Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Falun Gong (ou Falun Dafa)

Falun Gong (ou Falun Dafa)

«Le Falun Dafa cultive un Falun au lieu du Dan dans la région du bas-ventre... Le Falun Dafa cultive le Zhuyishi plutôt que le Fuyishi. Celui qui le pratique atteint le Gong, autrement dit, votre Zhuyishi ou Zhuyuansheng atteint l’énergie permettant la cultivation.» 
Li Hongzhi*
Les doctrines de la Grande Loi de Falun Dafa peuvent guider tout le monde dans leur cultivation, y compris ceux qui possèdent des croyances religieuses. Il s’agit du Principe de l’univers, de la Vraie Loi qui n’a jamais été révélée. Auparavant, les humains ne pouvaient connaître le Principe de l’univers (la Loi du Bouddha); elle transcende toutes les sciences et tous les principes moraux des sociétés humaines ordinaires, des temps anciens jusqu’à maintenant. Ce que les religions ont enseigné, et ce dont chacun fait l’expérience ne sont que choses superficielles et phénoménales, tandis que son sens intérieur, complexe et profond, ne peut se présenter, de façon à être senti et compris, qu’à ceux qui le cultivent, à ceux qui en sont à différents niveaux de leur cheminement véritable, et qui peuvent vraiment voir ce qu’est la Loi.
Li Hongzhi*

Version personnelle de Li Hongzhi d’une ancienne pratique chinoise de «cultivation de l’énergie», le qi gong. Falun signifie «roue de la Loi», et Falun Dafa, roue de la Loi du Bouddha.* D’après Li, le Falun Gong «est un système de cultivation à la fois de la vie humaine et de la nature. Celui qui le pratique atteint l’illumination (ouvre son énergie de cultivation) et obtient l’immortalité physique dans ce monde périssable lorsque sa puissance énergétique et son Xinxing [esprit-nature] atteignent un certain niveau.»*

Li prétend avoir porté la cultivation de l’énergie à un niveau supérieur. Il affirme que son mouvement est fort de quelque 100 millions d’adeptes partout dans le monde, mais qu’il ne tient aucune comptabilité, et que le Falun Gong n’est ni une secte ni une religion. («Followers defend Falun Gong as innocuous», par Brian Milner, The Globe and Mail (Canada), 22 juillet 1999.) En tous cas, le mouvement est assez populaire en Chine pour qu’on y ait arrêté 30 000 adeptes et qu’on l’interdise de façon formelle, apparemment pour nulle autre raison qu’il est populaire et qu’il représente une menace à la stabilité d’un régime communiste répressif («China arrests 30,000 members of spiritual group», The Globe and Mail (Canada), 22 juillet 1999, par Miro Cernetig.)

Li a quitté la Chine au début des années 1990 et vit maintenant à New York. Il fait connaître ses croyances par ses livres, et ses enseignements se trouvent facilement dans Internet, ce qui a grandement contribué à le faire connaître partout sur la planète. Bien qu’une bonne partie de la doctrine soit une resucée d’idées traditionnelles chinoises au sujet de la méditation et des exercices, Li a mis l’accent sur une approche anti scientifique de la maladie et de la médecine. Selon lui, la maladie «est une masse d’énergie noire» qu’il peut faire disparaître avec ses pouvoirs. Ceux qui ont recourt à la médecine pour se soigner manquent de foi. Les vrais croyants n’ont pas besoin de médicaments. Ils comprennent que la maladie existe dans un autre espace, situé au-delà de l’espace physique, et que seuls ceux qui possèdent «des capacités supranormales» peuvent vraiment guérir. La guérison véritable met en œuvre «des énergies de cultivation... sous la forme de lumière constituée de très petites particules de très haute densité.»* Hongzhi précise qu’il n’a jamais conseillé à qui que ce soit de ne pas recourir à la médecine, mais il dit avoir guéri lui-même des milliers de personnes en phase terminale. Il déconseillerait également le Falun Gong aux malades en phase terminale et aux malades mentaux, les premiers étant trop centrés sur leur mal, et les seconds n’étant pas assez lucides pour le pratiquer de façon adéquate.

Selon lui, le Falun Gong est l’un des 84 000 moyens de cultiver l’énergie offerts par les enseignements du Bouddha. Il n’a été utilisé qu’une seule fois auparavant, durant la préhistoire, mais Li le fait connaître de nouveau «en cette période terminale de la fin du kalpa.»*

Le Falun, c’est l’univers en miniature, il a en lui toutes les fonctions de l’univers. Il a le pouvoir de se mettre en mouvement et de tourner de lui-même. Dès qu’on vous l’aura installé dans la région de votre bas-ventre, il tournera sans fin, il ne s’arrêtera plus et tournera ainsi indéfiniment. En tournant dans le sens des aiguilles d’une montre, il est en mesure d’absorber de lui-même l’énergie provenant de l’univers, il est en mesure encore de transformer de lui-même cette énergie et de fournir à toutes les parties de votre corps l’énergie dont elles ont besoin pour se transformer. En même temps, quand il tourne dans le sens inverse (des aiguilles d’une montre) il est en mesure d’émettre de l’énergie et d’éliminer les matières inutiles en les dissipant tout autour de votre corps. Quand il émet de l’énergie, il a le pouvoir de l’envoyer très loin et de ramener de l’énergie nouvelle. Quand il émet de l’énergie, toutes les personnes autour de vous en bénéficient... Bien sûr, l’énergie ne se perd pas: quand le Falun tourne dans le sens normal (celui des aiguilles d’une montre), il ramène à lui cette énergie puisqu’il tourne sans jamais s’arrêter.
Svastika
Comme le Falun tourne sans cesse, il est impossible de l’arrêter; si le téléphone sonne ou si on frappe à la porte, vous pouvez répondre tout de suite sans avoir à conclure la pratique. À l’instant où vous le faites, le Falun se met tout de suite à tourner dans le sens des aiguilles d’une montre et récupère aussitôt l’énergie qui a été émise à l’extérieur de votre corps.*

On ne sait trop où Li a puisé ces profonds «enseignements», mais beaucoup de ses adeptes, un peu partout dans le monde, se sentent transformés par eux.

En bref, le Falun Gong se fonde sur la croyance que l’univers est constitué d’énergies surnaturelles qu’on peut apprivoiser par certaines pratiques, éliminant ainsi le besoin de recourir à la médecine et entraînant un état d’illumination et d’immortalité physique.* Sa popularité semble directement liée au fait qu’il prétende apporter la santé et combattre le stress tout en menant à l’illumination. C’est un mouvement anti scientifique, anti médecine conventionnelle et anti matérialiste. À ce titre, il est susceptible de plaire aux nombreuses personnes qui en ont assez du monde tel qu’il est et de la place qu’ils y occupent.

Il est difficile de comprendre pourquoi le parti communiste chinois craint le Falun Gong. Sa pratique ferait baisser la demande exercée sur le système de soins de santé national, ce qui permettrait au gouvernement d’économiser des millions de yuans. De plus, le mouvement encourage la sincérité, la patience et la compassion. Évidemment, ses adeptes ne sont pas très utiles à la société, puisqu’ils ne sont pas matérialistes et préfèrent passer leurs journées au parc, à méditer et à cultiver leur énergie, au lieu de travailler à l’usine. Mais il faut dire, par-dessus tout, que les communistes ne tolèrent aucune concurrence dans la course aux croyances.

 

Voir également: Chi et Chi kung.
 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)