Païen

Du latin paganus, «paysan, habitant des campagnes». Terme injurieux qu’appliquaient les chrétiens de l’Antiquité à ceux qui rejetaient le Dieu de la Bible. Les juifs de l’ère chrétienne, de même que les musulmans, n’étaient pas considérés comme des païens, mais comme des infidèles. Les juifs d’avant l’ère chrétienne, quant à eux, sans être ni l’un ni l’autre, étaient vus davantage comme des païens que des infidèles, voués à l’enfer. Les bons païens, comme Socrate, et les bons juifs, comme Moïse, n’ayant pas accès au paradis, mais ne pouvant tout de même pas se retrouver en enfer, les chrétiens inventèrent les limbes, réservés aux bonnes âmes n’ayant pas reçu le Christ, notion que l’Église a fini par abandonner.

Les païens étaient des polythéistes grecs ou romains vouant un culte à Mithra, Vénus, Apollon, Déméter, etc. De nos jours, les chrétiens réservent généralement cette appellation à ceux qui n’affichent aucune religion, ou qui suivent une des nombreuses religions de la nature du Nouvel-Âge, ou encore aux membres de sectes antichrétiennes.

 

Voir également: Druide, Sorcière et Wicca.

 

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)