Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » RaŽl et les raŽliens

RaŽl et les raŽliens

Raël

Membres d'un culte soucoupiste dont le chef spirituel est le Français Claude Vorilhon, alias Raël, ancien journaliste de sports automobiles et pilote de course. Vorilhon prétend que, le 13 décembre 1973, pendant qu'il se trouvait dans le cratère d'un ancien volcan près de Clermont-Ferrand, il a vu un ovni « de sept mètres de diamètre, fait d'un métal argent très brillant, qui se déplaçait dans un silence total ». Il raconte qu'un être de lumière en est sorti et lui a confié un message à propos de la véritable origine de l'humanité, en ajoutant par la suite qu'il s'appellerait désormais Raël - « le messager ».

Ses disciples le considèrent comme « le prophète du troisième millénaire ». Comme tout bon leader religieux, Raël demande à ses ouailles un petit soutien financier. Une dîme de 10 % est la norme.

Raël explique la teneur de sa mission dans Le vrai visage de Dieu. Selon Taras Grescoe, de Salon.com, Vorilhon prétend qu'en 1975, on l'a emmené à bord d'une soucoupe volante sur la planète des élohims, où il a rencontré des terriens célèbres comme Jésus, Bouddha, Joseph Smith et Confucius. Les élohims, de petits humanoïdes vert pâle aux yeux en amande, ont apparemment servi de modèle pour le Dieu des juifs et des chrétiens. Ils ont informé Vorilhon qu'il était le dernier prophète, envoyé pour parler de paix et faire connaître la méditation sensuelle à l'humanité sous son nouveau nom de Raël, avant le retour des élohims à Jérusalem en 2025.

Toujours selon Raël, les élohims lui ont révélé que l'espèce humaine a été créée à partir d'ADN extraterrestre, quelque 25 000 ans auparavant. (D'ailleurs, toute la vie sur Terre a été produite en laboratoire par des extraterrestres.) En outre, Raël a appris que le clonage va nous permettre d'atteindre l'immortalité, et qu'il n'y a ni Dieu ni âme. à l'en croire, nos créateurs extraterrestres veulent que les humains soient beaux et sexy, et qu'ils se la coulent douce, libérés du joug de la morale judéo-chrétienne traditionnelle.

Selon Grescoe, « le succès de Raël semble venir du fait qu'il offre un cadre structuré pour un comportement décadent : il donne le champ libre à l'hédonisme et à l'expérimentation sexuelle dans un contexte où toute culpabilité est absente ». Heureusement, les raéliens préconisent le port du préservatif. S'ils évitent ainsi de répandre des maladies vénériennes, ils pourront quand même croître et de se multiplier, car, Raël pense, depuis qu'il a mis sur pied une entreprise de clonage nommée Clonaid, qu'il pourra offrir son aide à tous les parents en puissance désirant qu'on clone un enfant à partir des gènes de l'un d'entre eux. Il s'agit là d'une véritable chance pour les couples homosexuels, ou ceux qui souffrent de problèmes de fertilité.

Les scientifiques affirment qu'il est impossible que Clonaid puisse tenir de telles promesses dans un proche avenir, et que les objectifs de l'entreprise relèvent de la science-fiction (Cohen). Cette histoire devrait cependant nous rappeler ce qui pourrait arriver un jour si rien n'est fait pour empêcher les fanatiques religieux et lunatiques du même acabit d'utiliser le génie génétique pour étendre davantage leur influence sur la planète.

Le quartier général des raéliens se trouve à Montréal, mais le culte lui-même est présent partout dans le monde, et comporterait quelque 50 000 adhérents dans 85 pays. Une page consacrée aux « preuves », dans le site Web du mouvement, nous dispense de prendre leurs dires pour argent comptant. Malheureusement, les preuves avancées ne satisferont que ceux qui se contentent de peu. Par exemple, les preuves historiques correspondent à celles que Velikovsky, von Däniken et autres pseudo-historiens ont déjà avancées : on prend des légendes, récits et textes religieux anciens pour les insérer de force dans des idées préconçues. En outre, les raéliens considèrent que les apparitions d'ovnis sont des preuves de ce qu'avance leur messager.

Leur semblant d'explications «scientifiques» plaisent à ceux qui ne connaissent pas grand-chose à la science et qui souffrent d'un déficit de logique. Ce ne sont que spéculations et hypothèses, juxtaposées à certains faits bien connus. D'abord, on affirme que nous sommes sur le point de créer la vie en laboratoire, et que nos créations nous prendront probablement pour des dieux. Il est conséquemment raisonnable de conclure que nous sommes nous-mêmes le produit d'expériences laborantines, et que nous avons divinisé nos créateurs. Ensuite, on nous donne une liste d'exploits scientifiques qui, doit-on imaginer, ont dû se produire ailleurs dans l'univers, avant que la vie terrestre ne puisse avoir été créée en éprouvettes. Ce qui nous amène à nous demander qui a bien pu utiliser les mêmes méthodes pour créer nos propres créateurs, des dizaines de milliers d'années auparavant?

Apparemment, l'idée d'une race supérieure peinant en laboratoire pendant des milliers d'années pour produire tous nos insectes, champignons, bactéries, virus et autres bestioles, sans compter celles qui ont disparu depuis belle lurette, ne semble aucunement gêner les raéliens par son énormité. Pourquoi des êtres supérieurs se livreraient-ils à un tel exercice? Et pourquoi attendraient-ils 25 000 ans avant de révéler leur secret à un pilote de course français dans le cratère d'un volcan éteint? Par-dessus le marché, pour lui dire ensuite que nous devons nous cloner afin de devenir immortel? Mais cette histoire est-elle vraiment plus étrange que bien de celles qu'on retrouve dans la Bible?

L'arme secrète des raéliens, c'est leur preuve que l'évolution ne peut avoir eu lieu. Ils affirment que des scientifiques ont découvert un mécanisme de réparation de l'ADN, le gène p53, qui empêche les mutations génétiques. Or, pas de mutation, pas d'évolution. On a d'abord cru que le p53 était un oncogène, mais on suppose maintenant qu'il s'agit plutôt d'un anti-oncogène. Le fait que le gène p53 lui-même connaît des mutations ne semble pas intéresser les raéliens. Et ce n'est que pure spéculation de leur part d'affirmer que l'ensemble du code génétique de toutes les espèces vivantes ne comprend que des gènes qui empêchent les mutations. Même s'ils avaient raison, toutefois, il ne s'en suivrait pas automatiquement que les fables de Vorilhon à propos de soucoupes volantes sont vraies. Il n'y a qu'à demander leur avis aux créationnistes, aux scientologues, aux urantiens, ou aux disciples de Barbara Marciniak ou de UFO Billy, aux membres restants du groupe Heaven's Gate, ou aux survivants des autres religions soucoupistes.

Mais peu importe. Si les raéliens ont raison, il faudra demander aux élohims pourquoi ils ont créé les oreillons. Entre temps, profitons de l'offre de 2000 USD que Raël a faite à quiconque fondera une nouvelle religion.

 

Une visite à Raëland, par Amélie Langlais et Daniel Coulombe.
(Extrait du Québec Sceptique no 50, page 32, hiver 2003.)

 

Livres:
 

Raël : Enquête sur le mouvement raëlien, par Martin BisaillonRaël : Journal d'une infiltrée, par Brigitte McCann

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)