Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Guérison énergétique

Guérison énergétique

... une recherche dans de mauvaises directions.

Comment soigner tuméfaction, douleurs, nausées, céphalées, anxiété, et toutes sortes d'affections sans recourir à la médecine ou à la chirurgie ? Ce phénomène se produit constamment, et dure depuis des siècles. On a lui donné de nombreux noms, mais de nos jours, on l'appelle surtout guérison énergétique. Quelle que soit son appellation, cela revient finalement à une guérison par la foi. Ce qui est surprenant ici, c'est que le guérisseur n'a même pas besoin de toucher le patient. En fait, il n'est même pas nécessaire que le guérisseur soit en présence du patient. Puissante thérapie, n'est-ce pas ? Oui, très puissante et non totalement comprise, malgré les nombreuses théories proposées, les plus courantes étant formulées de nos jours en termes de chi ou prana, de méridiens, d'auras et de chakras. Y a-t-il une quelconque preuve de l'existence d'une force vitale immatérielle (appelons-la énergie ou chi, ou tout ce que vous voulez) qui détermine l'état de santé, selon qu'elle est bloquée ou qu'elle circule librement ? Si c'est le cas, j'aimerais la voir.

Au dix-huitième siècle, Franz Anton Messmer avait convaincu les femmes de la bonne société parisienne qu'il pouvait les guérir. Il s'était lui-même convaincu qu'il exploitait une force nouvelle. Il l'appelait « magnétisme animal ». Il existe à peu près autant de preuves pour le magnétisme animal que pour le chi. Actuellement, la plupart des spécialistes pensent que Messmer avait découvert par hasard l'hypnose. Il finit par comprendre qu'il n'avait pas besoin des aimants qu'il utilisait. Agiter les mains faisait l'affaire. Les infirmières modernes qui pratiquent ce qu'elles appellent le « toucher thérapeutique » semblent avoir trouvé la même recette. Les guérisseurs qui manipulent l'aura ou les chakras pratiquent leur métier sous différents noms depuis des siècles. Au Japon, la pratique de la guérison énergétique est appelée reiki. Ils agitent simplement les mains au-dessus du patient et sentent les mouvements de « l'énergie ». Le patient les perçoit, lui aussi. Extraordinaire, mais que se passe-t-il réellement ? Comment tant de gens différents ont-ils découvert la guérison énergétique de manière indépendante ? Ce doit être parce qu'il existe vraiment une énergie que l'on peut manipuler pour provoquer la guérison, n'est-ce pas ? Pas nécessairement.

À l'âge de neuf ans, Emily Rosa a soumis 21 praticiens du toucher thérapeutique (TT) à un test pour vérifier s'ils étaient capables de percevoir son énergie vitale quand ils ne pouvaient en voir la source1. Le test était très simple, et semble nettement indiquer que les sujets ne pouvaient détecter l'énergie vitale des mains de la fillette placées près des leurs. Ils avaient une chance sur deux de tomber juste à chaque test, or ils ont correctement indiqué la main droite ou gauche d'Emily dans seulement 44 % des 280 essais. S'ils ne peuvent la déceler, comment peuvent-ils manipuler ou transmettre l'énergie ? Que perçoivent-ils donc ? James Randi a offert un million de dollars au Dr Dolores Krieger, cocréatrice du toucher thérapeutique, contre la démonstration qu'elle, ou d'ailleurs n'importe qui d'autre, pouvait déceler le champ énergétique humain. Jusqu'à présent, le Dr Krieger n'a pas été soumis à des tests.

Il ne fait aucun doute que les guérisseurs énergétiques ont de nombreux clients satisfaits. Et il ne fait aucun doute que les guérisseurs énergétiques croient qu'ils provoquent la guérison par la manipulation d'une sorte de force vitale. Toutefois, la seule preuve de cette force vitale, c'est qu'elle est devenue partie intégrante des diverses théories métaphysiques utilisées pour expliquer ce qui se passe dans ces expériences de guérison. Certaines des théories sont assez simples, comme la théorie chinoise du chi circulant le long de méridiens et qui peut parfois se bloquer ou s'engorger, provoquant ainsi troubles et maladies. D'autres sont plutôt complexes et associent des particules subatomiques en vibration, des champs biologiques, des êtres transcendants, ou des corps astraux. Cependant, ces théories n'ont pas été vérifiées de façon indépendante. Supprimez le concept d'énergie vitale et ces théories s'effondrent. Ces théories ne constituent pas la preuve d'une force vitale ; il leur faut cette force vitale pour avoir quelque vraisemblance. Mais y a-t-il une quelconque preuve indépendante de l'existence du chi, ou prana, ou quel que soit nom que vous voulez donner à cette force vitale supposée ? Si c'est le cas, j'aimerais la voir.

