Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Inédie (respirianisme, abstinence de nourriture)

Inédie (respirianisme, abstinence de nourriture)

L'inédie est la soit-disante capacité de vivre sans manger. Certains inédiens subsisteraient par la respiration, comme la Bavaroise Thérèse Neumann (1898-1962), qui en plus de porter des stigmates, disait que " l'on peut subsister avec le souffle divin comme seule nourriture ". Elle prétendait l'avoir fait de 1926 à 1962, années durant lesquelles elle n'aurait consommé qu'une hostie (pain ayant subi la transsubstantiation) par jour.

Le jeûne a longtemps été considéré comme un moyen de purifier son corps et son âme. Le jeûne nous rappelle notre dépendance et notre faiblesse, et nous rapproche de ceux qui connaissent la faim de façon quotidienne.

Les personnes qui s'abstiennent de toute nourriture veulent n'être que des êtres spirituels et pour atteindre cet état, jeûnent de façon inhumaine. Si on croit que le contrôle de soi, la retenue et la réduction de son apport de nourriture et d'eau est bon, il s'ensuivrait qu'il serait encore mieux d'éliminer toute nourriture physique. Les êtres spirituels n'auraient pas besoin de nourriture, d'eau ou de sommeil. C'est peut-être le cas mais nourriture, eau et sommeil ne sont pas facultatifs pour les êtres humains.

L'Australienne Ellen Greve, dont le pseudonyme est Jasmuheen, a attiré des adeptes au respirianisme. D'après elle, une ancienne conseillère financière, nous pouvons ingurgiter pour seule nourriture la prana, la force de vie universelle. Elle est l'auteure de Living on Light: A Source of Nutrition for the New Millennium, qui explique un programme de 21 jours permettant d'arrêter le processus de vieillissement du corps et d'atteindre l'immortalité en vivant seulement de lumière.

Madame Greve prétend qu'elle n'a pas mangé depuis 1993 ; elle admet cependant " boire des tisanes et s'autoriser des "orgasmes gustatifs" occasionnels sous forme de glace ou de chocolat ". Elle avoue aussi : " si je m'ennuie un peu et que j'ai envie de saveur, je prends une bouchée de la saveur dont j'ai envie. Ça peut être un morceau de chocolat ou de gâteau au fromage ou quelque chose du genre". * Plusieurs personnes qui l'ont interviewée ont constaté que sa maison regorgeait de nourriture, mais elle prétend que c'est pour son mari. Ce dernier a déjà fait de la prison pour détournement de fond de pension. Il semble qu'il n'ait pas encore vu la lumière et n'est pas capable de ne vivre qu'avec la prana. (Walker et O'Reilly 1999).

Ellen Greve dirige la Cosmic Internet Academy (C.I.A.) et déclare avoir 5000 disciples à travers le monde. Les participants déboursent plus de 2000$ pour suivre ses séminaires. Apparemment plusieurs ne voient pas de contradiction entre le fait de dire que l'on peut vivre de prana (ou de lumière ?) et celui d'admettre une faiblesse pour les sucreries et d'avoir un frigo rempli. Madame Greve dit que ce "régime" change ses chromosomes. "Mon ADN change pour absorber plus d'hydrogène et est en train de passer de 2 à 12 séquences. " *

Elle croit aussi que la faim dans le monde ne serait pas un problème si tous pouvaient être reprogrammés. Ils meurent de faim, dit-elle, parce que les médias les ont trompés en leur faisant croire qu'ils avaient besoin de nourriture. * De pareilles balivernes conduiraient certaines personnes en traitement psychiatrique mais madame Greve fait des tournées mondiales pour la promotion de son livre. Au moins trois de ses disciples sont morts de faim en voulant se purifier à l'aide d'un jeûne total. Malgré le danger de son enseignement démentiel, la télévision australienne a testé en 1999, dans le cadre de son émission " 60 minutes ", la capacité de madame Greve à subsister de prana, la " lumière de Dieu ".

Après quatre jours de jeûne, le Dr Berris Wink, président de la branche du Queensland de l'Association médicale australienne, l'a pressée d'arrêter son jeûne. Selon le médecin, les pupilles de madame Greve étaient dilatées, sa parole lente, elle était déshydratée et son pouls avait doublé. Il craignait qu'elle ne subisse des dommages aux reins si elle poursuivait son jeûne. Le test fut interrompu. Ellen Greve prétendit qu'elle avait échoué le test parce qu'elle avait été confinée le premier jour dans une chambre d'hôtel située près d'une rue passante, ce qui l'avait empêchée d'obtenir les substances nutritives de l'air. " J'ai demandé de l'air frais. Soixante-dix pour cent de ma nourriture vient de l'air frais. Je ne pouvais même pas respirer, " a-t-elle dit. Toutefois, les trois dernières journées du jeûne ont eu lieu dans un lieu de retraite, dans une montagne, un endroit où elle pouvait respirer de l'air frais en quantité et où elle croit maintenant qu'elle pourrait vivre heureuse. * Il est clair que si le test avait continué, elle aurait pu mourir. Elle a au contraire survécu et entraîné d'autres personnes dans la mort.

Un autre adepte de cette théorie est Wiley Brooks, directeur du Breatharian Institute of America. M. Brooks prétend depuis environ trente ans que nous n'avons besoin ni de nourriture, ni d'eau ou de sommeil. Il dit : " Si la nourriture était si bonne pour nous, pourquoi le corps continuerait-il à essayer de s'en débarrasser ? L'homme n'a pas été créé pour devenir une poubelle. " Il prétend que disciples et yogis ont vécu de l'air depuis des millénaires. Il offre des ateliers de fin de semaine dans un refuge de la montagne du Sierra Nevada pour 2000$, repas compris.

Malheureusement, cette croyance qui veut que l'on puisse survivre sans nourriture continue de se propager.Un ingénieur à la retraite de 64 ans en Inde, Hira Ratan Manek, prétend qu'il ne vit que d'eau (préalablement bouillie) et d'énergie du soleil. En effet, Il aurait transformé son corps en une batterie photovoltaique capable de convertir les rayons du soleil en énergie nutritionelle. Comme on pouvait s'y attendre dans cette ère de crédulité sans bornes, Manek a maintenant des disciples.

 

Prevensectes : http://www.prevensectes.com/respirianisme.htm

 

Vidéo: Régime : Peut-on vivre sans manger ni boire ?, par Victor Rodgère (Sciences et avenir.)

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)