Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Malédiction des Kennedy

Malédiction des Kennedy

Légende médiatique entourant une des plus célèbres familles des États-Unis. Le clan Kennedy n'est pas plus maudit que n'importe quelle famille africaine dispersée par l'esclavage ni n'importe quelle famille juive détruite par l'Holocauste. Les médias aimeraient faire croire que le clan Kennedy a connu une quantité disproportionnée de tragédies. Leurs problèmes ont sans doute été rendus publics au-delà de toute proportion, mais uniquement parce que le clan est riche et célèbre, et non en raison d'une malédiction quelconque. Si ces tragédies ont connu une si grande résonance, c'est avant tout parce que certains membres du clan possédaient une très grande influence au sein de la société.

Afin de renforcer le mythe existant autour de cette prétendue malédiction, les médias ont inclus dans le nombre des «tragédies» des drames plus ou moins provoqués par leurs victimes. Causer la noyade d'une jeune fille parce qu'on s'est saoulé la gueule est une tragédie pour la famille de la jeune fille, pas pour le clan Kennedy. Mourir dans un accident d'avion alors qu'on n'est pas censé piloter, violer une connaissance, se comporter de manière irresponsable sur une piste de ski, coucher avec sa gardienne d'enfants, se faire arrêter pour possession d'héroïne et mourir d'une surdose de drogue ne constituent pas des tragédies.* Courir les jupons, lancer l'opération de la baie des Cochons, travailler avec Joseph McCarthy et mêler son pays à la guerre du Vietnam sont des choix. Si une malédiction est à l'œuvre, ici, c'est celle qui vient d'un excès d'argent, de pouvoir et d'oisiveté, combiné à un trop grand goût du risque.

Si l'on songe à la taille du clan Kennedy, sa richesse, sa réussite exceptionnelle et sa tendance à courir des risques, l'infortune essuyée par certains de ses membres ne semble pas disproportionnée. Les médias veulent cependant nous faire avaler que si quelqu'un du clan meurt à la guerre ou du cancer, ou encore souffre d'une maladie mentale, c'est à cause d'une malédiction quelconque. S'ils sont maudits, alors ils font partie des millions de pauvres types qui ont subi le même sort.

Si un membre de la famille a fait l'objet d'une malédiction, c'est bien la pauvre Rose Fitzgerald Kennedy, qui a vécu jusqu'à 104 ans.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)