Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Robert O. Young (1952- )

Robert O. Young (1952- )

Robert O. Young

Charlatan qui fait la promotion du régime alcalin par les livres qu'il écrit avec sa femme, Shelly Redford Young, de même que par des sites Web comme www.drrobertoyoung.com et www.phmiracleliving.com. Il se présente comme un expert en nutrition et un scientifique à la formation poussée, un chercheur dont le travail se situe «au seuil même d'un renouveau de la biologie». En réalité, la communauté scientifique considère son travail ridicule... quand par hasard elle s'y intéresse. Ses fameuses recherches en voie de provoquer un changement de paradigme en biologie n'ont jamais été publiées dans des journaux scientifiques de bon aloi, et ce, pour d'excellentes raisons. Dans son site Web, on raconte:

En 1994, le Dr Young a découvert la transformation biologique des cellules sanguines en bactéries et vice versa. Il a depuis fourni des observations sur plusieurs transformations semblables.

Du moins, c'est ce qu'il prétend. Il affirme même avoir une vidéo qui fait la démonstration de sa découverte. Si les cellules sanguines se transforment en bactéries et vice versa, Young a fait le genre de découverte qui vous vaut un billet d'avion pour la Scandinavie, histoire d'aller chercher son prix Nobel. Malheureusement, cette histoire semble de la même eau que ses autres idées sur le sang et la santé, dont aucune ne se fonde sur une véritable compréhension de la biologie ou de la chimie.* Il se dit expert dans l'analyse au microscope de sang vivant ou séché permettant de déterminer quel régime est approprié pour maintenir ou restaurer une bonne santé. Il peut toujours examiner du sang au microscope et prescrire un régime, des suppléments alimentaires, des appareils de traitement de l'eau et ainsi de suite (toutes choses qu'il se trouve justement à vendre), mais il n'en reste pas moins qu'aucun lien n'existe entre ces prétendues analyses et la nécessité d'un régime alcalin. L'analyse des cellules sanguines vivantes n'est qu'une façon malhonnête, employée par certains naturopathes, chiropraticiens ou autres conseillers en nutrition bidon, d'impressionner les clients potentiels. Pour en apprendre plus long sur une alimentation saine, elle ne vaut «pas mieux que les feuilles de thé ou le tarot», selon Robert Baratz, médecin et président du National Council on Medical Fraud des É.-U. «C'est de la couillonnade.»*

Young dit qu'il a étudié l'analyse de sang au microscope avec Robert Bradford. Il n'y a pas là de quoi se vanter. Bradford exploitait au Mexique un établissement offrant des traitements charlatanesques, une compagnie qui mettait en marché des médicaments et suppléments alimentaires douteux, un «institut de recherche» où ne se menait aucune activité d'importance, ainsi qu'une «école de médecine» non accréditée. Bradford n'avait aucun diplôme collégial, mais Young ne lui en donne pas moins du «Docteur». Dans les années 1970, on l'a condamné pour trafic de Laetrile aux É.-U. Selon Quackwatch:

En 2008, on a accusé Bradford de conspiration en vue de violer les lois américaines sur les aliments et drogues, et de frauder des malades en quête de soins médicaux. Selon l'acte d'accusation, il vendait de faux produits contre la maladie de Lyme, ainsi qu'une espèce de microscope au sujet duquel il affirmait faussement qu'il permettait de diagnostiquer la maladie.*

En 2010, Bradford, âgé de 79 ans, a plaidé coupable à un chef d'accusation de conspiration en vue de commettre une fraude postale et d'introduire des médicaments sous une fausse étiquette dans le commerce entre États. Le prononcé de la sentence est prévu pour le 11 janvier 2011.

En 1995, on a invoqué deux chefs d'accusation de pratique illégale de la médecine contre Young lui-même, qui s'en est tiré en plaidant coupable pour une simple accusation de méfait. Il a fait des prises de sang à deux femmes, leur a dit qu'elles étaient malades, et leur a vendu des herbes médicinales pour les «traiter». Young affirme qu'il n'a fait que «jeter un coup d'œil sur leur sang pour leur donner des conseils en matière de nutrition».

En 2001, il a été de nouveau mis en accusation pour méfait en Utah après qu'une femme souffrant du cancer a dit comment il avait analysé son sang et lui avait conseillé de mettre fin à sa chimiothérapie pour utiliser son produit, «SuperGreens», à la place. Selon l'affidavit de la dame, Young lui aurait raconté avoir déjà guéri des gens du sida. Un mois plus tard, on a arrêté Young grâce au travail d'un agent banalisé qui s'était présenté dans son cabinet pour une consultation. Après une analyse de sang, Young aurait prescrit une diète liquide. Un juge a ordonné à Young de cesser de faire des prises de sang sous peine de se voir refuser une libération sous caution.*

Pour Young, il s'agit de «harcèlement».

La formation qu'il a reçue n'est pas moins louche que l'origine de ses connaissances médicales. Il a obtenu ses diplômes en nutrition, en naturopathie et en sciences du Clayton College of Natural Health, maison d'enseignement par correspondance non accréditée aujourd'hui défunte.

Dans son site Web, on dit de lui qu'il est auteur, microbiologiste et expert-conseil en nutrition. Il déclare lui-même dispenser des soins holistiques en faisant la promotion d'un mode de vie «alcalin». Il décrit sa femme comme une auteure, une consultante en matière de massage et une cuisinière.

Ensemble, ils dirigent le «pH Miracle Center», font pousser des fruits et légumes alcalins, organisent des retraites de santé au cours desquelles ils parlent de la recherche sur le sang vivant, ainsi que des conventions sur ce qu'ils appellent la «Nouvelle Biologie», qui englobe des concepts sur la cause et la source des maladies, et la façon de les prévenir en adoptant un régime alcalin et un mode de vie actif, dépourvu le plus possible de stress.

Tableau charmant, mais trompeur. Bien des gens, surtout s'ils n'ont que peu de connaissances en biologie ou en chimie, ou qu'ils cherchent désespérément une thérapie «naturelle», sont susceptibles de penser que Young est un esprit indépendant qui sait de quoi il parle. Il n'y a rien de révolutionnaire ni de particulièrement remarquable à recommander un style de vie actif, dépourvu le plus possible de stress. Mais il n'y a rien de vrai non plus dans ses idées sur l'alcalinité, ni en relation avec la maladie ni à propos d'un mode de vie sain. En fait, pour bien des individus, un régime alcalin peut avoir un effet négatif sur la santé, puisqu'il empêche de prendre des aliments contenant des éléments nutritifs de grande importance.

Young a affiché son incompétence quand il a proclamé que grâce à son traitement miracle, le cancer du sein de Kim Tinkham avait régressé. Effectivement, Tinkham semblait vraiment croire qu'elle était guérie, peu de temps avant que la maladie ne l'emporte. Il l'a utilisée dans plusieurs vidéos YouTube comme preuve de l'efficacité de son régime alcalin. Ces vidéos ont été retirées de la circulation pour des raisons évidentes. Pour en savoir plus long sur le traitement de Tinkham, voir Régime alcalin.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)