Métoposcopie

Métoposcopie

Interprétation des rides du visage, en particulier du front, afin de déterminer le caractère d'une personne. La métoposcopie a également servi de méthode de divination, et on l'a utilisée conjointement à l'astrologie. Cette pseudoscience a été inventée par le grand mathématicien et astrologue du 16e siècle, Jérôme Cardan (Girolamo Cardano, 1501-1576). La légende raconte que Cardan s'est laissé mourir de faim à 75 ans, plutôt que de faire mentir son propre horoscope et discréditer ainsi son astrologie bien-aimée.

Le dessin que nous reproduisons est tiré du Metoposcopia de Cardan. Il montre la position des planètes sur les rides du front. Cette «science», inventée par Cardan, s’est peu répandue, contrairement au typhus, dont il a donné le premier une description clinique.

En tout, Cardan a déterminé l’existence de quelque 800 caractéristiques faciales significatives, chacune associée à des signes astrologiques et à des qualités du tempérament et du caractère. Selon lui, on pouvait lire dans le visage d’une femme si elle était adultère ou si elle abhorrait le péché de la chair. Il prétendait pouvoir dire quels hommes étaient généreux ou fourbes d'après leurs rides, et avoir remarqué que trois sillons courbés sur le front d'un homme prouvait qu'il n'était qu'un nigaud aux mœurs dissolues. Le plus grand avantage de la métoposcopie, c'est qu'il s'agit d'une méthode rapide et non invasive de jauger le caractère d'autrui. Son point faible, c'est qu'elle repose sur du vent, même si l'on peut facilement en corroborer les conclusions grâce au préjugé de confirmation, et qu'il est franchement emmerdant d'avoir à diviser le visage en 800 parties.

 

Voir également: Personnologie, Phrénologie et Physiognomonie.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)