Ventouses

(Application de ventouses)

L'application de ventouses est peu employée comme méthode parallèle de traitement du cancer, mais certains praticiens peuvent s'en servir pour rééquilibrer l'énergie du corps bloquée par des tumeurs.
La American Cancer Society

Forme de traitement employée entre autres par la médecine chinoise traditionnelle. Elle consiste à chauffer l'air à l'intérieur de cupules et à les appliquer à l’envers contre la peau du patient. Le vide créé à l'intérieur des cupules les fait adhérer à la peau, et entraîne un phénomène de révulsion. En médecine chinoise traditionnelle, on croit que la maladie est due à une stagnation ou un blocage du chi, ce que peut corriger l'application de ventouses. Dans certains cas, on perce la peau avant l’opération, ce qui est censé permettre aux «poisons» et «toxines» d'être aspirés hors du corps. Parfois, on déplace les ventouses pendant que l'effet de succion se fait encore sentir, ce qui cause un léger étirement localisé de la peau et des muscles. Aux dires de Subhuti Dharmananda, Ph.D., directeur de l’Institute for Traditional Medicine de Portland, en Oregon, «quelques acuponcteurs appliquent des ventouses sur des points d’acuponcture, de même que sur des parties du corps touchées par la douleur (quand la source de cette douleur est plus profonde que les tissus superficiels)».* Les partisans de cette forme de traitement affirment que les ventouses permettent aux tissus de relâcher des toxines, qu’elles activent le système lymphatique, éliminent les blocages du côlon, aident à activer et à dégager les veines, artères et vaisseaux capillaires, stimulent la peau, effacent les vergetures et réduisent la dilatation des varices.*

Ventouses

Les ventouses comme elles-mêmes peuvent être faites de bois (comme le bambou), de plastique, de verre ou de métal.

Pour ceux qui désirent combiner la magnétothérapie et la pose de ventouses, profitant ainsi des avantages de deux pseudosciences du même coup, on recommande les ventouses magiques Mengshi.

Selon Jack Raso (1997), les ventouses causent «de l’érythème (une rougeur de la peau causée par l’expansion des vaisseaux capillaires), de l’œdème (accumulation excessive de liquide dans les tissus) et des ecchymoses (décoloration noire, brune ou jaunâtre de la peau produite par une rupture des vaisseaux sanguins)». En d’autres termes, les ventouses laissent des marques. Les ecchymoses et l’enflure sont le plus souvent mineures, et disparaissent au bout de quelques jours, mais le professeur Edzard Ernst, de la faculté des médecines complémentaires de l’Université d’Exeter, dit que les ventouses peuvent causer des brûlures. «Il n’existe aucune preuve de leur efficacité», ajoute-t-il. «Jamais on n’a soumis ce traitement à des essais cliniques, mais on retrouve des clients satisfaits depuis 3000 ans.»*

Selon l’American Cancer Society, «Il n’y a aucune preuve scientifique que la pose de ventouses a un effet positif sur la santé. Aucune recherche ou étude clinique n’a été effectuée sur cette pratique. Les rapports faisant état de leur efficacité sont de nature anecdotique. Il n’y a aucune preuve scientifique que les ventouses peuvent guérir du cancer ni d’aucune autre maladie».

Fait intéressant, une commune du département de la Charente, en France, s’appelle Ventouse... et ses habitants en ont plein le dos.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)