Magie

Art et science dont les praticiens sont censés modifier l’ordre des choses à volonté par des moyens non physiques.

La magie est associée à toutes sortes de phénomènes paranormaux et occultes comprenant, sans s’y limiter, la perception extrasensorielle, les projections astrales, la guérison médiumnique, la kabbale et les chakras. La magie utilise divers symboles comme le pentagramme, de même qu’un grand nombre de comportements rituels symboliques supposés conférer des pouvoirs permettant d’enfreindre les lois de la physique, de la chimie, etc. On ne doit pas confondre la magie et la prestidigitation, qui relève du monde du spectacle.

Dans les religions de l’Ancien et du Nouveau Testament, la magie est associée depuis longtemps aux faux prophètes, en vertu de la croyance que Satan fait souvent la démonstration de sa puissance aux humains, et la met parfois à leur disposition*. Dans un tel contexte, recourir à des forces surnaturelles pour subjuguer la Nature est positif lorsqu’on le fait au nom de Dieu (magie blanche); il s’agit alors de miracles. Dans le cas contraire, on agit de façon démoniaque (magie noire).

L’idée qu’on puisse influer sur des phénomènes naturels ou sur le cours des choses par la simple volonté est bien entendu attrayante, tout comme l’est celle qu’on puisse semer la destruction dans les rangs de ses ennemis sans même lever le petit doigt. Ce sont là de puissants incitatifs à flirter avec la magie, quelle que soit la forme qu’elle prenne. Une mise en garde aux apprentis sorciers, cependant, nous vient d’une autorité sur le sujet:

 ...les rituels magiques (ou toute forme de magie ou d’occultisme) représente un grave danger pour les personnes instables du point de vue mental. Ceux qui, d’aventure, se rendraient trop loin dans le domaine doivent consommer des «aliments lourds»... et chercher le soutien de leurs connaissances religieuses ou de leur ancien système de croyances. On doit cependant se rappeler qu’une expérience bizarre n’est pas nécessairement négative.

D’un autre côté, une expérience bizarre n’est pas nécessairement positive non plus.

Le prestidigitateur se sert de trucages et de tours de passe-passe pour donner l’illusion qu’il possède des pouvoirs surnaturels ou paranormaux quand il fait apparaître des colombes, des mouchoirs ou des lapins, mais certains d’entre eux, dépourvus de scrupules, comme Sai Baba et Uri Geller, affirment posséder de véritables dons métapsychiques.

Bien entendu, il y a aussi de la magie dans la nature et la vie, et qui n’a rien à voir avec la magie blanche ou noire. Il est ironique de constater que trop souvent, nous nous créons de toutes pièces un monde imaginaire où nous cherchons refuge parce que nous ignorons à quel point la réalité peut être intéressante et inspirer de l’émerveillement. 

 

* Note: Le mot 'satan' signifie adversaire en hébreu. Et tout comme le mot 'adam' (qui signifie homme en hébreu) est devenu Adam... satan est devenu Satan.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)