Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Paul-Henri Thiry, baron d'Holbach

Paul-Henri Thiry, baron d'Holbach

(1723-1789)

Baron d'Holbach

Le baron d'Holbach était allemand de naissance et d'éducation, mais français par sa fortune (il avait hérité de son oncle son argent, ses terres et son titre). Le domaine d'Holbach était un lieu de réunion pour les philosophes, principaux penseurs radicaux de la France de la fin du XVIIIe siècle. Il était athée, déterministe et matérialiste: l'Univers est un système complexe de substances matérielles organisées selon des lois causales plutôt qu'une création divine (ce que pensaient la plupart de ses contemporains, mais pas nécessairement les philosophes).

Holbach s'opposait à la monarchie absolue, aux religions d'états et aux privilèges féodaux. On peut dire qu'il était l'un des intellectuels les plus radicaux de son temps. Il a écrit beaucoup d'ouvrages aux idées très libres, qu'il a dû faire publier aux Pays-Bas de façon anonyme. Son titre le plus célèbre est Système de la nature (1770). Un résumé de sa position matérialiste athée a été publié deux ans plus tard: Le Bon Sens, ou Idées naturelles opposées aux idées surnaturelles (1772).

Holbach a tenté de prouver par sa vie que l'on pouvait être à la fois athée et vertueux, contrairement à l'opinion générale d'alors. Rousseau, qui n'aimait pas d'Holbach, le prit comme modèle pour l'«incroyant vertueux» de sa Julie ou La Nouvelle Héloïse.* Selon Holbach, l'athéisme était un préalable à toute théorie valide en matière d'éthique. La religion, croyait-il, était fondée sur des dogmes et rituels absurdes et inutiles, tandis que l'éthique devait se baser sur l'utilité sociale et la coopération entre êtres humains.

Le plus étrange à son propos, c'est qu'il avait fait siennes deux positions apparemment incompatibles, car il était à la fois un déterministe résolu et un réformateur social. Il croyait ce qui rendait l'être humain spécial, ce n'était ni l'âme ni le libre arbitre. Nous faisons partie de la Nature, et nos choix et désirs sont aussi déterminés par les lois causales que les mouvements des planètes. Malgré cela, il s'est efforcé d'améliorer le sort de l'humanité en la débarrassant d'institutions injustes et dégradantes comme l'Église et la monarchie absolue.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)