Effet déclin

Idée selon laquelle les médiums voient leurs pouvoirs faiblir lorsqu'on contrôle leurs capacités à long terme. Elle se fonde sur l'observation du fait que les sujets dont les résultats sont largement supérieurs à la chance au cours de leurs premiers essais ont tendance à obtenir des scores inférieurs à celle-ci plus tard. (Les parapsychologues parlent d'un effet ascendant pour décrire les sujets chez qui on constate la tendance inverse.)

Le terme est une invention de J. Beloff, qui a écrit:

... il est vite devenu apparent qu'un certain déclin, pour la perception extra sensorielle autant que pour la psychokinèse, se vérifiait au fil des séances et, en fin de compte, le long de carrières au complet. Presque tous ceux qui obtenaient des scores élevés finissaient par perdre leurs capacités. Même Pavel Stepanek, dont les dix années comme sujet d'expériences en matière de perception extra sensorielle lui avaient valu une mention au sein du Livre des records Guiness, a vu ses facultés décliner. Lorsque, après une longue pause, il a été testé de nouveau récemment par le Dr Kappers à Amsterdam, il n'a pu obtenir qu'un score équivalant à la chance. Je ne crois pas qu'on puisse parler de baisse de motivation ou de lassitude dans son cas, car Stepanek était bien connu pour son incapacité à se lasser de quoi que ce soit! On ne peut non plus prendre au sérieux la tentative d'explication de Martin Gardner, qui invoque la tricherie. Si Stepanek avait triché, ses résultats se seraient améliorés avec le temps, à mesure qu'il aurait pris de l'expérience. Quelle que soit la raison de ces déclins à long terme, elle doit être à la fois profonde et persistante.*

Beloff se trompe en pensant qu'un tricheur devrait s'améliorer avec l'expérience. La chose ne sera possible que si les personnes qui testent le fraudeur sont incapables de déceler ses manœuvres.

On peut expliquer l'effet déclin autrement: à mesure que le temps passe ou que l'équipe qui crée les épreuves change dans sa composition, des contrôles plus stricts et des protocoles expérimentaux mieux conçus sont mis en œuvre, ce qui mène à des scores plus faibles. Par exemple, on employait des cartes Zener transparentes pour certaines des expériences de J.B. Rhine. Il se peut aussi que des observateurs interviennent dans des essais ultérieurs, ce qui complique la vie des fraudeurs.

Si certains sujets obtiennent initialement des résultats spectaculaires pour ensuite décliner, ou l'inverse, il peut aussi s'agir de régression vers la moyenne. On pourrait s'attendre, avec le temps, à ce qu'un sujet sans capacité métapsychique réelle affiche des résultats semblables à la chance dans des expériences de perception extra sensorielle. Pourtant, il pourrait aussi y avoir des périodes occasionnelles où le sujet obtient des scores supérieurs - ou inférieurs - à la chance. De tels écarts n'ont rien à voir avec des fluctuations d'hypothétiques facultés métapsychiques; ce ne serait qu'une simple question statistique.

Selon l'explication de Beloff pour l'effet déclin, les effets paranormaux constituent une «violation de l'ordre naturel», et la Nature «réagit pour réparer la trame cosmique, tout comme le corps humain cicatrise les blessures».* Ce n'est là que pure spéculation de sa part, toutefois.

D'autres encore invoquent la lassitude, la fatigue ou l'incapacité à contrôler les processus inconscients qui sous-tendent le psi.*

Ces différentes explications ont non seulement le mérite d'être plus plausibles que la théorie de l'effet déclin, mais elle ont aussi l'avantage de s'appliquer dans le temps à tous les types de tests du psi, comme celui des cartes Zener. Il y a fort à parier que les chercheurs scientifiques ont tout bonnement raffiné leur évaluation des données et leur conception des expériences, ce qui les a rendus plus aptes à déceler des choses comme la fuite sensorielle ou la fraude, et c'est vraiment là pourquoi les scores finissent à la baisse.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)