Phrénologie

(ou Cranioscopie)

Gall

La phrénologie est l'étude de la structure du crâne pour déterminer le caractère et les capacités mentales d'une personne. Cette pseudoscience est basée sur l'hypothèse erronée que les facultés mentales sont situées dans des "organes" du crâne à la surface du cerveau et qu'elles peuvent être détectées par une inspection visuelle. Le médecin viennois Franz-Joseph Gall (1758-1828) prétendait qu'il y avait 26 "organes" sur la surface du cerveau, qui affectaient le contour du crâne, incluant un organe du "meurtre" , qui aurait été présent chez les meurtriers. Gall était un adepte de l'école de pensée "s'en servir ou le perdre". Les organes du cerveau que l'on utilisait devenaient plus gros, tandis que ceux qu'on négligeait rétrécissaient, ce qui changeait la forme du crâne avec le développement de ces organes. Ces bosses et creux, selon Gall, correspondaient à des zones spécifiques du cerveau qui déterminent les fonctions intellectuelles et émotionnelles de la personne. Gall nommait l'étude de cette géographie du crâne la "cranioscopie". D'autres, comme Johann Kaspar Spurzheim (1776-1832) qui a répandu ce terme aux États-Unis, ainsi que George Combe (1788-1858), qui a fondé la Edinburgh Phrenological Society, ont poursuivi sur cette lancée avec des divisions et désignations encore plus farfelues du cerveau et du crâne, tels "l'esprit métaphysique" ou " la présence d'esprit" . Thomas Foster a désigné en 1815 les travaux de Gall et Spurzheim du terme de phrénologie (phrenos voulant dire esprit en grec) et le nom est demeuré.

La phrénologie avançait les hypothèses justes que le cerveau humain est le siège du caractère, des émotions, de la perception, de l'intellect, etc., et que les différentes parties du cerveau sont responsables de différentes fonctions mentales. Toutefois, on ne pouvait étudier que le cerveau de personnes décédées à l'époque de Gall ; du coup, les phrénologistes ne pouvaient associer les différentes structures du cerveau qu'avec des fonctions mentales supposées, ces dernières étant à leur tour associées avec les contours du crâne. On n'étudiait que très peu les cerveaux ou comportements des personnes ayant des problèmes neurologiques connus, ce qui aurait pu aider à identifier les parties du cerveau responsables de fonctions neurologiques spécifiques. Les endroits où siégeaient les facultés mentales étaient sélectionnés de façon arbitraire. Les premières études de Gall furent faites sur des criminels et des déments et ses "organes" du cerveau reflètent son intérêt pour cette clientèle. Spurzheim s'est débarrassé des notions d'organes "du vol" ou "du meurtre", mais il a identifié des zones de "bienveillance", "d'estime de soi" et "d'amour conjugal".

 

Gall

 

Même si la phrénologie a été complètement discréditée et déclarée sans fondement scientifique, elle conserve des partisans. Elle est demeurée populaire, surtout aux états-Unis, tout au cours du 19e siècle et a donné naissance à une pléthore d'autres pseudosciences de la caractérologie, telles la craniométrie et l'anthropométrie. La phrénologie fut portée aux nues par Ralph Waldo Emerson, Horace Mann, Thomas Edison, et Alfred Russell Wallace. La Boston Medical Society a accueilli Spurzheim tel un héros quand il est venu faire une tournée américaine en 1832. Les frêres Fowler et Samuel Wells ont fondé le American Phrenological Journal and Life Illustrated, qui fut publié de 1838 à 1911. Un autre indicateur de la popularité de la phrénologie au 19e siècle est le fait que le livre The Constitution of Man de Combe se vendit à plus de 300 000 copies entre 1828 et 1868.

Il est difficile d'expliquer la popularité de la phrénologie auprès des scientifiques lors de ses débuts, alors même que les preuves empiriques d'une relation directe entre cerveau et caractère étaient minces.

Bob McCoy

Une expérience fortuite a fourni des preuves solides d'une telle relation en 1848, quand le caractère de Phineas Gage changea du tout au tout lorsqu'un rivet fut projeté dans son cerveau à la suite d'une explosion (Damasio). Gage dirigeait une équipe de construction ferroviaire près de Cavendish, Vermont, lorsque l'accident eu lieu. "Avant l'accident, c'était un contremaître capable et efficace, doté d'un esprit équilibré et ayant la réputation d'un homme d'affaires avisé et intelligent." À la suite de l'accident," il devint agité, impoli et même grossier, démontrant peu de considération pour ses collègues. Il devint aussi impatient et obstiné, de même que capricieux et indécis, incapable de se décider à suivre les plans qu'il projetait."* Par ailleurs, on peut dire que l'accident de Gage a fait voler en miettes la théorie voulant que les bosses du crâne étaient les clés indiquant les fonctions du cerveau.

La phrénologie a donné lieu à l'invention du psychographe de Lavery and White, une machine fournissant une analyse phrénologique complète et imprimée. Il semblerait que cette machine ait rapporté environ 200 000 $ à ses auteurs lors de la 1934 Century of Progress Exposition de Chicago. Les analyses phrénologiques ne sont pas sans rappeler les cartes du ciel et de nombreuses personnes qui les font faire sont enchantées de leur exactitude. Cette satisfaction subjective est probablement due à l'effet Forer plutôt qu'à des données scientifiques objectives.

 

 

Gall

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)