Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Rites sataniques d'abus sexuels

Rites sataniques d'abus sexuels

Les rites sataniques d'abus sexuels est le nom donné à de prétendus abus systématiques d'enfants par des Satanistes.

Depuis le milieu des années '70, plusieurs allégations ont été répandues sur l'existence d'un culte satanique intergénérationnel très bien organisé, dont les membres pratiquent les mauvais traitements, la torture et le meurtre sexuel d'un bout à l'autre des Etats-Unis. Dans les années '80, on a assisté à une panique autour de ce thème, largement tributaire d'un livre de fiction intitulé Michelle Remembers (Michelle se souvient) (1980). Le livre a été publié en tant qu'histoire vraie, mais a été dénoncé comme un canular par trois enquêteurs indépendants. Aucune preuve concrète de rites sataniques d'abus sexuels en Amérique du Nord n'a pu être démontrée. Néanmoins, les allégations furent largement publicisés par la radio et la télévision, particulièrement par l'émission Geraldo Rivera's show.

Une étude de quatre ans au début des années '90 a démontré que les allégations de rites sataniques d'abus n'étaient pas fondées. L'étude a été conduite par les professeurs de psychologie Gail S. Goodman et Philip R. Shaver, de l'université de Californie à Davis, en collaboration avec Jianjian Qin, de la même université et Bette I. Bottom, de l'université de l'Illinois à Chicago. Leur étude était financée par le Centre national sur les abus et la négligence envers les enfants. Les chercheurs ont enquêté sur plus de 12,000 accusations et ont questionné plus de 11,000 psychiatres, travailleurs sociaux ou représentants de la loi. Les chercheurs n'ont trouvé aucune preuve qu'il n'y ait eu un seul cas d'abus rituel satanique.

Une autre étude de Kenneth V. Lanning, un agent spécial de l'Académie du FBI, publiée en 1992 est arrivée à la même conclusion : il n'y a aucune preuve de l'existence d'un seul cas de rites sataniques. Lanning avait enquêté sur le sujet depuis 1981.

S'il y a autant d'accusations sans fondements, d'où viennent-elles ? Certains disent que la plupart viennent des enfants eux-mêmes. Puisqu'il y a une croyance bien répandue que des enfants seraient incapables d'inventer des histoires de cannibalisme, ou de relation sexuelle avec des girafes, après un vol en avion, alors qu'ils devraient être à la garderie, les histoires sont souvent prises au pied de la lettre par des enquêteurs, thérapeutes, officiers de police ou parents trop naïfs. Les chercheurs pensent tout de même que les enfants sont incapables d'inventer par eux-mêmes des histoires de rituels sataniques . Alors, d'où viennent ces histoires ? Probablement des thérapeutes, procureurs, policiers et parents. On a souvent démontré que les thérapeutes et les représentants de l'ordre encouragent et récompensent les enfants qui acceptent la suggestion de comportements abusifs bizarres. Ils s'éloignent de la vérité en n'acceptant pas "non " comme réponse, et continuent leur interrogatoire jusqu'à ce que l'enfant leur ait donné la réponse qu'ils attendaient.

Un résumé de l'étude de Goodman et al. Peut être obtenue gratuitement en téléphonant au Centre national sur les abus et la négligence au 1-800-394-3366.

 

 

Traduit par Francine Labrie, Les Sceptiques du Québec

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)