Fakir

Fakir à Bénarès, Inde. Photographie de Herbert Ponting (1907)

Un fakir est un initié de l'ordre mendiant de Sufi. Le mot tire ses racines du mot arabe qui désigne la pauvreté. Par extension, il réfère aux saints ascétiques hindous (sadhus). Le terme est également utilisé, cependant, pour désigner les jeteurs de sorts et prétendus hommes de Dieu qui vont de village en village et qui font des "miracles" comme de matérialiser des vibhuti (sainte cendre) ou des bijoux. Ils font d'autres tours de magie, comme marcher sur des charbons ardents, avaler du feu, plonger leurs mains dans de l'huile bouillante, percer leurs visages avec de grandes aiguilles, tirer des objets lourds avec un crochet attaché à la peau de leur dos. On dit de certains d'entre eux qu'ils lévitent ou qu'ils exécutent le fameux tour de la corde indienne. De plus, on rapporte que certains autres ont été enterrés vivants pendant des mois et ont survécu pour le raconter. Certains se coupent la langue et la font repousser. D'autres peuvent faire apparaître du feu à partir de rien. Ils ont parfois des complices et prétendent accomplir des exorcismes ou d'autres exploits extravagants. Après chaque performance, ils passent le chapeau, prennent ce qu'ils peuvent et s'en vont au prochain village.

Certains de ces magiciens deviennent très célèbres et sont considérés comme de saints hommes, tel Sai Baba.

B Premanand, des Sceptiques indiens, a passé plus de quinze ans à expliquer les tours des ces " hommes de Dieu ". Sa méthode est simple. Il démontre comment les "miracles" des fakirs sont possibles en les faisant lui-même. Abraham Kovoor et Prabir Ghosh de l'Association Rationaliste Indienne, ont continué le travail de Premanand en montrant la supercherie de Sai Baba et d'autres du même acabit: astrologues, médiums et voyants. Ils furent la vedette du documentaire britannique "Chasseurs de Gourous" (Equinox)* qui a suivi les Rationalistes autour de l'Inde pour les voir démontrer comment les hommes de Dieu exécutaient leurs "miracles" sans rien faire de surnaturel.

La série "Science Mysteries" du canal Discovery américain comprenait un épisode (20 octobre 2001) intitulé "Physical Feats", qui était en partie une reprise des "Guru Busters". Les caméras ont suivi des membres de l'Association Rationaliste Indienne pendant qu'il allaient de village en village en se faisant passer pour des fakirs. Cette association considère les saints hommes comme des fraudeurs qui utilisent la tricherie, la prestidigitation, l'illusionnisme, le mensonge et d'autres moyens malhonnêtes pour convaincre d'ignorants villageois qu'ils possèdent des pouvoirs miraculeux. L'Association Rationaliste Indienne marche sur des braises et explique que n'importe qui peut en faire autant sans aucune intervention surnaturelle. Ils marchent sur du verre, se couchent sur des clous, tirent des voitures à l'aide d'un crochet planté dans la chair de leur dos, se plantent de longues aiguilles au travers de leurs joues et de leurs langues, etc..L'objectif de cette association est de dénoncer les hommes de Dieu et combattre les superstitions auprès des hommes et des femmes des campagnes. Il leur reste vraisemblablement un long chemin à parcourir, si on se fie à l'hystérie de l'homme-singe qui s'est emparé de New Delhi au printemps 2001. Des témoins ont déclaré aux mass media qu'ils avaient vu "un gorille géant qui pouvait sauter à 40 pieds dans les airs et voler au travers les fenêtres*". D'autres ont prétendu avoir vu un singe de 4 pieds se transformer en chat. L'hystérie collective a conduit à la désertification des rues et à la panique. Une femme enceinte est tombée d'un escalier et est morte en voulant échapper à l'homme-singe. Tout cela n'était qu'un canular qui a su exploiter les superstitions religieuses des gens.

Un commentateur résume brûle pour point :

Si nous n'étions pas une nation nourrie de légendes hindoues pour devenir des fidèles d'Hanuman, la plupart des gens auraient ri à l'idée de l'homme-singe et auraient considéré les prétendus "témoins" comme des menteurs ou des maniaques insensés, et ce, depuis le début, au lieu d'attendre que la communauté scientifique dénonce ce canular, avec ses propres méthodes douces, et lui permette de s'éteindre. C'est que, quand il est question de religion, le premier "principe" enseigné par les prêcheurs aux croyants est celui de la foi aveugle. Une personne ne devrait pas remettre en question aucun dogme religieux si elle est croyante, et doit accepter le dogme ou la doctrine en totalité…

 


* Note : Equinox suit les activités de l'Association Rationaliste Indienne dans leur campagne auprès de la base pour dénoncer les "hommes de Dieu" de l'Inde. Ils tiennent de vastes assemblées publiques pour faire la démonstration des trucs frauduleux employés par les médecins locaux et les gourous. L'Association Rationaliste Indienne explique scientifiquement un grand nombre de miracles qu'on peut voir quotidiennement en Inde, comme la production de cendres saintes (?), la production de feu par pouvoir mental, l'insertion d'aiguilles dans la langue, l'enlisement, tête la première, dans le sable, et la marche dans les braises ardentes. Ils vont même plus loin, avec des volontaires qui tirent une jeep avec des crochets passés dans la peau de leurs dos, au lieu d'un chariot de bois. Dans une séquence troublante du film, ils font honte à un médecin qui a vendu une "potion magique anti-cobra" pour sauver un chien victime d'une morsure de cobra. L'Association pour le rationalisme en Inde espère prouver que le rationalisme scientifique est un meilleur chemin pour échapper à la maladie et à la pauvreté.

 

 

Un fakir dans Tintin

Traduit par Francine Labrie

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)