Ostéopathie

Pratique médicale fondée sur la théorie voulant que la maladie provienne avant tout d'une perte d'intégrité structurelle, laquelle peut être restaurée par des manipulations. Ces mesures permettraient au corps de se rétablir de lui-même. Les ostéopathes emploient les manipulations à des fins de diagnostic, de traitement et de prévention.

Andrew Taylor Still

L'ostéopathie a été créée par Andrew Taylor Still (1828-1917), médecin-major de l'armée Nordiste durant la guerre de Sécession. En cherchant une autre voie que la médecine de son temps, qui s'était montrée incapable de sauver ses trois enfants, atteints de méningite spinale, Still finit par se convaincre qu'il pouvait guérir ses patients par des secousses ou des manipulations vertébrales. Dans son autobiographie, il explique que "par des secousses, il était en mesure d'enrayer la scarlatine, le croup et la diphtérie chez un enfant, et de le guérir de la coqueluche en trois jours par une torsion du cou" (Barrett). Still préconisait également un mode de vie sain, duquel étaient exclues la consommation d'alcool et la prise de médicaments d'ordonnance. De même, il fallait éviter, autant que possible, toute opération chirurgicale. De nos jours, les ostéopathes complémentent leurs manipulations par des méthodes diagnostiques et thérapeutiques empruntées à la médecine classique, et recommandent la pharmacothérapie ou la chirurgie au besoin. Ils suivent une formation médicale de quatre ans dispensée par un collège d'ostéopathie, et effectuent un internat d'un an en soins primaires. Certains poursuivent leurs études dans des domaines de spécialisation ostéopathique. Il n'existe toujours pas de validation scientifique de la théorie de Still sur les blocages et l'utilité des secousses et des manipulations.

 

 

Lectures recommandées:

 

Association Française pour l’Information Scientifique Ostéopathie - Chiropraxie : L’Académie de Médecine s’exprime sans ambiguïté"
Dossier réalisé par Jean Brissonnet - SPS n° 272, juillet-août 2006.
Association Française pour l’Information Scientifique

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)