Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Lessive sans savon

Lessive sans savon

Système de marketing douteux portant sur des dispositifs (disques, sphères, etc.) censés permettre à leurs utilisateurs de laver ses vêtements sans employer de savon.

Imaginez un monde sans détergent: plus besoin de se creuser la tête pour savoir quelle marque de lessive est la plus efficace, la moins chère, ou la plus écologique... Eh bien, ce monde existe, depuis l'avènement d'un tout nouveau produit: la ABI Laundry Ball (ainsi qu'une foule d'attrape-nigauds semblables, mais cantonnons-nous à un exemple précis).

La ABI Laundry Ball coûte 75 $ US, mais elle les vaut largement:

La ABI Laundry Ball dégage une charge électrique qui brise les liens entre les molécules, ce qui permet à l'eau de lavage de mieux pénétrer les fibres des tissus. En outre, l'eau est fortement chargée d'ions négatifs. La saleté, dont la charge positive est très forte, se trouve attirée par les molécules d'eau individuelles, qui sont évacuées durant le cycle de rinçage. Ce cycle, dans les faits, devient un second cycle de lavage, puisqu'il n'y a pas de savon à rincer. Les vêtements ressortent propres du lave-linge pour seulement cinq cents la brassée.

Voilà une explication étrange si l'on tient compte de ce que les gens d'ABI disent ailleurs à propos de la façon dont les détergents agissent:

L'eau saturée de détergent pénètre les tissus, et la saleté est attirée par la charge positive des molécules de savon. La saleté et le détergent sont ensuite évacués (en théorie) durant le cycle de rinçage. Ainsi, les vêtements redeviennent propres au coût de 11 à 25 cents la brassée.

Si la saleté présente une forte charge positive et que les molécules d'eau savonneuse ont également une charge positive, les deux éléments devraient se repousser plutôt que s'attirer. On a là un bel exemple de physique nouvelâgeuse, dans laquelle le mot « énergie » veut dire tout et son contraire, et où la mécanique quantique justifie les affirmations les plus ahurissantes. Voici, par exemple, des renseignements techniques particulièrement intéressants pour les adeptes du Nouvel Âge qui s'adonnent aux cristaux:

En manipulant les champs électriques associés aux atomes d'hydrogène et d'oxygène, les cristaux prennent la forme de clés électriques. Ces clés correspondent aux verrous et liens d'autres composés, et favorisent la dissolution de la saleté, à la façon des enzymes du système digestif humain.
 
Les cristaux conservent leur forme dans les liquides en ébullition. Les cristaux Ie, entièrement sans danger pour l'être humain et l'environnement, produisent et renforcent des réactions chimiques qui n'étaient autrefois possibles qu'avec des savons et des détergents.

Voilà, c'est clair comme de l'eau de rinçage. Les braves gens d'ABI citent même Shui-yin Lo, physicien nucléaire qui passe apparemment son temps à réfléchir aux moyens par lesquels on pourrait laver plus blanc que blanc. Le lecteur s'inquiète sans doute de ce qui permet à ces petits bidules de manipuler les champs électriques et former des cristaux capables d'ouvrir des serrures. On peut même se demander si ces cristaux agissent comme de l'antimatière et annihilent la saleté? Sinon, où finissent toutes ces petites boules de saleté agglomérée autour des cristaux? Est-ce qu'ils vont former une montagne d'impuretés, quelque part au fond de l'océan? (Peut-être que les braves gens d'ABI ne voulaient pas mener leur analogie du système digestif humain jusqu'à sa conclusion logique.) Et si ces fameux cristaux conservent leur forme dans des liquides en ébullition, ce qui est fort utile quand on désire désinfecter ses sous-vêtements dans de l'huile bouillante, que se passe-t-il quand on lave à l'eau froide? Ne doit-on pas craindre, de façon légitime, une fusion à froid ou une réaction en chaîne, en raison de la synergie positive de tous ces cristaux alignés en rangs d'oignons? Mais peu importe - pour les esprits trop faibles pour se laisser convaincre par ce boniment pseudo-scientifique, il y a toujours l'argument des gros sous qu'on peut économiser en disant adieu aux détergents.

Laundry Solution est un bidule semblable au premier, et lui aussi ne coûte que 75 $ US.

Pour un prix au détail de 75 $ à peine, une sphère Laundry Solution remplacera au moins 300 $ de détergents chimiques, pour une économie d'environ 225 $!

