Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Bracelet Q-Ray®

Bracelet Q-Ray®

La douleur est un phénomène très subjectif... Si la personne qui souffre croit en la validité d'une technologie ou d'une aide surnaturelle quelconque, comment se surprendre qu'elle voit son inconfort diminuer?
«... chaque maison possède un ioniseur naturel intégré: la douche.»
Bracelet Q-Ray

Bijou vendu par la QT, Inc., sise au 680 Fargo Avenue, dans Elk Grove Village, en Illinois, 60007. Selon des documents présentés en cour, la marge bénéficiaire brute pour cet article est de 650 % *. On l'a vendu jusqu'à 350 $ US. De 2000 à 2003, son prix est passé de 49,95 $ US à 249,95 $ US. Il est vendu principalement dans des foires commerciales, par Internet, et par des infopubs télévisées. On dit de lui qu'il s'agit «du seul bracelet ionisé du genre au monde permettant d'équilibrer le yin et le yang du corps (les ions négatifs et positifs)». Le cerveau derrière cette opération s'appelle Que Te «Andrew» Park. Il en a vendu plus d'un million de 2000 à 2003, principalement grâce à des infopubs.

Selon Park et les gens de la QT, le yin et le yang sont des ions. Excellente nouvelle pour ceux qui recherchent une vie équilibrée! C'est aussi une nouvelle très intéressante pour les métallurgistes et toute personne qui étudie les solides, car on a passé des siècles sans savoir que les objets solides peuvent être ionisés, et qu'on peut se retrouver avec un déséquilibre ionique au sein du corps humain! Un ion est un atome ou un groupe d'atomes possédant une charge positive ou négative après avoir perdu ou acquis un électron ou plus. Le Dr Stephen Barrett rappelle que «les ions se trouvent dissous dans tout le corps. Il ne peut y avoir de bracelet ionisé, parce qu’on ne peut tout bonnement pas ioniser les objets solides. Il n'existe pas non plus de déséquilibre ionique du corps...» (Barrett, 2004).

Ces braves types de la Q-Ray ne mentionnent pas comment leur bracelet est censé équilibrer le yin et le yang, mais ils affirment qu'il «énergisera tout votre corps et fera disparaître vos douleurs de façon naturelle en stimulant votre chi...» Intéressant... Toutes sortes de guérisseurs du Nouvel Âge affirment pouvoir déplacer, débloquer, manipuler ou transférer le chi, mais il s'agit sans doute de la première fois que quelqu'un affirme pouvoir le stimuler. Malheureusement, chez Q-Ray, on ne dit pas comment on mesure le chi ni comment on sait qu'il vient d'être stimulé.

Ce qu'ils disent, par contre, et le sens exact de leurs paroles demeure quelque peu obscur, c'est que

La vitesse du «chi» dans le corps est égale à la vitesse de la lumière, basée sur le corps électrique. Si rapide, si efficace. Pas lentement, localement comme d'autres.

Le lecteur constatera que la syntaxe n'est pas le fort des fabricants de bracelets ionisés, pas plus que la connaissance des marques enregistrées, d'ailleurs. Ainsi, la Q-Ray affirme avoir déposé une marque de commerce pour chacun des termes suivants:

  • Soulagement naturel de la douleur
  • Souvent imité, jamais copié
  • Bracelet de performances sérieuses (ou Bracelet de performances sportives)
  • Bio-Métal.

Pourquoi irait-on acheter ou porter un tel machin? Bien sûr, il s’agit du produit d'une «technologie d'ionisation exclusive à la fine pointe du progrès pour une performance non stop 24 heures sur 24». Et «le Q-Ray original ionisé couvre toutes les régions atteintes du corps instantanément». Toujours sceptiques? Alors, voici l'argument massue: «Porté par davantage de golfeurs professionnels de la PGA et d'athlètes de la MLB, NBA, NHL et NFL». (La MLB? Qu’est-ce donc?) Si des comparaisons vagues et un jargon pseudo scientifique n'arrivent pas à vous convaincre, continuez à lire.

