Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Suppression de la malédiction

Suppression de la malédiction

(arnaque « nettoyante »)

Cette escroquerie demande de convaincre la cible qu’elle et ses biens, incluant l’argent liquide, sont maudits et que l’escroc, jouant au voyant, au lecteur de carte de Tarot, au diseur de bonne aventure, au clairvoyant ou autre « médium » de même nature, a le pouvoir de purifier la personne et son argent ou ses bijoux, de lever la malédiction. Les escrocs modernes affirment parfois que le problème est une « énergie négative » plutôt qu’une malédiction, terme qui apparait plutôt vieillot pour les branchés du New Age.

Chaque fois qu’un voyant affirme avoir besoin de votre argent ou de vos biens pour les purifier, il se prépare à vous passer au « détachant ». Par exemple, Linda Marks assurait être une diseuse de bonne aventure et avoir le pouvoir de lire dans le futur. Elle aimait faire apparaître serpents et scorpions d’œufs de poules et tourner l’eau en un liquide rouge-sang. Ces trucs de magicien avaient pour effet d’apeurer ses crédules clients et les amener à croire que leur vie était infestée par des esprits malins. La solution qu’ils avaient, leur disait-elle, était de lui donner tout leur argent afin qu’elle prie dessus et le « nettoie » du mal. Ils le firent, pour à peu près 2 millions de $ [US]. Une fois leur fric en main, la diseuse de bonne aventure disparaissait avec, comme par magie. Mme Marks a été arrêtée et condamnée à quatre ans de prison pour parfaire son art, en plus d’avoir à rendre l’argent qu’elle a volé à ses clients, pour la plupart âgés.

Une voyante avait été arrêtée à Rocklin, Californie, qui ne se contentait pas de prendre l’argent et les joyaux pour les purifier, mais demandait aussi à ses clients d’acheter les objets nécessaires aux besoins du rituel de purification (Campos 1999). Ces rituels ne nécessitent rien de trop compliqué : quelques bougies, des herbes. Brûler de la sauge doit convenir pour séduire les affligés et les désorientés.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)