Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Long Island Medium

Long Island Medium

Theresa Caputo

Émission de télévision étasunienne présentée par le (prétendu) Learning Channel. Il met en vedette Theresa Caputo, médium dans la tradition de Sylvia Browne, James Van Praagh, John Edward et de milliers d'autres hommes ou femmes qui affirment recevoir des messages du monde des morts. Quelles sont les probabilités que Caputo divague ou mente? Elles sont bien aussi élevées que dans le cas de Gordon Smith ou Allison DuBois, Char Margolis ou Noreen Renier, Sylvia Browne ou Rosemary Althea, Lynn Ann Maker ou Greta Alexander, Phil Jordan ou James Van Praagh, John Edward ou George Anderson, ou encore Dorothy Allison.

Les sceptiques auront beau montrer à quel point tous ces soi-disant médiums ne racontent que du vent, leurs rangs ne se dégarniront jamais. Pourquoi? Pas parce qu'ils captent les messages des défunts grâce à leurs antennes, mais parce que le public veut croire en eux, qu'on peut facilement tromper autrui, et que la plupart des gens ne comprennent pas des concepts comme la validation subjective et son fonctionnement. Pour plus de renseignements à ce sujet, voir « Gary Schwartz's Subjective Validation of Mediums ».

Le désir de ne pas perdre totalement un être cher, de rester en contact avec lui malgré la mort est bien compréhensible. La croyance en l'au-delà et à la communication avec les esprits semble naturelle chez beaucoup de personnes. Ceux qui doutent de la vie après la mort paraissent en minorité, il n'y a donc que bien peu de raisons de se méfier du concept, surtout quand le renforcement communautaire à son sujet est si présent.

Michael J. Devlin

Dans de telles conditions, on ne peut espérer lutter à armes égales contre des gens considérés inattaquables même lorsqu'ils se trompent, même lorsque leurs échecs sont aussi spectaculaires que ceux de Sylvia Browne, par ailleurs multirécidiviste. Quatre ans après avoir passé à l'émission de Montel Williams pour dire aux parents d'un garçon de dix ans que leur fils était mort, elle ne s'est pas fait lâcher par un seul disciple quand le jeune Shawn Hornbeck a refait surface. Browne avait également affirmé que le ravisseur de Shawn avait « la peau foncée, mais sans être noir... C'est plutôt un latino-américain ». Elle avait décrit un homme de grande taille portant des tresses de rasta, ce qui s'est avéré totalement faux. Elle a eu tout faux également à propos du véhicule conduit par Michael J. Devlin, l'homme qu'on a condamné pour l'enlèvement et le viol de Hornbeck. James Van Praagh, quant à lui, a raconté que deux personnes étaient impliquées dans l'enlèvement, dont une travaillait chez un fabricant de wagons de chemin de fer, et que le cadavre de la victime était sans doute dissimulé dans un wagon. Lui aussi s'est fourré le doigt dans l'œil.

Il suffit de consulter le babillard électronique de Van Praagh pour voir comment de telles erreurs n'entament en rien la popularité de semblables personnages. Pour le croyant, aucune erreur n'est impardonnable. En fait, ce qui semble être une erreur peut très bien ne pas en être une. Après tout, il est si facile de prendre un esprit pour un autre! Et puis, comme Van Praagh et Browne l'ont souvent dit, ils ne sont pas infaillibles, ce qui fait d'eux des êtres extraordinaires quand ils ont raison, et des humains comme tout le monde quand ils se trompent. Dans un cas comme dans l'autre, ils n'ont rien à craindre.

Concluons par ce courriel [en anglais à l'origine] envoyé par un lecteur du Dictionnaire sceptique:

Pour l'amour de tout ce qui compte sur terre, faites quelque chose pour montrer ce qu'est vraiment la vedette de l'émission Long Island Medium. Je l'ai vue à l'émission Dr. Oz (il me déçoit beaucoup) récemment, et bien entendu, elle pratique la lecture à froid, mais ne pourriez-vous pas montrer ce qu'il en est vraiment et dire au public qu'il ne s'agit que de télé, et que ce qui compte avant tout, c'est le FRIC!
 
Spectatrice après spectatrice, chacune lui balançait plein d'indices et lui répétait à quel point elle est merveilleuse et comment elle croyait en ses pouvoirs!
 
Je connais des gens intelligents, des femmes d'affaires prospères qui avalent de telles couleuvres. Je vous en prie, écrivez un article ou un livre sur elle, ou faites une émission de télé. Je n'ai vu que très peu de choses sur elle dans le site Web, et j'aimerais bien qu'on la dénonce de manière plus fouillée.
 
Respectueusement,
 
Un incrédule.
Oz et Oprah

Oz fait dans le divertissement et sait bien ce qui plaît à son auditoire. Comme celui d'Oprah, il veut quelque chose en quoi croire, de préférence une chose inscrite dans le répertoire des croyances communes. On ne cherche surtout pas quelqu'un qui pousserait à remettre en question ces idées. Il est compréhensible qu'on veuille retrouver des êtres chers décédés, et que, dans de telles conditions, on se montre peu critique envers des médiums experts en manipulation.

Bien entendu, Caputo pratique la lecture à froid, entre autres choses. Par exemple, quand son magnétophone s'arrête et repart, elle se lance dans une leçon de choses: c'est ainsi que les esprits montrent qu'ils sont à l'écoute! Ce qu'elle fait n'a sûrement rien de bien sorcier. Elle peut lancer la première chose qui lui vient à l'esprit, et jauger la réaction de ses clients. S'ils ne bronchent pas, tant pis - il faut détourner leur attention; s'ils y trouvent quelque chose à interpréter à leur façon, tant mieux, exploitons le filon. Elle est sans doute capable de jouer ce petit jeu bien plus longtemps que vous ou moi pourrions nous concentrer sur les kilomètres de bêtises qu'elle dégobille.

On ne peut pas en vouloir à Caputo ni à Oz pour l'argent qu'ils gagnent ainsi. On ne peut pas non plus en vouloir au (prétendu) Learning Channel de profiter de la naïveté et des désirs secrets de ses téléspectateurs pour s'attirer des revenus publicitaires. Pour ce qui est de ces femmes d'affaires qui gobent tout ce que Caputo raconte, que dire? Il n'est de pire aveugle que celui qui ne veut pas entendre raison.

Dénoncer encore une fois l'une de ces personnes qui prétendent recevoir des messages de l'au-delà est peu susceptible d'avoir un grand effet sur ceux qui pensent avoir affaire à la réalité quand ils écoutent un épisode de télé-réalité.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)