Lourdes

Bernadette Soubirous

Ville française non loin de laquelle, en 1858, dans une grotte près du gave de Pau, une jeune fille de 14 ans, Bernadette Soubirous, a affirmé que la Vierge Marie, se désignant elle-même comme l’«Immaculée Conception», lui était apparue à 18 reprises.* On croirait qu’un si grand nombre de visites aurait permis la transmission d’un intéressant petit traité théologique, mais pas du tout. Le principal message laissé par la présumée Mère de Dieu (en gascon bigourdan, s’il vous plaît): faire pénitence et prier pour tous les pécheurs du monde. Et aussi, boire un peu d’eau de la source.

Au grand détriment de sa crédibilité, l’Église catholique, au bout de quatre ans d’enquête sur les affirmations de Bernadette Soubirous, a permis la vénération de Notre Dame de Lourdes. Depuis, elle a reconnu 67 miracles reliés à Lourdes* (sur les milliers qu’on a signalés*) et a canonisé la petite fille.* (Son corps, exposé à Nevers, est censé être imputrescible, mais son visage et ses mains, à l’aspect si vivants, sont faits de cire.) On estime que, ces dernières années, quelque 5 millions de personnes par année ont visité le sanctuaire de Lourdes. Ces 150 dernières années, environ 200 millions de personnes ont effectué le pèlerinage.* Les forts en math constateront que cela donne un taux de succès de 0,0000335 %, soit une guérison miraculeuse sur trois millions. En outre, depuis 1947, quiconque prétend avoir été guéri miraculeusement doit être examiné par un conseil médical. «De 1947 à 1990, mille personnes se sont présentées devant lui, mais seulement 56 guérisons miraculeuses ont été reconnues, ce qui donne 1,3 guérisons par année, contre 57 par année avant 1914.»* Depuis 1978, il n’y a eu que quatre guérisons reconnues.* Si vous songez à vous rendre là-bas dans l’espoir d’un miracle, les chances en votre faveur ne sont pas très élevées. Les pèlerins se consoleront peut-être en lisant une étude britannique dans le cadre de laquelle on a interrogé les fidèles revenant de Lourdes année après année, et qui a montré qu’ils étaient beaucoup moins angoissés et déprimés.* Évidemment, un petit voyage dans le Midi, au milieu de gens dans un état pire que le vôtre...

La grotte de Lourdes en 1858
La grotte de Lourdes en 1858

Aucune des guérisons prétendument miraculeuses qu’on attribue à Notre Dame de Lourdes n’a été aussi spectaculaire et univoque que la régénération d’un bras amputé, par exemple. Le philosophe belge Etienne Vermeersch effectue un rapprochement entre ce fait et l’absence de preuves non ambiguës de l’existence du Bigfoot ou du monstre du Loch Ness. Également, il affirme qu’il y a sans doute eu davantage d’accidents mortels parmi les pèlerins en route qu’il y a eu de guérisons.

Que les récits de miracles figurant dans les écrits sacrés de diverses religions puissent s’expliquer de façon toute naturelle (ce mort qu’on a ressuscité... ben, il était pas vraiment mort, et ce cancéreux qu’on a guéri n’avait pas vraiment le cancer) ou relever de la mythologie pure et simple (il est né d’une vierge qui est montée au ciel; il a survécu trois jours sous l’eau) a poussé Vermeersch a parler de l’«effet Lourdes» pour décrire le fait qu’aucun des thaumaturges populaires auprès des foules au cours de l’histoire n’a pu produire un seul miracle dépourvu de toute ambigüité. Pourquoi les pouvoirs surnaturels se montrent-ils si timides? Ce n’est quand même pas par manque de capacité.

Lourdes compte quelque 15 000 habitants. On y trouve aussi 270 établissements hôteliers, pour héberger les 5 millions de pèlerins qui visitent la petite ville chaque année. En France, seule Paris possède davantage d’hôtels. Faut-il préciser qu’on y fait de bonnes affaires? À ceux qui ne peuvent se déplacer, des entrepreneurs compatissant offrent Lourdes en bouteille. En effet, ils vendent de l’eau de la source, réputée posséder des propriétés curatives. En tous cas, elle possède la faculté de générer beaucoup d’argent, grâce à la pensée magique et aux illusions des acheteurs. Les chances qu’elle soulage autre chose que leur soif demeurent cependant bien minces.

 

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)