Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Discours inversé

Discours inversé

«Les implications sont renversantes, car l'inversion du discours nous donne accès à la Vérité.»
David John Oates
 
La vérité est un mensonge raconté à l'envers.
 

Selon David John Oates, son découvreur, forme de communication venue tout droit de l'inconscient. Oates affirme que l'inconscient renferme le sens véritable de tout discours. Toutes les 10 à 15 secondes, il envoie des messages inversés à la conscience, qui les inverse à son tour au moment où nous parlons. Par conséquent, pour bien comprendre le sens réel de ce que nous disons, il faut s'enregistrer et passer le résultat à l'envers.

Toujours selon Oates, le discours inversé est

une forme de communication générée automatiquement par le cerveau humain. Chaque fois que nous prenons la parole, il se dissimule dans les sons que nous produisons. Cette fonction cérébrale précédemment inconnue, c'est la propre voix de l'esprit qui nous parvient des régions les plus profondes de l'inconscient... le discours normal est produit par l'hémisphère gauche et le discours inversé, par l'hémisphère droit.

M. Oates prétend avoir découvert bien des choses, y compris que les enfants apprennent à parler à l'envers avant d'apprendre à parler tout court. Ce que le monde entier a pris jusqu'à présent pour du babillage est en fait un ensemble de pensées profondes venues tout droit de l'inconscient des nourrissons.

Originaire d'Australie, Oates a lancé sa propre entreprise, Reverse Speech Enterprises. Sa grande révélation lui est venue le jour où il a laissé tomber un magnétophone dans la cuvette des toilettes pendant qu'il se rasait. Il l'a «réparé», mais l'appareil jouait maintenant à l'envers. Son incompétence en électronique lui a cependant conféré un avantage. Quand des jeunes lui ont parlé de messages sataniques dissimulés dans la musique rock, raconte-t-il, il était prêt. Il était déjà équipé pour faire jouer les chansons à l'envers et chercher les messages cachés. Le reste, comme on dit, appartient à l'histoire. Non seulement Oates a découvert des messages sataniques, mais il s'est rendu compte que lorsqu'on écoute très attentivement, on peut entendre des messages inversés dans n'importe qu'elle forme d'échange employant la parole. Pendant douze ans, il a cherché à découvrir le secret du discours inversé, et maintenant, il est prêt à partager ses connaissances avec le reste du monde - contre espèces sonnantes et trébuchantes.

M. Oates est allé vivre à Bonsall, en Californie, où il offre une formation en interprétation du discours inversé au prix ridicule de 4500 $ US, sans compter quelques centaines de dollars de plus pour sa fameuse Reversing Machine, plusieurs enregistrements sonores et un guide d'étude qu'on doit acheter séparément. (Il est maintenant de retour en Australie, où il continue de demander des prix incroyables pour ses cours. Le cours coûte 395 $ AUS la fin de semaine, une fin de semaine toutes les six semaines. Le malheureux client devra également débourser 399 $ à 499 $ AUS pour l'appareil à inverser de John, de même que 95 $ AUS pour le logiciel qui la fait fonctionner).

M. Oates vend ses enregistrements 10 $ pièce. Sur chacun, on retrouve des exemples de discours inversés de vedettes rock, de politiciens et de célébrités comme O.J. Simpson. Il offre aussi des livres aux titres sensationnalistes, comme Backward Masking: Reverse Speech and the Voice of the Inner Mind (Le masquage rétroactif: Le discours inversé et la voix intérieure), dans lequel il est également question d'ovnis.

Il prétend que «le discours inversé est la voix de la vérité» et qu'«au mensonge lancé à l'endroit répond une vérité dite à l'envers... On peut s'en servir comme détecteur de mensonges, révélateur de vérités, mais aussi de tout fait supplémentaire qu'on voulait taire, par exemple, le nom du complice d'un crime et l'endroit où trouver des pièces à conviction». Ces affirmations rappellent celles des tenants de la programmation neurolinguistique, qui disent savoir si une personne ment rien que par les mouvements de ses yeux. Au moins, d'après Oates, on peut éviter d'être percé à jour en s'exprimant par palindromes.

Il raconte aussi que 95 % de nos pensées «se situent sous le niveau de la conscience» et que

le discours inversé peut décrire des objets inconscients comme des traits de personnalité et des comportements. Il peut révéler des souvenirs et expériences cachés, ainsi que l'état du corps physique. Aux niveaux les plus profonds de la conscience humaine, le discours inversé peut également décrire l'état de l'âme humaine et notre relation avec Dieu.

En outre, le discours inversé est la plupart du temps métaphorique; il emploie des images ou paraboles «semblables aux rêves».

L'analyse du discours inversé

... peut s'utiliser comme outil thérapeutique pour la psycho analyse [sic]. Ses métaphores donneront une carte détaillée de l'esprit, et précisent souvent les raisons et cause [sic] des problèmes vécus. Employée conjointement avec l'hypnose, elle peut servir de forme permanente et extrêmement puissante de changement comportemental.
Les employeurs peuvent s'en servir pour la sélection de leurs employés, les avocats, pour l'analyse de dépositions, les journalistes et politiciens, pour des discours. Les applications sont innombrables.

Oates ne donne aucune preuve à propos de ces affirmations. En fait, les preuves auraient plutôt tendance à jouer contre lui.

