Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Maisons hantées

Maisons hantées

Skellig Bay - photo by R. Carroll

Lorsque Satan ou des fantômes s'installent dans une demeure, celle-ci est qualifiée de “hantée” ou “possédée”. Il n'est pas clair pourquoi Satan ou des fantômes voudraient s'installer à demeure quelque part, puisque avec tous les pouvoirs qu'ils sont censés avoir, ils pourraient être n'importe où ou partout en tout temps. S'ils voulaient vraiment terroriser un quartier, ils pourraient se succéder en hantant différentes maisons.

Les idées que l'on se fait des maisons hantées viennent souvent de films comme The Amityville Horror, un film de fiction qui est basé sur l'histoire d'une vraie fraude. Alors qu'il est commun pour un prêtre catholique de bénir une maison ou de pratiquer un exorcisme de routine, il n'est pas habituel qu'il fasse un véritable exorcisme sur une maison, malgré ce qui est montré dans ce film. Dans le cas d'Amityville, les véritables démons étaient George et Kathy Lutz, qui ont inventé une histoire invraisemblable pour se tirer de leur mauvais mariage et d'une hypothèque au-dessus de leurs moyens (Schick & Vaughn 1998: 269-270).

Toutes les histoires de maisons hantées ne sont pas des fraudes aussi évidentes. Certaines sont des canulars d'adolescents perturbés qui cherchent à obtenir de l'attention en faisant peur à leurs parents et frères et soeurs (Randi 1986, 1995). 

Certains cas impliquent des personnes par ailleurs normales, mais qui se mettent à entendre des bruits étranges ou à avoir des visions de personnes décédées ou d'objets se déplaçant sans moyen de locomotion évident. Le fait d'entendre des bruits étranges pendant la nuit et de laisser son imagination battre la campagne est un comportement humain très naturel, n'indiquant aucune activité diabolique ou paranormale. De même, les visions et hallucinations sont aussi très naturelles, même si elles sont rares et inhabituelles, chez les personnes dotées d'une imagination normale ou très active (Sagan 1995).

Maisons hantées

Néanmoins, les chasseurs de fantômes ou “ghostbusters” sont très recherchés. Ils vont dans des maisons prétendument hantées pour des émissions télévisées telles Sightings. Ils en font le tour avec un outil électronique qui identifie les champs électromagnétiques. Si l'aiguille bouge, ils prétendent avoir la preuve d'une activité de poltergeist. Et cela même si à peu près n'importe quoi donne un niveau mesurable de radiation électromagnétique.

Plusieurs personnes rapportent des changements physiques dans les endroits hantés, notamment le sentiment d'une présence, accompagné d'une baisse de la température et de bruits inexplicables. Ils n'imaginent rien. La plupart des “fantômes” se manifesteraient dans de vieilles maisons, qui ont tendance à être pleins de courants d'air. Les scientifiques qui ont fait enquête dans les lieux “hantés” ont fourni des raisons pour les baisses de température de même que pour les bruits en trouvant l'origine de ces courants d'air, par exemple des vides derrière les murs ou des courants provoqués par des ondes sonores de basse fréquence produites par des objets aussi communs qu'un ventilateur.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)