Scapulomancie

Forme de divination employée par les Indiens Naskapi. Les chasseurs de la tribu tenaient l'os de l'omoplate d'un caribou au-dessus des braises jusqu'à ce qu'il se craquelle et interprétaient ensuite les fendillements pour déterminer de quel côté ils devaient traquer le gibier.

La caractéristique la plus intéressante de cette forme de divination, ainsi que d'autres méthodes comme le recours aux boules de cristal, la lecture des entrailles ou du foie d'animaux sacrifiés, la chiromancie, mais aussi le ouija, les biorythmes, les cartes du ciel, le polygraphe, la «sélection scientifique des jurés», le «sixième sens» policier, est que tout cela «marche»! On en arrive toujours à une décision, qui n'est peut-être pas la meilleure ni même une bonne décision tout court, mais au moins, la question est réglée.

Arrêter une décision procure soulagement et réconfort, car il est toujours satisfaisant de lever l'incertitude et l'indécision. Des processus de prise de décisions douteux et basés sur l'occulte sembleront particulièrement attrayants dans les situations où la logique et la pensée rationnelle paraissent sans effet, par exemple, lorsqu'on doit décider si l'on doit épouser telle ou telle personne, ou quand on doit déterminer où chasser quand il ne semble y avoir de gibier nulle part, ou encore lorsqu'on doit investir à la bourse.

Ces usages peuvent sembler très rationnels non seulement parce qu'ils «marchent», en ce sens qu'ils permettent d'en arriver à une décision, mais aussi parce qu'ils donnent souvent des résultats acceptables ou satisfaisants: Untel connaît le bonheur conjugal avec son épouse (ou se félicite d'être resté célibataire), les chasseurs finissent par tomber sur du gibier, votre portefeuille à la bourse ne va pas plus mal que ceux des autres, et se comporte peut-être même un peu mieux, etc..

Source: Skeptic's Dictionary Retour à l'index

Haut de page
© 2017 Robert Todd Carroll (version anglaise)
© 2017 Les Sceptiques du Québec (version française)