Déjà vu

Déjà vu veut dire, en français ou en anglais, l'impression étrange ou l'illusion d'avoir déjà vu ou fait l'expérience de quelque chose qu'on voit ou fait pour la première fois. Si nous présumons que l'expérience est vraiment celle d'un événement dont on se souvient, l'impression de déjà vu serait due au fait que l'on n'aurait pas pleinement prêté attention ni encodé dans sa mémoire l'expérience initiale. Si tel est le cas, le plus probable c'est que la situation présente déclenche le souvenir d'un fragment de notre passé. L'expérience peut sembler étrange parce que le souvenir est tellement fragmentaire que l'on ne fait pas de lien solide avec d'autres souvenirs.

Par conséquent, le sentiment que l'on a déjà été là est souvent dû au fait qu'on a effectivement déjà été là. On a simplement oublié la plus grande partie de l'expérience initiale parce qu'on n'y prêtait pas attention la première fois. L'expérience initiale peut même avoir eu lieu quelques secondes ou minutes plus tôt.

Par ailleurs, l'impression de déjà vu peut être due au fait que nous avons vu des photos ou entendu des anecdotes qui nous ont frappées plusieurs années auparavant. L'impression peut faire partie des vagues souvenirs de l'enfance.

Toutefois, il est possible que l'impression de déjà vu soit déclenchée par une réaction neurochimique dans notre cerveau qui n'est liée en rien à une expérience réelle du passé. L'on se sent étrange et on identifie cette sensation avec un souvenir, même si l'expérience est complètement nouvelle.

L'expression déjà vu a été appliquée à cette expérience par Émile Boirac (1851-1917), qui avait un grand intérêt pour les phénomènes parapsychiques. Ce terme dirige notre attention vers le passé. Cependant, à la réflexion, on se rend compte que ce qui est unique à l'impression de déjà vu ne provient pas du passé mais du présent, en fait de l'impression étrange que l'on a. Nous avons souvent des expériences durant lesquelles nous ne sommes pas sûrs de leur nouveauté. Nous sommes alors portés à nous poser des questions comme : Ai-je déjà lu ce livre?, Est-ce que j'ai déjà vu cet épisode d'une série télévisée?, Cet endroit me dit quelque chose, suis-je déjà venu ici? Et pourtant ces expériences ne sont pas accompagnées d'une impression étrange. On peut se sentir un peu confus, mais le sentiment qui accompagne l'impression de déjà vu n'est pas la confusion, mais une sensation étrange. Il n'y a rien d'étrange à ne pas se souvenir si on a lu un livre ou non, surtout si l'on est Âgé de 50 ans et qu'on a lu des milliers de livres au cours de sa vie. Dans l'impression de déjà vu, on se sent étrange parce qu'on n'a pas l'impression que l'on devrait être familier avec la perception actuelle. Ce sentiment que quelque chose n'est pas approprié à la situation n'existe pas quand on ne sait pas si on a vu un film ou lu un livre auparavant.

Il est possible que les tentatives d'explication du phénomène de déjà vu, soit par des souvenirs oubliés, des vies antérieures, la clairvoyance, et ainsi de suite soient complètement à côté de la plaque. Nous devrions parler du sentiment de déjà vu. Ce sentiment peut être causé par un état du cerveau, des facteurs neurochimiques durant la perception et qui n'ont rien à voir avec la mémoire. Il est bon de noter que l'impression de déjà vu est commune à de nombreux patients psychiatriques. Elle précède souvent des crises d'épilepsie provenant des lobes temporaux. Lorsqu'en 1955 Wilder Penfield a pratiqué sa fameuse expérience au cours de laquelle il a stimulé électriquement les lobes temporaux, il a constaté qu'environ 8% de ses sujets avaient des souvenirs. Il a alors cru avoir réveillé de véritables souvenirs. Mais il pouvait s'agir d'hallucinations et des premiers exemples de stimulation artificielle de l'impression de déjà vu.

 

Voir aussi: Jamais vu.

 

 

Autres lectures:

 

L’impression de déjà-vu, par Géraldine Fabre
Dossiers de lObservatoire Zététique

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2016 Les Sceptiques du Québec (version française)