Une « sphère » vaut pour 1500 lavages, ce qui veut dire un coût de cinq cents la brassée. Mais c'est le même que pour le produit d'ABI! Comment choisir entre les deux? Qui donnera la solution de ce déchirant problème? Personne; il suffit de lire comment Laundry Solution peut sauver la planète:

Pour cent millions de foyers américains, l'économie nette serait de plus de 22 MILLIARDS de dollars. Nos chiffres se fondent sur des statistiques concrètes, mais ils ne dépasseront jamais le stade de l'hypothèse si chacun d'entre nous, individuellement ou en groupes, ne considère pas comme un devoir de préserver l'avenir de la race humaine en mettant fin à la pollution, année après année, de nos eaux par des produits chimiques toxiques. Chacun d'entre nous peut employer Laundry Solution chez soi. Chacun d'entre nous peut vendre Laundry Solution à ses voisins et amis. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que Laundry Solution pénètre dans chaque foyer aux États-Unis, un ménage à la fois. Nous avons le pouvoir de changer l'histoire, et de lui faire prendre le chemin d'un avenir heureux et prospère pour tous.

Alors, oubliez un peu les ions positifs et l'argent que vous pourriez économiser. Pensez plutôt que vous allez sauver la planète en achetant un brimborion lave-linge et en incitant vos voisins à faire de même, jusqu'à ce que la planète au grand complet en arrive à se passer de ces affreux « produits chimiques toxiques ».

Dans une pub pour Laundry Solution, on propose à l'acheteur potentiel:

... de l'eau structurée qui transmet à l'eau de lavage une charge négative à travers les parois de la sphère. Cette charge fait que les agrégats moléculaires d'eau se dissocient, permettant aux molécules individuelles de pénétrer jusqu'au cœur des fibres.

Dans un autre passage d'un baratin du même cru, on affirme que les molécules d'eau se dissocient sous l'effet « des ondes électromagnétiques de l'infrarouge lointain » [sous l'effet de la chaleur, autrement dit]. Alors, quel est l'ingrédient magique? La petite taille des molécules d'eau, les charges « énergétiques », les cristaux formés par la modification des champs électriques, ou d'autres fabulations attendant d'être créées par des pseudo-scientifiques à l'âme de lavandières? On s'y perd, dans ce nuage de mousse quantique au frais parfum de Nouvel Âge.

Mais pourquoi ne pas aller jusqu'au bout logique de ce tissu d'inepties? Pourquoi ne pas laver avec rien du tout? Pourquoi des sphères ou des disques quand l'eau toute seule suffit? Encore mieux, pourquoi ne pas s'en remettre à l'air, tout bonnement? L'air regorge de particules à charge négative qui devraient faire merveille contre la saleté à charge positive. Et tant qu'à y être, pourquoi ne pas acheter directement des vêtements chargés négativement. La saleté ne s'y intéressera même pas, et la lessive deviendra chose du passé.

Et n'oublions pas la vaisselle! Il doit y avoir une sphère, des billes ou une garnigousse quelconque qui nous dispense d'employer du savon à vaisselle... Non, désolé. En raison de leur nature spécifique, les lave-vaisselle ne peuvent accepter que des disques. Mais que le consommateur se dépêche, les quantités sont limitées, et le produit s'envole rapidement. Rhonda & Pete, de LifeInfo, affirment qu'ils ont déjà vendu cinq millions de leurs Dishwasher Disks au cours des huit dernières semaines. À ce rythme-là, leur produit aura envahi la planète dans 153 ans. Dans un pourriel qui circulait récemment, on annonçait au monde que ce disque

fonctionne grâce aux principes de la mécanique quantique plutôt que de la chimie. Grâce à un procédé nommé « Technologie de l'eau structurée », le Laundry CD TM active naturellement l'eau de lavage par le processus exclusif qui structure l'eau pour qu'elle imite l'effet nettoyant du détergent - sans détergent ni produits chimiques.

On peut demander davantage de renseignements en écrivant à WorldCD@leipro23.com ou à LifeInfo2answerme.com?subject=CD

Bien entendu, on peut aussi obtenir un disque pour son lave-linge. On nous assure qu'il va durer huit ans et laver 2500 brassées. Ces gens sont dénués de scrupules, mais leurs vêtements sentent le printemps.

La prochaine fois que vous verrez quelqu'un porter un pendentif de cristal autour du cou, cherchez des taches sur ses vêtements. Si jamais vous voyez la saleté vous bondir dessus, vous comprendrez ce qui se passe, et vous n'aurez plus jamais besoin d'acheter du détergent ou du savon à vaisselle d'Amway.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)