Macrobiotique

Mode de vie caractérisé par un régime spécial, dont on dit qu’il optimise l’équilibre entre le yin et le yang. George Ohsawa (1893-1966) a lancé le mouvement par la publication de Macrobiotique en 1965, et Michio Kushi l’a rendu populaire aux États-Unis. Les principes de base du régime ont été posés par Sagen Ishizuka, médecin militaire japonais du dix-neuvième siècle, bien qu’un médecin allemand, Christoph Hufeland, ait publié un traité de médecine préventive intitulé Macrobiotik vers la fin du dix-huitième siècle*.

Selon Ishizuka, les aliments possèdent des aspects yin et yang; un régime sain doit donc respecter l’équilibre entre ces deux pôles. Ohsawa, quant à lui, prétend que la schizophrénie est une maladie yin, et que ceux qui en sont atteints devraient boire beaucoup de liquides yang. Kushi affirme entre autres choses que le cancer «est un mécanisme de défense du corps, qui réagit aux agressions prolongée d’un régime alimentaire ou d’un milieu de vie défavorables». Et comment le sait-il? Mystère… Il n’existe aucune preuve fiable qu’un régime macrobiotique soit bénéfique pour les malades atteints du cancer. D’après l’American Cancer Society, on ne retrouve à ce sujet que des témoignages favorables de cancéreux, dont beaucoup ont été soignés par traitements conventionnels*.

Si le régime macrobiotique présente de avantages pour la santé, ce ne peut être que de manière fortuite, puisqu’on n’y choisit pas les aliments en fonction de leurs qualités nutritionnelles, mais bien pour leurs propriétés métaphysiques. Ou encore, il est très probable que les personnes qui ont adopté ce mode de vie, y compris ceux qui l’on imaginé, ont bénéficié non pas du régime même, mais de ce qu’ils ont laissé tomber pour s’y conformer: les aliments raffinés, la viande, le lait et autres produits animaux. L’attribution de propriétés métaphysiques à des aliments peut être arbitraire, mais peut aussi relever de la magie sympathique.

Le régime macrobiotique comprend surtout des céréales complètes, des légumes et des légumineuses.

 

Voir également: Médecines parallèles.

 

Autres lectures:

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)