L’équilibre yin-yang (chi) du corps est capital dans la performance de sports de compétition et le bien-être. Pas de tests de dopage nécessaires pour le Q-Ray.

Q-Ray offre un test de dopage gratuit à l'acheteur de son bracelet, mais il y a un petit supplément pour la certification. Certaines personnes mal intentionnées diront qu'acheter le bracelet, c'est échouer son test de crédulité; pas besoin de certification pour le prouver.

Pour ceux qui préfèrent la science au bon sens et à l'humour, nous suggérons la lecture du rapport de la Clinique Mayo sur une épreuve randomisée à double insu avec groupe de contrôle du fameux bracelet, que l'on compare à un placebo dans le soulagement de la douleur. Devinez ce que les scientifiques ont découvert: il n'y a aucune différence. Voilà qui vous déséquilibre un yin et un yang... Les tenants de la pensée magique se plaindront que l'étude n'a pas duré assez longtemps (28 jours) ou qu'elle n'était pas assez importante (elle portait sur 610 hommes et femmes de 18 ans ou plus qui disaient souffrir de douleurs musculo-squelettiques au début de l'étude). Ou ils se réjouiront du fait que les deux groupes ont signalé une diminution importante de la douleur, ce qui prouve (à leurs yeux, bien sûr) que le bracelet et les placebos sont tous deux efficaces pour lutter contre la douleur. Même si la chose était vraie pour certains types de douleurs, les placebos seraient bien moins chers et beaucoup plus efficaces: ils fonctionnent sans recourir au chi, sans équilibrer le yin et le yang, et sans bouleverser les ions de qui que ce soit.

En 2003, la Federal Trade Commission (FTC) des É.-U. a poursuivi Park et la QT Inc. pour publicité mensongère. L'accusation était en partie fondée sur l'étude précitée de la Clinique Mayo. Le 8 septembre 2006, un juge fédéral a statué que les prétentions de M. Park au sujet du Q-Ray étaient frauduleuses, et qu'il devrait rembourser au moins 22,5 millions de dollars US aux naïfs qui lui avaient acheté le bracelet. (Park et son entreprise pourraient devoir 87 millions de dollars, selon le nombre de clients qui exigeront un remboursement.) Dans sa décision de 136 pages, le juge mentionne que Park a inventé toutes ses affirmations à propos du fonctionnement du bracelet et de ses merveilles. Le juge de première instance Morton Denlow a interdit à Park et à son entreprise de prétendre que le bracelet soulage de la douleur, mais il lui a néanmoins permis de continuer à le vendre.* Une vérification du site Web de la Q-Ray deux jours après la décision de la cour a montré qu'on s'était conformé au jugement. On affirmait cependant que le bracelet est fait de «Bio-métal» et qu'il constitue une «façon naturelle et efficace» d'accroître «la bio énergie, la vitalité et les sentiments de bien-être».

Au cours du procès, les avocats de Park ont critiqué l'étude de la Clinique Mayo et ont fait valoir que les témoignages de clients satisfaits justifiaient les affirmations de l'entreprise au sujet de son bracelet. Même s'il ne s'agissait là que d'un effet placebo, le bracelet répondait tout de même aux attentes des clients, et il était impossible d'accuser la Q-Ray de publicité mensongère. Selon Michael Ficaro, avocat de la QT Inc., «plus de trois clients sur quatre ont obtenu un soulagement grâce à ce produit, et les clients non satisfaits ont été remboursés». Le juge a rejeté ce raisonnement, les faits présentés en preuve ne l'ayant aucunement convaincu que les clients insatisfaits avaient reçu un remboursement. Le Bureau d'éthique commerciale de Chicago et du Nord de l'Illinois a reçu, en 2003, 128 plaintes de gens qui disaient que le produit n'avait aucun effet ou qui éprouvaient de la difficulté à se faire rembourser. Un porte-parole du Bureau a déclaré que la décision du juge allait dans le sens de ce que les consommateurs racontaient à l'organisme depuis des années.

