Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Machine à mouvement perpétuel

Machine à mouvement perpétuel

«Dennis Lee a enfreint beaucoup de lois, mais sûrement pas celles de la thermodynamique.»
 Robert Park
 

En théorie, machine à énergie libre qui utiliserait son propre travail pour fonctionner sans discontinu. En réalité, vue de l'esprit.

En effet, de telles machines iraient à l'encontre de la première et de la deuxième lois de la thermodynamique.

La première loi, aussi appelée loi de la conservation de l'énergie, stipule que l'énergie demeure constante, et qu'elle ne peut être ni créée ni détruite, quoiqu'elle puisse changer de forme.

Selon la seconde, ou loi de l'entropie, la quantité d'énergie activant un système sera toujours supérieure à la quantité d'énergie produite par lui. Autrement dit, l'entropie d'un système isolé tendra à augmenter avec le temps.

Même si les machines à énergie libre et à mouvement perpétuel n'existent pas, on peut les faire breveter aussi bien aux États-Unis qu'au Canada. En effet, aucun de ces deux pays n'exige de maquette fonctionnelle pour la délivrance d'un brevet, pas besoin, donc, que le bidule fonctionne réellement.

 

Voir également: Effet Hutchison.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)