Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Parasdevidékatriaphobie

Parasdevidékatriaphobie

(ou friggatriskaïdékaphobie)

La parasdevidékatriaphobie (ou friggatriskaidekaphobie) est la peur morbide et irrationnelle des vendredi 13. Le thérapeute Donald Dossey, spécialiste du traitement des phobies, a créé le terme en expliquant que quiconque arriverait à se le mettre en bouche pourrait se considérer guéri.

La parasdevidékatriaphobie est liée à la triskaïdékaphobie, ou peur du chiffre 13.

La peur du vendredi 13 est sans doute la superstition la plus populaire aux États-Unis, de nos jours. On considère le chiffre 13 comme particulièrement malchanceux, contrairement à l'Égypte et à la Chine anciennes (voir triskaïdékaphobie).

Peut-être considèrent-t-on le vendredi comme un jour malchanceux parce que les Romains le réservaient aux crucifixions, et que Jésus est mort juste avant le week-end. Pourtant, on parle du Vendredi Saint…

En Grande-Bretagne, le bourreau pendait le vendredi, et bien des gens pensent qu'Adam et Êve ont été chassés du Paradis terrestre ce jour-là.

Pour la Rome païenne, vendredi était le jour de Vénus (Venera) déesse de l'amour. S'y est assimilée Frigga, la déesse scandinave de la fertilité. Les chrétiens ont fait de Frigga une sorcière, et du vendredi (Friday en anglais, contraction de Frigg's day, « le jour de Frigga »), le jour du sabbat des sorcières, tradition que les adeptes de la wicca ont eu l'obligeance de reprendre. Voilà pourquoi on appelle parfois la peur du vendredi 13 la friggatrikaïdékaphobie.

Le vendredi 13 est-il particulièrement malchanceux? Bien sûr… Il suffit d'y mettre un peu du sien.

 

Voir aussi: Numérologie.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)