Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Erreur a posteriori

Erreur a posteriori

Le fait de modifier ses souvenirs personnels de façon à les rendre conformes à ses croyances ou à des faits nouveaux. On rend ainsi le passé plus conforme au présent, et plus prédictif ou prévisible qu'il ne l'était en réalité.

Cette erreur est fréquemment commise par ceux qui s'évertuent de faire correspondre l'actualité aux prédictions, même les plus vagues et les plus obscures, des prophètes et médiums, (clairvoyance rétrospective). C'est ainsi qu'on a ramené la catastrophe de la navette spatiale Challenger, où sept astronautes américains sont morts le 28 janvier 1986, à quelques vers imprécis de Nostradamus:

D'humain troupeau neuf seront mis à part,
De jugement & conseil separés:
Leur sort sera divisé en départ,
Kappa, Thita, Lambda mors bannis égarés

Pour réduire les faits à la prédiction, il a suffit aux thuriféraires du prophète d'imaginer qu'un des astronautes, l'enseignante Christa McAuliffe, était enceinte de jumeaux...

L'erreur a postériori se voit aussi fréquemment chez ceux qui prétendent expliquer des événements imprévus (comme les attentats du 11 septembre 2001, l'effondrement des marchés financiers et les conflits armés). Bien des gens semblent trouver inacceptable qu'on ne puisse prédire des événements aux répercussions importantes, comme le fait qu'un gestionnaire d'investissements respecté de Wall Street puisse exploiter une combine à la Ponzi qui a coûté à ses victimes plus de 50 milliards de dollars. Si seulement on avait fait attention à tel ou tel détail, Bernard Madoff n'aurait jamais réussi à tromper tant de gens. Ce qui est vrai, c'est qu'un événement d'une telle ampleur peut s'expliquer après coup. Les explications obtenues peuvent satisfaire bien des gens et les mener à croire que maintenant, ils comprennent ce qui s'est passé, mais il n'y a aucun moyen de savoir si rassembler des faits et les utiliser pour analyser le passé pourra empêcher qu'un événement semblable ne revienne éventuellement. D'autre part, il est certainement possible, a posteriori, d'expliquer pourquoi un événement ne s'est pas passé, ce qu'on fait très souvent quand un compétiteur négligé l'emporte sur un grand favori.

 

Voir également: Éléments de persuasion trompeurs pour une liste d'autres erreurs cognitives et de biais perceptuels et émotionnels qui nous empêchent de penser de façon critique.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)