Y a-t-il une autre façon d'expliquer ces guérisons sans recourir à la notion d'énergie ? Je suppose que certains diraient que toutes ces guérisons sont causées par l'effet placebo. Je pense qu'ils auraient raison, même si l'on ne comprend pas complètement comment fonctionnent les placebos. D'autres diront qu'une sorte d'hypnose ou d'autohypnose survient au moins dans quelques-unes de ces guérisons. Mais l'hypnose ressemble-t-elle vraiment au modèle d'un placebo ? Un des éléments que partagent l'hypnose et l'autohypnose avec la médecine énergétique est la diminution du stress, ce qui peut avoir d'importants effets physiologiques et psychologiques comme on le sait. Être détendu, et croire que le soulagement est en cours peut conduire à une plus grande suggestibilité, entraînant un nouvel état d'esprit qui provoque à son tour un changement de comportement. De nombreux défenseurs de la médecine énergétique confondent les effets du conditionnement classique, l'attente du soulagement qui conduit à la diminution de l'anxiété et du stress, et la conviction en l'efficacité de la thérapie, comme étant les effets d'une mythique énergie.

Antonella Pollo et coll. ont démontré que les placebos peuvent soulager des personnes souffrant de graves douleurs (Blausell 2007 : p.139 et suiv.). D'autres chercheurs, comme Donald Price, ont montré que les placebos fonctionnent pour diminuer la douleur quand les sujets sont convaincus des propriétés antalgiques du traitement. « Cette conviction peut être instillée par le conditionnement classique, ou simplement, par la suggestion, venant d'un personnage respecté, que cette intervention (ou la thérapie) peut diminuer la douleur » (ibid., p. 141). Martina Amanziano et coll. ont démontré qu'« au moins une partie des phénomènes physiologiques de base de l'effet placebo est de nature opioïde2 ». Autrement dit, on peut être conditionné pour sécréter des substances chimiques comme les endorphines, les catécholamines3 et le cortisol. Donc, quand des gens signalent un soulagement par la médecine énergétique, c'est peut-être parce qu'ils ont fait expérience d'une stimulation du système opioïde, pharmacopée naturelle de l'organisme.

À l'égard d'un traitement, la conviction et les attentes d'un individu, associées à sa suggestibilité, peuvent avoir un effet biochimique considérable. Une expérience sensorielle et des idées peuvent agir sur la biochimie du cerveau. Le système neurochimique de l'organisme influence et est influencé par d'autres systèmes biologiques, dont les systèmes immunitaire et hormonal. Ainsi, conformément aux connaissances actuelles, les attentes et les convictions d'un individu peuvent être très importantes pour son bien-être physique et son rétablissement après une blessure ou une maladie.

Une partie des réponses comportementales à la maladie est d'origine acquise ; il en est de même pour la douleur. Pour résumer, dans l'attitude d'une personne malade ou blessée, une partie relève d'un rôle qu'elle joue, ce qui est différent du fait de feindre ou de simuler. Dans une certaine mesure, le comportement d'un malade ou d'un blessé est déterminé socialement et culturellement. L'effet placebo peut donner la mesure du changement de comportement produit par la confiance en un traitement. Ce changement de comportement comprend une modification de l'attitude, de la manière de dire ce que l'on ressent et de la manière d'agir. Il peut aussi produire des effets sur les réactions chimiques de l'organisme...

Une autre théorie de plus en plus populaire est qu'une méthode de traitement qui implique de montrer attention, sollicitude, sympathie, etc., au patient/sujet, une méthode qui encourage et donne de l'espoir, peut elle-même provoquer des réactions physiologiques favorisant la guérison. (L'effet placebo, dictionnaire sceptique).

On peut aussi comparer la guérison énergétique à quelque chose comme l'homéopathie traditionnelle, où les remèdes prescrits sont toujours inactifs, néanmoins souvent efficaces. Anthony Campbell, homéopathe et historien de l'homéopathie, écrit : « Une consultation homéopathique fournit au patient la possibilité de parler en détail de ses problèmes à quelqu'un qui prête une oreille attentive et compatissante, dans un environnement structuré, et c'est en soi thérapeutique. » Autrement dit, l'homéopathie est une forme de psychothérapie.

Cela reste vrai, que l'homéopathie reconnaisse ou non qu'elle recourt à la psychothérapie. Beaucoup d'homéopathes conviendraient que la consultation comporte une part de psychothérapie, mais n'accepteraient pas de voir en celle-ci son élément principal. Toutefois, les homéopathes sont généralement fiers, souvent à juste titre, d'être des individus possédant de bonnes capacités d'intuition et d'empathie ; en effet, sans elles, ils ne réussiraient pas dans leur profession. Ce qui signifie aussi qu'ils sont de bons psychothérapeutes (Campbell).