La Q-Ray en a appelé de la décision mais sa demande a été déboutée. En janvier 2008, la Cour d'appel des É-U. pour le Septième Circuit a maintenu la décision du juge des faits exigeant de l'entreprise qu'elle verse un minimum de 22,5 millions de dollars, somme représentant ses profits pour la période allant de janvier 2000 à juin 2003. Elle devra en outre fournir jusqu'à 64,5 millions de dollars additionnels pour rembourser les consommateurs qui ont acheté le bracelet durant cette période.* Le juge en chef Frank Easterbrook a écrit que les affirmations de la Q-Ray portant sur l'ionisation et l'amélioration du flux de bio énergie n'étaient que des «fadaises» et que la «partie défenderesse aurait très bien pu dire: Animées d’une grande philanthropie, des créatures de la 17e dimension emploient ce bracelet comme balise pour localiser les gens souffrant de douleurs intenses et les amener chaque soir sur leur planète afin de les aider d’une manière inconnue de notre science».

Les fraudeurs de la Q-Ray ont déclaré faillite, ce qui ne les a pas empêché de continuer à vendre leur bracelet. Leur site Web ne fait toutefois plus mention de propriétés thérapeutiques ou d'effets magiques. On n'y retrouve plus que des images de différents bracelets, accompagnées de leurs prix. Un hyperlien mentionne le «design exclusif» du bracelet, et précise qu'il a été créé «avec un grand souci de confort. Non seulement entourera-t-il naturellement votre poignet, mais ses extrémités sont plates. Les imitations sont munies de pointes rondes exerçant une pression sur le poignet». Des imitations? Quelqu'un, quelque part, imite ce bidule? Parions que, là aussi, les témoignages positifs abondent...

Les croyances superstitieuses, le préjugé de confirmation et l'ignorance du pouvoir de suggestion étant ce qu'ils sont, on devait s’attendre à ce qu’un nouveau bijou magique finisse par se retrouver sur le marché. Aux Philippines, Zorex Tymzone offre maintenant un bracelet comportant des aimants au néodyme* censés «améliorer le flux d'énergie corporelle autour des 15 points d'acupuncture du poignet». Comme toute bonne poire le sait, le bracelet accélérera la circulation du chi le long des méridiens du poignet. Bien entendu, cet effet équilibrera le système glandulaire, accroîtra l'énergie, réduira le stress et produira un effet accru de bien-être. C'est du moins ce qu'affirment les gens qui vendent ce brimborion. Seuls ces vieux grognons de sceptiques iraient demander des preuves.

 

 

* Selon Wikipedia, le néodyme est un des métaux rares les plus réactifs, et il ternit rapidement au contact de l'air. Il se forme alors sur sa surface une couche d'oxyde qui s'effrite, exposant de nouveau le métal sous-jacent à l'oxydation. Même s'il appartient à la catégorie des métaux des terres rares, le néodyme n'est pas rare du tout, et les aimants au néodyme sont puissants, légers et peu coûteux.

 

Note du traducteur: Le numéro d’octobre 2008 du magazine Vitalité Québec («La véritable référence en santé globale») affiche une pub pour le bracelet de luxe Q-Ray dans ses pages. «Le procédé exclusif qui entre dans la conception de chaque bracelet Q-Ray vise à équilibrer les énergies positive et négative de votre corps, afin de créer l’état d’équilibre du chi qui vous permet de vous sentir en pleine forme.» Suit un numéro sans frais, pour les curieux..

Par ailleurs, Stéphan Dussault dénonce le Q-Ray dans un article intitulé Le bracelet placebo, pages 40 et 41 du magazine Protégez-vous d'octobre 2008.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)