Mauvais œil

Le mauvais œil

Le mauvais œil est un type de sort jeté sur un enfant, du bétail, des récoltes, etc, par une personne qui détient ce "mauvais œil". A priori il n'y a pas de raisons précises qui expliqueraient pourquoi certains sont nés avec ce mauvais œil et d'autres ne le sont pas. Le sort n'est généralement pas intentionnel et est causé par des louanges ou par des regards envieux vers la victime. Cependant, en Sicile et dans le sud de l'Italie, la croyance populaire veut que certaines personnes malintentionnées, les jettatore, jettent délibérément le mauvais œil sur leurs victimes. Cette croyance n'est pas nécessairement associée à la sorcellerie, même si celle-ci a été l'objet de l'Inquisition par l'Église catholique. Le Pape Pie IX était réputé pour être un jettatore, non pas parce qu'on le croyait malintentionné, mais plutôt parce qu'il semble que le malheur s'abattait sur les personnes et les lieux qu'il avait bénis.

Cette superstition du mauvais œil est très ancienne et plutôt répandue, même si elle n'est pas universelle. Elle trouverait son origine en Mésopotamie. Ses origines sont plutôt obscures mais on peut l'expliquer par la peur de l'Autre alliée à un raisonnement rétrospectif simpliste, le post hoc : Par exemple, un étranger est de passage ou des louanges sont faites, et peu de temps après un enfant tombe malade ou bien les récoltes sont faibles. De nombreux rituels se sont développés pour contrer les effets du mauvais œil, comme mettre de la salive ou de la boue sur un enfant qui est loué, détourner les yeux des étrangers, réciter des versets de la Bible ou du Coran, etc. Cette croyance est particulièrement présente dans le bassin méditerranéen et autour de la Mer Égée, où des amulettes apotropaïques et des talismans y sont communément vendus comme des moyens de se protéger contre le mauvais œil.  Certains spécialistes des folklores pensent que l'origine de cette croyance se trouve dans la biologie des primates (la domination et la soumission est révélée par la fixation ou au contraire par le détournement du regard), et par conséquent, que l'on peut la relier au fait que nous n'aimons pas fixer ou être fixé du regard.

Le mauvais œil s'appelle également ayin horeh en Hébreu, ayin harsha en Arabe, droch shuil en Écosse, evil eye en Angleterre, bösen Blick en Allemagne, mal occhio en Italie , mais aussi oculus malus dans la Rome Antique.



Le "nazar boncuk" (Turquie)

 

Voir également: Malédiction.

 

Traduit par Julien Devaux

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)