partout sur le corps pour obtenir l’effet visé. En n’accrochant qu’un minuscule bijou à son cou, on ne protège qu’une petite partie de la gorge, tout au plus.

L’idée, courante dans les milieux du Nouvel-Âge, que les cristaux peuvent capter et diriger l’énergie, semble venir d’une mauvaise compréhension d’une des caractéristiques les plus curieuses de certains cristaux: ils produisent une charge électrique lorsqu’on les comprime. Il s’agit de l’effet piézoélectrique, découvert en 1880 par Pierre et Jacques Curie. Il a fallu attendre beaucoup d’autres découvertes technologiques, toutefois, avant qu’on puisse utiliser cet effet. Ce n’est que dans les années 1950 qu’on l’a appliqué aux aiguilles des tourne-disques et à divers appareils de mesure. Aujourd’hui, ces appareils «sont utilisés dans presque toutes les applications imaginables pour lesquelles il faut des mesures précises de changements dynamiques dans des variables mécaniques comme la pression, la force et l’accélération».

L’effet piézoélectrique cependant, ne confère aucun pouvoir curatif ou protecteur aux cristaux, malgré ce que prétendent leurs utilisateurs ou ceux qui les vendent dans des boutiques Nouvel-Âge ou néo-païennes. Porter des cristaux sur soi peut bien donner à certains un sentiment de protection, mais c’est là la seule qualité de ces colifichets, à part leur valeur esthétique.

En outre, les cristaux ne sont guères plus utiles que les organes d’animaux sacrifiés pour prédire l’avenir. Tailler des cristaux à des fins divinatoires paraît quand même plus humain qu’égorger de pauvres bêtes qui ne voient pas la différence entre aujourd’hui et demain.

 

Voir également: Crâne de cristal.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)