Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Lignes archéologiques

Lignes archéologiques

Lignes censément formées par des sites anciens ou de lieux sacrés comme des cromlechs, des alignements de menhirs, des cairns et des églises. C’est Alfred Watkins (1855-1935), amateur d'antiquités et archéologue autodidacte, qui en a parlé le premier, en 1922, dans son livre Early British Trackways. Ayant découvert que, sur une carte de Blackwardine, près de Leominster, en Angleterre, il pouvait relier par une série de lignes droites un certain nombre de monuments, il s’est convaincu qu’il avait découvert une ancienne route commerciale. Par la suite, le Nouvel-Âge s’en est mêlé, ajoutant à l’idée originale celle d’une mystérieuse et indéfinissable énergie.

ancien site

Aujourd’hui, non seulement les occultistes et les amateurs de paranormal d’un peu partout dans le monde s’intéressent à ce qu’ils considèrent des sources d’énergie, mais elles attirent également les extraterrestres dans leurs ovnis et les radiesthésistes.Timahoe Les occultistes croient en outre que de nombreux endroits sur terre dégagent une «énergie» spéciale. Stonehenge, le mont Everest, Ayers Rock, en Australie, Nazca, au Pérou, la grande pyramide de Gizeh, Sedona, en Arizona, et Mutiny Bay, entre autres, feraient partie de la longue liste de ces lieux. Aucune preuve ne correspond à une telle croyance, sinon la certitude subjective habituelle fondée sur des observations non contrôlées par des enthousiastes sans supervision. On affirme que la supposée énergie est liée à des changements dans le champs magnétique terrestre, mais rien de tout cela n'a été vérifié scientifiquement. La chose n'a pas empêché la production de cartes montrant des lignes qui suivent des points d'énergie spéciale sur la surface de la terre. Ainsi, la commission des arts de la ville de Seattle a remis 5000 dollars à un groupe de radiesthésistes, le Geo Group, afin qu'ils exécutent une carte des lignes archéologiques de Seattle. Des reproductions du résultat, qui ressemble à une photo satellite barbouillée par un enfant, se vendent 7 $ pièce par le groupe, qui proclame avec fierté que « le projet fait de Seattle la première ville au monde à harmoniser son système de lignes d’énergie». Des citoyens sceptiques ont critiqué la commission des arts pour avoir financé une secte païenne nouvelle-âgeuse, mais l'«oeuvre» continue être exposée de façon itinérante dans les différents édifices municipaux de Seattle.

Ces citoyens ont pourtant tout à fait le droit d'être sceptique. Voici ce que raconte le Geo Group au sujet de son projet:

Notre projet va permettre d’harmoniser les énergies telluriques au sein de la ville de Seattle en identifiant les centres d'énergie des différentes lignes de la ville, en neutralisant les énergies négatives et en amplifiant le potentiel positif de centres d'énergie. Nous croyons pouvoir ainsi lutter contre la maladie et l'anxiété, accroître le sentiment de bien-être et de complétude, tout en permettant à la ville d'atteindre son plein potentiel en tant que centre de pouvoir pour le plus grand bien du vaisseau spatial Terre.

La vision du Geo Group n'est rien de plus qu'une profession de foi. Elle rappelle les affirmations relatives à la méditation transcendantale, selon lesquelles méditer peut faire baisser les taux de criminalité. Les méthodes du Geo Group ont été tout aussi efficaces.

 

 
Autres lectures:

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)