Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Réincarnation

Réincarnation

Renaissance de l’âme d’un défunt dans un autre corps. Ceux qui croient en la réincarnation sont persuadés qu’ils ont vécu antérieurement et qu’ils connaîtront une nouvelle existence matérielle après leur mort. Le nouveau corps que leur âme occupera ne sera pas nécessairement humain. On peut très bien avoir été un doberman dans une vie antérieure, pour passer ensuite à l’état de blatte ou de carotte. D’ailleurs, certains peuples primitifs évitaient de manger certaines bêtes, car ils croyaient que l’esprit de leurs ancêtres s’y réincarnait. Les lois de la réincarnation pourraient même faire en sorte qu’un homme devienne sa propre fille en transférant son âme dans son corps s’il meurt avant qu’elle soit née.

Cette croyance était surtout l’apanage de religions orientales comme l’hindouisme ou le bouddhisme, mais de nos jours, il se trouve au cœur de théories comme la dianétique ou la canalisation. Dans les religions orientales, le but ultime était d’échapper à la roue de la réincarnation pour atteindre la félicité totale, le nirvana. Dans presque toutes les doctrines du genre, la réintégration d’un corps par l’âme est considéré comme une chute, une souillure. Au contraire, pour les croyances du Nouvel-Âge, renaître semble une espèce de but pervers. Il faut ce préparer dès cette vie à celle que l’on désire pour la prochaine. Le Nouvel-Âge a aussi permis que naissent des thérapies étranges comme celle de la régression à des vies antérieures, qui cherche la cause des problèmes personnels de maintenant dans les expériences de vie du passé.

Réincarnation

L. Ron Hubbard, auteur de La Dianétique et fondateur de la scientologie, a créé sa propre version de la réincarnation aux fins de sa nouvelle religion. Selon lui, il est impératif d’utiliser l’audition afin de découvrir dans ses vies antérieures l’origine des «problèmes» que l’on éprouve aujourd’hui. Il affirme également que «la dianétique a donné son élan au phénomène Bridey Murphy», et que certains scientologistes ont été des chiens ou d’autres animaux au cours de vies antérieures («A Note on Past Lives», dans The Rediscovery of the Human Soul). Il prétend en outre que «c’est uniquement grâce à la scientologie qu’on a pu vraiment comprendre la nature de la mort». En effet, au moment du décès le thétan (l’esprit) se trouve dépourvu de son corps (qui est mort) et part à la recherche d’un autre. Les thétans «circulent autour des vivants. Lorsqu’ils aperçoivent une femme enceinte, ils la suivent dans la rue». Ensuite, ils se glissent dans le nouveau-né, «habituellement deux à trois minutes après la naissance. Le thétan prend possession de sa nouvelle enveloppe charnelle plus ou moins au même moment où le bébé commence à respirer de lui-même». Hubbard ne daigne pas dire au lecteur comment il est au fait de toutes ces précisions.

J.Z. Knight prétend qu’en 1977, l’esprit d’un guerrier cro-magnon ayant vécu en Atlantide a pris possession de son corps afin de lui transmettre la sagesse qu’il avait acquise au cours des siècles. Mme Knight semble avoir repris pour son compte le travail de Jane Roberts et Robert Butts, qui ont publié Seth Speaks en 1972. Sans doute, Knight, Roberts et Butts sont tous trois redevables à Edgar Cayce, qui disait se souvenir de ses vies antérieures. À ce sujet, il faut sans doute se méfier de la canalisation. Après tout, si toutes sortes d’esprits peuvent prendre possession des vivants sans les détruire, n’est-il pas possible que lorsqu’on se rappelle une vie antérieure, on subisse les interférences d’une âme plus ancienne?

D’un point de vue philosophique, la réincarnation pose des problèmes intéressants. Qu’est-ce qui se réincarne, au juste? On suppose qu’il s’agit de l’âme, mais qu’est-ce que l’âme, dans ce cas? Une conscience désincarnée?

En revanche, la réincarnation semble expliquer certains phénomènes étranges, comme la capacité que présentent certaines personnes de retourner à des vies antérieures sous hypnose. Elle pourrait également expliquer les aptitudes extraordinaires de certains enfants surdoués: contrairement à la plupart des cas de réincarnations, certains enfants naissent avec des âmes qui comportent tout un bagage de connaissances, ce qui confère à son nouveau porteur un avantage décisif par rapport au commun des mortels. La réincarnation explique également les malheurs qui fondent sur les braves gens et la chance insolente des mécréants: ils sont punis ou récompensés pour les actions de leurs vies antérieures (karma). Le déjà-vu serait un souvenir d’existences précédentes. Les rêves deviendraient une espèce de périple ou de mémoire de l’âme. Le hic, c’est que le sentiment de déjà-vu et la régression s’expliquent bien mieux comme le souvenir d’événements de la vie présente, et non de vies antérieures. Quant aux rêves et aux enfants surdoués, il s’agit plutôt d’une question de structures et de processus cérébraux. Et comme les bons sont parfois récompensés, et les méchants, punis, on peut bien supposer que ce qui nous arrive à tous est régi par le hasard, et ne possède ni rime ni raison.

Enfin, comme il n’y a aucune façon de dire la différence entre un bébé dont l’âme montera au ciel ou sera plongée aux enfers, et un nourrisson investi d’une âme qui en a vu d’autres ou qui est née de la dernière pluie, il faut en conclure que le concept de l’âme n’ajoute rien à l’idée que nous nous faisons de l’être humain. Si l’on a recours au rasoir d’Occam, autant la réincarnation que l’âme immortelle promise au paradis ou à l’enfer nous semblent également inutiles.

 

 

  • Couture, A.; La Réincarnation – Théorie, science ou croyance? Éditions paulines; 1992

 

Spanos, N.P.; « La régression sous hypnose dans les vies antérieures : Un point de vue critique », The Skeptical Inquirer; hiver 1987-1988 (traduction proposée par Michel Bellemare) Extrait du Québec Sceptique no 21, page 31, hiver 1992.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2014 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2014 Les Sceptiques du Québec, inc. (version française)