Certaines de ses prétentions sont de nature empiriques et peuvent être vérifiées à la lumière de ce que les neurologues et les physiologistes ont découvert en étudiant le cerveau et l'acquisition de la parole. Par exemple, l'idée que le discours inversé vienne du côté droit du cerveau n'a rien à voir avec la réalité. Si l'hémisphère droit constituait la source du discours inversé, on pourrait s'attendre à ce qu'il donne des signes d'activité juste avant que l'hémisphère gauche déclenche la parole, ce qui n'est pas du tout le cas. Qu'en est-il de ce qu'il raconte sur la parole et les tout jeunes enfants, et qui va à l'encontre de tout ce que l'on connaît sur le développement du cerveau chez l'humain et du langage chez l'enfant? Pour croire Oates, il faut rejeter la science, où à tout le moins être profondément ignorant des faits les plus fondamentaux de la neurologie et de la physiologie.

On peut aussi se demander quelle valeur évolutive aurait le discours inversé. À l'heure actuelle, on estime que l'être humain a commencé à parler il y a 100 000 ans. L'utilité du langage pour la survie de l'espèce saute aux yeux, mais celle du discours inversé? On voit mal une caractéristique inutile occuper une partie aussi importante de l'histoire de l'évolution du cerveau. Qui plus est, s'il y a un discours inversé, il doit comporter une grammaire. Quelle est-elle, et comment la connaître?

Certaines des affirmations de Oates sont quasi empiriques. Ses croyances à propos de l'inconscient, par exemple, semblent se fonder sur l'idée que le comportement de chacun peut être conditionné par des souvenirs inconscients. La recherche en neurologie a déjà révélé des preuves importantes de l'existence de tels souvenirs. Cependant, l'idée que 95 % de nos pensées se situent sous le niveau de la conscience - ce qui implique que la majeure partie de nous souvenirs sont inconscients - paraît infalsifiable. En effet, comment mettre à l'épreuve une telle affirmation? Quant à la croyance voulant que l'inconscient renferme des données révélant des vérités cachées non seulement sur le comportement et la personnalité mais aussi sur la santé physique et spirituelle, elle semble franchement douteuse, et fondée sur du vent beaucoup plus que sur des données scientifiques.

M. Oates donne néanmoins des exemples précis de la façon dont sa théorie fonctionne. Quand Bill Clinton déclare: «J'ai tenté d'énoncer ma position le plus clairement possible», il dit en réalité «C'est une fille plaisante à embrasser». Comment M. Oates le sait-il? Il le «sait» parce que c'est ce qu'il croit entendre quand il fait passer la bande à l'envers, ou alors, parce que c'est ce que lui révèlent les métaphores. Et il n'y a aucun moyen de lui prouver qu'il a tort. Si les choses sonnent autrement à vos oreilles, ou si les métaphores vous échappent, c'est parce que les messages «passent très rapidement, et que les sons aigus du langage les dissimulent souvent. C'est la raison pour laquelle la plupart des chercheurs n'arrivent pas à détecter les discours inversés». En outre, les profanes sont peu familiarisés avec le langage métaphorique. (Heureusement, il peut nous proposer deux livres sur le sujet.) Selon Oates, il ne s'agit là aucunement d'hypothèses ad hoc. Chose commode, une fois qu'on vous a affirmé que vous allez entendre «C'est une fille plaisante à embrasser», vous êtes beaucoup plus susceptible d'«entendre» exactement ce message, peu importe s'il s'y trouve réellement. On peut parler du pouvoir de suggestion, d'une espèce de paréidolie auditive, mais surtout pas d'un domaine de recherche fécond. Si M. Oates passait à la télé durant les heures de grande écoute pour affirmer que l'animateur de l'émission révèle, par son discours inversé, qu'il fait cuire les petits enfants à la broche, on le traiterait de fou et personne ne l'écouterait plus. Pourtant, on le prend au sérieux quand il inverse la déclaration d'une mère dont la fille a été tuée («Nous croyons qu'il y a au moins deux personnes sur terre qui savent qui a commis ce crime: le tueur et la personne à qui il a pu se confier») et dit obtenir «Je suis cette personne. J'ai vu le viol». (Le 26 décembre 1997, quand Oates est passé pour la première fois à la télé.) On le prend au sérieux parce qu'il fait sensation dans un monde où le commérage et le scandale tiennent lieu d'information.

Le monde de la recherche scientifique a jusqu'à présent boudé ses découvertes, quoiqu'il affirme avoir attiré l'attention de certains experts qui demeurent dans l'ombre, de peur de représailles. Et M. Oates de se lamenter sur son sort: «N'a-t-on retenu aucune leçon de l'histoire? Beaucoup de nos grandes découvertes ont été faites par des marginaux. Einstein, par exemple, a abandonné ses études au secondaire». (En fait, Einstein a été expulsé de son école. Il a complété à Zurich une éducation qui allait le mener jusqu'à un doctorat de l'Université de cette même ville.) Si diverses universités ont refusé d'étudier ses théories, ce n'est pas par étroitesse d'esprit, mais parce qu'une profonde ignorance de questions fondamentales en neurologie et en physiologie les sous-tend. Qui plus est, une bonne partie de la pensée de M. Oates relève de la métaphysique, du charabia et de la patapsychologie.

M. Oates ressemble à un émule de Bandler et de ses semblables, du mouvement de la neurolinguistique. Ils ont découvert que la confiance en soi et l'entendement d'une partie du public sont si diminués que plus on communique de façon embrouillée avec lui, mieux on pourra faire commerce d'un prétendu grand secret de la vie.

 

Voir également: Messages sataniques.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)