Est-il possible que la guérison énergétique soit une forme de guérison qui implique de complexes interactions sociales conscientes et non conscientes, pouvant amener des changements physiologiques, psychologiques et comportementaux, sans la manipulation d'une quelconque force vitale ou la stimulation d'un quelconque champ biologique ? Est-il possible que je puisse traiter votre douleur abdominale sans projeter mon chi dans votre corps ? N'est-il pas seulement nécessaire que vous croyiez que j'ai ce pouvoir ? Est-il possible que je puisse vous guérir sans purifier la souillure de votre aura ? N'est-il pas seulement nécessaire que vous croyiez à la souillure des auras et à mon pouvoir de les purifier ? Est-il possible que mes mains ne puissent vous guérir, mais, si vous croyez que j'ai des mains de guérisseur, qu'alors je puisse vous guérir en les agitant au dessus de vos articulations douloureuses ? Est-il possible que je puisse vous guérir sans une intense chaleur émanant de mes mains, du moment que je peux vous rendre détendu et vous donner l'impression d'une puissante énergie passant de moi vers vous ? Est-il possible que je ne puisse réellement manipuler le chi à distance, mais, si vous croyez que ma voix apaisante au téléphone est en relation avec deux mains de guérisseur qui peuvent débloquer votre chi, qu'alors je puisse vous guérir ? Je pourrais continuer ces questions à base d'hypothèses, mais le lecteur devrait avoir compris maintenant : la foi peut guérir.

Même si une chose telle que la force vitale n'existe pas, et que la guérison énergétique ne concerne en rien l'énergie ou le pouvoir de manipuler des forces indétectables par nos instruments les plus sensibles, cette pratique ne devrait pas être rejetée comme une simple charlatanerie. Il se passe quelque chose d'extrêmement intéressant qui devrait être étudié. Je pense que l'on peut faire un parallèle avec les phénomènes paranormaux. Il existe quatre possibilités. On peut toujours envisager une fraude ou un canular. Les phénomènes pourraient être authentiquement de nature transcendante, en dehors des limites de l'espace et du temps. Ou bien, il peut y avoir une explication psychologique et/ou physique. (Dans le domaine physique, le strict minimum serait de reconnaître que certaines maladies sont toujours mortelles, d'autres ne le sont jamais et sont toujours suivies d'une complète guérison, tandis que d'autres évoluent par poussées, alternant des phases répétées d'amélioration et de rechutes). Malheureusement, la plupart de ceux qui font ces recherches, soit dans les phénomènes paranormaux ou en médecine énergétique, sont ceux qui ont écarté les deux domaines de recherche les plus prometteurs, physique et psychologique. Ils marchent dans les pas des congénères du Dr Gary Schwartz, qui a fondé le programme de recherche sur les guérisons extraordinaires au Center for Frontier Medicine, pouvant ainsi mener des investigations sur des miracles et autres phénomènes transcendants. J'imagine qu'il aura à peu près autant de réussite dans la découverte de quelque chose d'intéressant que ceux qui préconisent l'approche sceptique radicale et disent qu'ici il n'y a rien méritant d'être étudié.

Pourquoi devrait-on écarter le cas d'une guérison par action mutuelle, non par une manipulation consciente et volontaire d'énergie, mais par des processus non conscients que l'on ne comprend qu'à peine ? Pensez-y. Une grande partie de notre vie quotidienne, notre perception sensorielle, nos souvenirs et notre comportement sont gouvernés par des processus dont on n'est pas conscient, mais qui concernent tout simplement le corps, le cerveau et les interactions avec les autres et l'environnement. Souvent, on accuse les démons ou on loue les anges ou d'autres esprits bienveillants pour ce que l'on pense ou fait, mais les preuves semblent montrer que ces attributions ne sont pas justifiées. Et bien que les manifestations et les expériences de possessions ou d'apparitions puissent être complexes, il paraît peu raisonnable de nos jours de ne pas rechercher des explications psychologiques et physiologiques à de tels phénomènes. Quel est le plus probable ? Que des esprits ou des phénomènes paranormaux mettent en mouvement des baguettes de sourcier, des planchettes de ouija ou des tables dans l'obscurité, etc., ou que l'esprit produit des mouvements du corps de façon non consciente (effet idéomoteur) ?

En bref, les explications de guérisons en termes d'énergie semblent à peu près aussi susceptibles de donner quelque chose d'intéressant que la recherche de fantômes à une séance de spiritisme. Il serait nettement préférable d'étudier comment les guérisseurs énergétiques modifient les motivations, les attentes et les interprétations du sujet par leurs propres sentiments et expériences. Tout comme on a appris que la puissance de l'hypnose n'a aucun rapport avec le fait de mettre les individus en transes ou d'ouvrir les portes de l'inconscient caché, on peut aussi découvrir que la guérison énergétique n'a pas de rapport avec l'énergie, mais qu'elle est en relation avec de complexes interactions sociales dans des contextes culturels variés. Il y a beaucoup à apprendre des guérisseurs énergétiques, mais il est à craindre que l'on cherche dans de mauvaises directions.

 

Notes du traducteur:

1 - Ce qui lui valut d'être publiée, comme co-auteur, dans le Journal of American Medical Association à l'âge de 11 ans.*

2 - Substances endogènes aux effets analogues à ceux de la morphine.*

3 - Composés organiques ayant des fonctions de neuromédiateurs (noradrénaline, dopamine) et~ou hormonale (adrénaline).*

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)