Accueil » Ressources » Dictionnaire sceptique » Gordon-Michael Scallion (GMS)

Gordon-Michael Scallion (GMS)

Gordon-Michael Scallion

«Prophète» auto-proclamé. Gordon-Michael Scallion (GMS) prétend avoir reçu un «don» qui l’a hissé au rang des Nostradamus et des Edgar Cayce. Il partage d’ailleurs avec Cayce ses visions de l’Atlantide, et à l’instar de ce dernier et de Nostradamus, il est hanté par les désastres et les cataclysmes. En y regardant bien, même, il semble avoir «emprunté» bien de ses visions au «prophète endormi», lorsqu’il a prédit, par exemple, des séismes en Californie et des ouragans en Floride. Ses prophéties de malheur sont très populaires auprès de Art Bell, qui l’a invité à plusieurs reprises à son émission de radio. Les prédictions de GMS sont si folles que ses partisans semblent se moquer du fait qu’elles présentent autant d’exactitude que celles de Jeane Dixon. Les sceptiques diront que Scallion est un plagiaire; ceux qui croient en lui aussi dur qu’en Cayce, Dixon, Nostradamus et tutti quanti jureront plutôt qu’il a accès à la mémoire akashique.

En fait, GMS se trouve au cœur d’une industrie de la prophétie qu’il appelle The Matrix Institute. L’un de ses produits les plus populaires était une carte de la Terre future telle que l’avait vue GMS (comme le désignent les initiés). Sur cette carte, qui était censée représenter la vérité à partir d’au moins 2002, la Californie se réduisait à quelques îles dans le Pacifique, et Denver comportait de splendides propriétés au bord de la mer. (Et en plus, c’était une révision d’une ancienne prophétie qui n’avait pas fonctionné!) Éventuellement, explique GMS, les États-Unis se restructureront en 13 colonies, ce qui montre bien que les premiers seront les derniers.

Scallion affirme avoir remarqué son don en 1979, sur son lit d’hôpital, lorsqu’il a commencé à entendre des voix et à voir des catastrophes. Après son rétablissement, il s’est mis à croire qu’il possédait le don de guérison en plus du don d’halluciner. Il est ainsi devenu un nouvel Edgar Cayce, lisant dans les âmes, faisant des miracles et prononçant des conférences devant quiconque voulait l’entendre. Bien vite, il a fondé son propre bulletin, le Earth Changes Report (six numéros, 36 $ US par an) pour garder le compte de ses visions et hallucinations qui se produisaient maintenant à un rythme furieux. Elles commençaient même à apparaître à son écran d’ordinateur, et comme le lecteur peut s’abonner à la version en ligne de Earth Changes, les visions de Scallion peuvent également apparaître à son écran s’il le désire.

Les Américains vivant à Palm Springs savent sans doute que, comme l’a annoncé Scallion, leur ville a été frappée par un séisme de magnitude 9,0 entre 1995 et 1997. La région de Sonoma, au nord de San Francisco a également subi un tremblement de terre de 8,5 durant la même période. Ils n’ont rien senti? C’est sans doute parce qu’il n’est rien arrivé de tel. On n’a pas vu non plus toute cette cendre volcanique qui devait recouvrir la planète…

Remarquez, il fallait s’attendre à des résultats aussi minables, étant donné que GMS avait prédit que la Californie se retrouverait dans la flotte en 1993 et que Denver deviendrait la Riviera en 1998 au plus tard. Ah oui, le quart de l’Alaska est censé s’être volatilisé également.

Pas étonnant que les scientifiques ne se bousculent pas pour vérifier sa dernière vision: ce sont des volcans sous-marins qui causent El Niño.

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2016 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2016 Les Sceptiques du Québec (version française)